» PLEVRE FIBROSE SEREUSE

FIBROSE SEREUSE



Fibrose pleurale diffuse : défini en radiographie par un épaississement continu sur au moins un quart de la paroi thoracique avec ou sans oblitération des culs-de-sac costo-diaphragmatiques et en tomodensitométrie par un épaississement pleural > 8 cm de hauteur et 5 cm dans le plan axial. L’épaississement pleural diffus bénin est une fibrose pleurale secondaire à l’organisation d’un épanchement. La principale cause de cette fibrose pleurale est la pleurésie tuberculeuse. Les autres causes sont l’empyème, l’hémothorax et la pleurésie asbestosique bénigne.
En imagerie, ligne dense, qui sépare le poumon aéré de la paroi, qui peut être calcifiée. L’épaississement pleural calcifié a un aspect radiographique caractéristique lorsqu’il est vu en tangence. Les calcifications forment des opacités linéaires parallèles à la paroi thoracique, au diaphragme ou au médiastin. Plus rarement les calcifications sont nodulaires ou en masse. En incidence non tangentielle les calcifications forment des opacités bien limitées mais irrégulières et hétérogènes. En TDM, l’épaississement pleural est +/- régulier, non nodulaire, il respecte la plèvre médiastinale ; et n’est jamais circonférentiel. La TDM est beaucoup plus sensible que la radiographie dans l’identification des calcifications ; elle permet souvent de reconnaïtre leur topographie viscérale et/ou pariétale. La TDM apprécie mieux l’extension de l’atteinte pleurale et l’état du parenchyme sous jacent. Elle permet parfois d’évoquer la cause de la fibrose pleurale : une atteinte parenchymateuse sous jacente évoque une tuberculose ou un empyème, des calcifications importantes évoquent une tuberculose, une atteinte bilatérale évoque une exposition à l’amiante. Les vieux fibrothorax post-tuberculeux quiescents ont des feuillets accolés. Lorsque du liquide apparaït entre les feuillets, il faut craindre une complication et en particulier la reprise évolutive du processus tuberculeux. Lorsqu’un niveau hydro-aérique apparaït, il signe généralement une fistule bronchopleurale. L’épaississement pleural diffus asbestosique correspond le plus souvent à l’organisation d’un exsudat bénin mais peut également être dû à une confluence de plaques. La TDM a pour intérêt de faire la part de l’atteinte pleurale et pulmonaire due à l’amiante. Elle aide à reconnaïtre une atélectasie par enroulement qui complique principalement les épaississements pleuraux asbestosiques.

http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf/edicerf/THORAX/08_.html



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.