» PLEVRE NORMAL

NORMAL




Anatomie normale (1) : Les parois séreuses se composent de l'intérieur vers l'extérieur : d'un revêtement mésothélial appelé mésothélium reposant sur du matériel basal riche en collagène IV, un tissu conjonctif interstitiel sous-mésothélial avasculaire, une couche vasculaire riche en fibres élastiques, une couche de tissu conjonctif interstitiel externe et une couche externe et fine de fibres élastiques.
La cellule mésothéliale a un diamètre allant de 16 à 40 micromètres. Elle possède un cytoplasme abondant et un noyau rond, central avec un petit nucléole parfois visible.
La couche sous-mésothéliale sur laquelle repose le revêtement mésothélial est d'épaisseur variable avec un tissu conjonctif peu cellulaire, comportant quelques fibroblastes, des lymphatiques et des capillaires.
La couche sous-mésothéliale sert d'ancrage au mésothélium. Les cellules mésothéliales et sous-mésothéliales contribuent à la synthèse des protéines extracellulaires de la matrice.
Certaines études suggèrent que les cellules stromales sous-mésothéliales servent au renouvellement des cellules mésothéliales dans les conditions normales ou de réparation. En accord avec cette hypothèse, il a été observé que les cellules sous-mésothéliales stimulées pour proliférer synthétisent des cytokératines et prennent une morphologie épithélioïde.
Cependant, d'autres études ont montré la réparation de territoires séreux lésés grâce à des cellules mésothéliales capables de migrer et de se multiplier dans ces territoires.
Il existe quelques différences entre les feuillets pariétaux et viscéraux de la plèvre et du péritoine.
Les feuillets pariétal et viscéral présentent des cellules mésothéliales morphologiquement identiques mais elles sont disposées de manière continue sur le feuillet viscéral et de façon discontinue sur le feuillet pariétal, séparées les une des autres par un espace de 2 à 12 micromètres, notamment au niveau des culs de sac costo-diaphragmatiques postérieurs avec présence de stomata entre les cellules mésothéliales.
Ces espaces communiquent directement avec des lacunes lymphatiques qui sont entourées de faisceaux de collagène et qui vont se drainer dans les chaînes citées plus haut.
Les caractéristiques histochimiques, immunohistochimiques et ultrastructurales de la cellule mésothéliale seront décrites dans le chapitre consacré aux éléments diagnostiques des mésothéliomes malins.

Schémas : #1, #2, Cytologie


(1) Carter D, True LD, Otis CN. Serous membranes. In : Sternberg SS, editor. Histology for pathologists. New York : Raven Press, 1992 : 499-514.

http://en.wikipedia.org/wiki/Pleura



http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/edicerf/RADIOANATOMIE/018.html



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.