» THYMUS Carcinome SAI

Carcinome SAI


Carcinomes thymiques (1 ;2 ;12 ;22 ;26 ;28 ;33 ;41-55) :
Il s’agit d’une pathologie rare, 10 à 20% des tumeurs thymiques se voit à tout âge mais surtout chez l’adulte.
Clinique : Douleurs thoraciques, toux, symptômes généraux (fièvre, fatigue, anorexie, amaigrissement, syndrome veine cave supérieure). Absence de syndrome paranéoplasique. Associé avec une hypercalcémie, PTH élevée, sarcoïdose pulmonaire, évolution clinique agressive. Il faut exclure d'autres primitifs + fréquents (poumons, trachée, oesophage).

Imagerie : A la radio ou au scanner, présence d’une masse du médiastin avec extension fréquente aux organes adjacents (kystes ou calcifications rares).
Macroscopie : Celle-ci dépend de l’histologie, les tumeurs de faible grade sont plutôt fermes, homogènes à bords déchiquetés. Dans les grades plus élevés, on rencontre fréquemment de la nécrose et de l’hémorragie. Les carcinomes envahissent fréquemment les organes adjacents (poumons, péricarde, grands vaisseaux)

Positivité des récepteurs des glucocorticoïdes, récepteurs d’œstrogène bêta (82.9% et 76.4%, respectivement), faible taux des RE alpha, RP alpha et récepteurs d’androgène Cancer. 2011 Oct 1 ;117(19):4396-405, l’expression de CD5, CD70, GLUT1, CD117 permet de le différencier d’un thymome B3.
Carcinome squameux
Carcinome basaloïde
Carcinome muco-épidermoïde
Carcinome adénosquameux
.
Adénocarcinome (28) : Il s’agit d’une forme rare avec description de forme glandulaire, colloïde et cylindrome, ainsi qu’une forme hépatoïde (57)
Adénocarcinome papillaire (28) : architecture tubulopapillaire constituée de cellules cubocylindriques en monocouche parfois gloméruloïdes. Les noyaux sont ronds à chromatine grossière et de petits nucléoles, possibilité de nécrose, de mucine focale, de psammomes, de perméations lymphatiques. Cette forme est parfois associée à un thymome fusiforme (A) ou de novo (haut grade) (48).
Immunohistochimie : LeuM1 +/-, BerEP4 +/-, ACE +/-, CD5 +/-, CD20 -, TG -, calrétinine -
Diagnostic différentiel : carcinome thyroïde, mésothéliome, tumeurs germinales, adénocarcinome métastatique
Carcinome lymphoépithélial

Carcinome à grandes cellules (28 ;54) : se présente avec une architecture en nids ou diffuse avec de grandes cellules non différenciées et correspond donc au carcinome indifférencié classique ou ainsi nommé anaplasique que l’on peut retrouver dans certains organes tels que le poumon, la thyroïde ou le pancréas.

Carcinome anaplasique thymique Hum Pathol. 2012 Jun ;43(6):874-7 , série de 6 cas dont 5 femmes, moyenne de 62 ans (42 à 72 ans). Clinique non spécifique de masse médiastinale : dyspnée, douleurs thoraciques, et toux. Histologie : lésion infiltrante de haut grade avec cellules géantes atypiques et mitoses atypiques.

Immunohistochimie  : CK + (100%), forte, Pax8 + (40%), TTF1 - , bêtaHCG –

Carcinome à cellules claires .
Carcinome sarcomatoïde


Carcinome avec t(15 ;19) (28) : Pathologie très rare et agressive du sujet jeune (5 à 34 ans, prédominance féminine), qui survient soit dans le thymus soit en sagittal (épiglotte, région sinonasale, poumon). Tumeur très infiltrante avec métastases fréquentes.
Histologie : lésion indifférenciée avec activité mitotique marquée, ressemblant à un lymphoépithéliome, différenciation squameuse focale fréquente mais non obligatoire, à ne pas confondre avec une tumeur germinale ou lymphome à grandes cellules.
Génétique : t(15 ;19)(q13 ;p13.1) transcrit BRD4/NUT
Pronostic : l’évolution est très agressive, survie < 6 mois
Carcinome à cellules fusiformes
Carcinome micronodulaire avec hyperplasie lymphoïde Mod Pathol. 2012 Jul ;25(7):993-9 : de 42 à 78 ans (moyenne de 64 ans), taille de 3 à 10 cm, infiltrant les structures adjacentes.
Histologie : agencement micronodulaire sur un stroma avec hyperplasie lymphoïde, sign,es évidents de malignité avec atypies cytologiques et mitoses. Absence de myasthénie ou de maladie auto-immune. 1/5 décédé à 21 mois, 4 vivants non évolutifs

