» POUMON Carcinoïde atypique

Carcinoïde atypique


Le carcinoïde atypique : #0 (45 ;52) :
Histologie : Le stroma est richement vascularisé, et présente parfois des transformations hyalines ou des dépôts amyloïdes. Les calcifications ou ossifications sont rencontrées dans 10 à 25 % des cas, aisément détectables radiographiquement. L’épithélium de recouvrement en surface est en métaplasie malpighienne, voire le siège de dysplasie légère
Il se caractérise par son activité mitotique, car > 2 et < 10 mitoses pour 2 mm2 et la présence de nécrose de coagulation sous forme le plus souvent de petits foyers centraux dans des nids organoïdes (49). Les critères antérieurement reconnus de polymorphisme nucléaire, d’hyperchromasie, d’augmentation du rapport nucléocytoplasmique, d’augmentation de la cellularité avec désorganisation de l’architecture ou de la présence de nucléoles, ne semblent pas significatifs du point de vue statistique. En effet, il existe des carcinoïdes typiques présentant des atypies cytonucléaires marquées, en l’absence de nécrose ou d’activité mitotique significative (49). Augmentation des apoptoses qui sont rares dans les carcinoïdes typiques (52). Image histologique : #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6 , Cas clinique
Au diagnostic, 40 à 50 % sont N+ et 20 % M+. Les carcinoïdes atypiques sont plus souvent nécrotiques et hémorragiques et de plus grand diamètre que les carcinoïdes typiques, et plus souvent périphériques.
Immunohistochimie Il existe bien sûr de façon classique un marquage neuroendocrine net (chromogranine A, synaptophysine, CD56/NCAM (marqueur le plus utile dans tout le spectre des tumeurs neuroendocrines pour sa résistance à l’artefact d’écrasement). Le CD 56 permet le diagnostic différentiel entre carcinoïdes et adénocarcinomes papillaires ou hémangiomes sclérosants sur petites biopsies. La NSE n’a aucun intérêt diagnostique dans les tumeurs neuroendocrines au vu de son manque de spécificité. TTF1 négatif (70%) (44) alors qu’il est + dans la forme atypique, à noter que des marqueurs neuroendocrines sont présents dans des carcinomes non à petites cellules (40)., CD99 souvent +. 34βE12 -, CK + (80%) (84). Ki 67 le plus souvent < 10 %, si > 4 % (surtout carcinoïde atypique). Négativité de Napsine A, p63, p40, CK5/6, Am J Clin Pathol. 2014 Sep ;142(3):320-4
Génétique  : présence fréquente de mutations de MEN1 en 11p13 avec absence de ménine ( voir MEN 1 dans corps). Pertes d’hétérozygotie en 3p, 13p14 (Rb), 9p21 (p16), 17p surtout dans la forme atypique
Diagnostic différentiel :
Se fait essentiellement avec le carcinome anaplasique, surtout en cas de biopsie écrasée (mais Ki67 < 20% marquage neuroendocrine marqué, stroma avec des vaisseaux fins dans le carcinoïde alors que l’anaplasique montre un marquage neuroendocrine moindre Ki67 > 50% et des vaisseaux à paroi épaisse et configuration gloméruloïde (52).
Avec des métastases en particulier de la prostate ou du sein.
La forme à cellules fusiformes doit être distinguée des autres tumeurs à cellules fusiformes.
La forme à cellules papillaires d’un hémangiome sclérosant (le carcinoïde est marqueurs neuroendocrines +, et TTF1-)
La forme glandulaire d’un adénocarcinome ou cylindrome ;
Et la forme mélanotique d’un mélanome, les rares paragangliomes sont CK -.
Les tumeurs glomiques et autres tumeurs musculaires lisses se distinguent par l’alpha-actine muscle lisse + et l’absence de marqueurs neuroendocrines.
Les adénocarcinomes entrent dans le diagnostic différentiel en raison des aspects pseudo-glandulaires de certains carcinoïdes, une mucosécrétion peut se voir dans les carcinoïdes, ils sont TTF1 + avec marqueur neuroendocrine -.
Carcinomes adénoïdes kystiques de type solide mais marqueurs neuroendocrines -.
N.B. : la présence de cellules fusiformes ne permet pas le diagnostic différentiel forme typique versus carcinoïde atypique, car cela peut se voir dans les deux cas de figure.
Le traitement est essentiellement chirurgical car les réponses à la chimiothérapie et à la radiothérapie sont peu marqués. La forme typique a un pronostic excellent avec 87 % de survie à 5 et 10 ans, la forme atypique ayant 56 et 35% de survie à 5 et 10 ans. Il est à noter que la présence de métastases ne permet en aucun cas de différencier formellement les deux formes, puisque les deux sont susceptibles de métastaser. Le stade est un facteur important du pronostic (41).
Certains auteurs préconisent une étude de la ploïdie, l’aneuploïdie étant fortement corrélée au caractère atypique et au pronostic (42).
Traitement : chirurgical, la résection bronchoscopique ne s’applique qu’aux cas où la thoracotomie est considérée comme dangereuse, car exérèse incomplète et risque hélorragique, peu d’applications du laser Nd Yag (lésions exclusivement polypoïdes. L’exérèse passe par une lobectomie, précédé ou non d’une résection endobronchique +/- laser, bronchotomie possible pour les lésions polypoïdes, des résections segmentaires sont possibles dans les formes distales, la pneumonectomie est rarement nécessaire
une chimiothérapie de même type que celle du carcinome à petites cellules est proposée aux formes métastatiques (taux de réponse cependant moindre) ou en adjuvant dans les formes atypiques avec N+ médiastinal, la RTE n’est pas efficace.
Pronostic  : dans la forme typique, 10-15% de N+ et métastases systémiques dans 5-10% des cas et survie à 5 et 10 ans de 90-98% et 82-95%, dans la forme atypique, 40-50% de N+ et survie à 5 et 10 ans de 61-73% et 35-59%. Le stade avec la taille (>3,5 cm) est un facteur pronostique important
(4) Travis WD, Brambilla E, Muller-Hermelink HK, Harris CC. Pathology and genetics of Tumours of the lung, pleura, thymus and heart. Lyon : IARC Press, 2004.
(40) Miller RR. Bronchioloalveolar cell adenomas. Am J Surg Pathol 1990 ; 14(10):904-912.

