» POUMON Carcinome à grandes cellules de phénotype rhabdoïde

Carcinome à grandes cellules de phénotype rhabdoïde


- Phénotype rhabdoïde (4 ;146)où > 10% des cellules montrent un cytoplasme très abondant avec des globules éosinophiles. Ces globules éosinophiles cytoplasmiques sont constitués de filaments intermédiaires pouvant être positif à la vimentine et à la cytokératine. Les cancers du poumon peuvent avoir des zones focales ou extensives montrant un tel phénotype rhabdoïde, cependant, ce phénotype ne survient le plus souvent que dans des formes peu différenciées avec le morphotype de carcinome à grandes cellules. Les formes pures de type rhabdoïde sont très rares. Cette tumeur se présente à un stade évolué chez des sujets d’âge moyen (35-70 ans). Souvent associé à des foyers d'adénocarcinome, de carcinome malpighien ou de carcinome à différenciation neuro-endocrine. Leur diagnostic différentiel est essentiellement le rhabdomyosarcome (immunohistochimie).


 

(4) Travis WD, Brambilla E, Muller-Hermelink HK, Harris CC. Pathology and genetics of Tumours of the lung, pleura, thymus and heart. Lyon : IARC Press, 2004.



(146) Tamboli P, Toprani TH, Amin MB, Ro JS, Ordonez NG, Ayala AG et al. Carcinoma of lung with rhabdoid features. Hum Pathol 2004 ; 35(1):8-13.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.