» CAVITE NASALE Craniopharyngiome

Craniopharyngiome





Craniopharyngiome : (voir SNC), avant 20 ans ou après 60 ans, de croissance lente, peut devenir volumineux. Tumeur développée à partir des vestiges de la poche de Rathke, de l'enfant / adulte jeune, surtout suprasellaire, 18 % sont intra sellaires, cette lésion peut parfois s'étendre vers le bas et atteindre le nasopharynx. Quelques cas sont situés dans le troisième ventricule et très rarement dans le sphénoïde ou le nasopharynx.


Histologie  : constitué de masses irrégulières et rubans épais anastomosés, de revêtement squameux stratifié séparés par un tissu conjonctif lâche. Dans la partie centrale les cellules sont stellaires, en périphérie couche palissadique de cellules basales ou cylindriques évocateur d'un améloblastome, oedème intercellulaire parfois important pouvant aboutir à des pseudokystes. Présence fréquente de remaniements avec cristaux de cholestérol, hémosidérine, calcifications.
Forme adamantinomateuse : d'architecture solide et kystique et proche de l'améloblastome


Forme épidermoïde : épithélium malpighien avec perles de kératine. Le revêtement du kyste est parfois un épithélium cylindrique. Des remaniements nécrotiques et des calcifications sont fréquents


Forme papillaire : de l'adulte souvent situé dans le troisième ventricule, solide et dépourvue de calcification.  Images


Diagnostic différentiel :


- avec un kyste dermoïde et surtout un kyste épidermique, parfois difficile surtout sur biopsie. Ils surviennent + tardivement (50 ans) et n'ont pas d'aspect adamantinomateux.


Les kystes / vestiges du canal pharyngo-hypophysaire sont également des structures kystiques épithéliales mais sans potentiel de croissance néoplasique.


http://pathologyoutlines.com/nasal.html#craniopharyngioma


http://library.med.utah.eduPath/ENDOHTML/ENDO115.html


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.