(41) Kitamura H, Kameda Y, Nakamura N, Inayama Y, Nakatani Y, Shibagaki T et al. Atypical adenomatous hyperplasia and bronchoalveolar lung carcinoma. Analysis by morphometry and the expressions of p53 and carcinoembryonic antigen. Am J Surg Pathol 1996 ; 20(5):553-562.

(42) Dry J, Pradalier A, Herman D, Leynadier F. [Endocrine polyadenomatosis with carcinoid tumor]. Sem Hop 1976 ; 52(31-32):1691-1695.
(45) Brambilla E, Lantuejoul S. [Thoracic neuroendocrine tumors]. Ann Pathol 2005 ; 25(6):529-544.
(44) Sturm N, Rossi G, Lantuejoul S, Papotti M, Frachon S, Claraz C et al. Expression of thyroid transcription factor-1 in the spectrum of neuroendocrine cell lung proliferations with special interest in carcinoids. Hum Pathol 2002 ; 33(2):175-182.

(49) Travis WD, Rush W, Flieder DB, Falk R, Fleming MV, Gal AA et al. Survival analysis of 200 pulmonary neuroendocrine tumors with clarification of criteria for atypical carcinoid and its separation from typical carcinoid. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(8):934-944.

(52) Laitinen KL, Soini Y, Mattila J, Paakko P. Atypical bronchopulmonary carcinoids show a tendency toward increased apoptotic and proliferative activity. Cancer 2000 ; 88(7):1590-1598.
(54) Pelosi G, Rodriguez J, Viale G, Rosai J. Typical and atypical pulmonary carcinoid tumor overdiagnosed as small-cell carcinoma on biopsy specimens :a major pitfall in the management of lung cancer patients. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(2):179-187.

(55) Greenberg RS, Baumgarten DA, Clark WS, Isacson P, McKeen K. Prognostic factors for gastrointestinal and bronchopulmonary carcinoid tumors. Cancer 1987 ; 60(10):2476-2483.

(56) Padberg BC, Woenckhaus J, Hilger G, Beccu L, Jochum W, Range U et al. DNA cytophotometry and prognosis in typical and atypical bronchopulmonary carcinoids. A clinicomorphologic study of 100 neuroendocrine lung tumors. Am J Surg Pathol 1996 ; 20(7):815-822.
(84) Brambilla E, Lantuejoul S. [Thoracic neuroendocrine tumors]. Ann Pathol 2005 ; 25(6):529-544.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.