Formes exceptionnelles : ont été décrits, un carcinome thymique avec différentiation neuroblastomateuse (41).
Un carcinome thymique peut être associé à un kyste thymique multiloculaire, se voit de 22 à 71 ans (moyenne 49 ans) Am J Surg Pathol. 2011 Jul ;35(7):1074-9.
Macroscopie : masse multilobée solide-kystique / solide, de 7 à 10 cm
Histologie : dans 4/7cas = carcinome squameux, sinon sarcomatoïde, papillaire, basaloïde. Remaniements kystiques marqués dans le parenchyme adjacent.

Facteurs pronostiques :
TNM ou stade.
Type histologique : les types lymphoépithéliome like, anaplasique à petites cellules, indifférencié, à cellules claires, sarcomatoïde, sont de mauvais pronostic. Les formes squameuses, adénosquameuses, mucoépidermoïdes et basaloïdes sont de meilleur pronostic que l’équivalent pulmonaire (54).

Tous les types de tumeurs thymiques peuvent presenter des metastases thoraciques et extrathoraciques Mod Pathol. 2011 Nov 11.
La rareté de ce carcinome fait qu’il existe peu d’études concernant le Traitement, la plupart des auteurs utilisent une chimiothérapie à base de platine (63).
Diagnostic différentiel :
- Thymome : celui-ci est le plus souvent complètement ou partiellement encapsulé, lobulé avec peu ou pas de nécrose de coagulation. Les lobules sont dus à des septa fibreux. On observe des espaces périvasculaires et une proportion variable de cellules épithéliales et lymphoïdes. Les cellules épithéliales thymiques sont le plus souvent dépourvues d’atypies ou de mitoses, hormis la forme atypique qui peut montrer des noyaux dodus, hyperchromatiques, nucléolés et jusqu’à 10 mitoses/champ mais sans mitose atypique, cette forme étant classée par certains auteurs comme carcinome thymique bien différencié. De plus, le thymome comporte des cellules lymphoïdes T immatures CD1A+.Presque toujours CD5-.
Le carcinome thymique se caractérise lui par une encapsulation rare sauf dans les formes particulières de type basaloïde avec des contours irréguliers, pas ou peu de lobulation et une nécrose plus ou moins étendue. La composante lymphoïde du thymome ne se voit que rarement, particulièrement dans la forme lymphoépithéliale. Les espaces périvasculaires sont de même rarement observés. De plus, le carcinome thymique montre une activité mitotique et des atypies cytonucléaires bien plus marquées avec, en cas de présence de cellules lymphoïdes, des cellules lymphoïdes T matures. Le CD5 est + dans 2/3 des cas selon l’Ac utilisé (36 ;64). Un auteur rapporte une certaine spécificité pour le CD70 qui marquerait 80% des k thymiques (65).
- difficile dans les formes rares de thymome à cellules atypiques qui correspondent pour certains auteurs à un carcinome thymique très bien différencié. Pour simplifier cette discussion Suster (54) propose pour diverses raisons qui tiennent à l’absence de consensus en ce qui concerne l’intérêt pronostique de la classification histologique, de partager les tumeurs thymiques en thymomes conventionnels, thymomes atypiques et carcinomes thymiques. Dans cette optique la forme atypique correspond à une prolifération de cellules épithéliales polygonales ou rondes à cytoplasme abondant, grands noyaux vésiculaires nucléolés et de rares mitoses, parfois métaplasie squameuse, mais persistance d’une architecture lobulaire, d’une population duale épithéliale/lymphoïde, et de palissades épithéliales autour des espaces périvasculaires.
- Carcinoïde atypique : qui peut simuler un carcinome peu différencié.
-tumeurs à cellules germinales : le séminome avec peu de stroma lymphoïde ou le carcinome embryonnaire peuvent imiter un carcinome peu différencié ou indifférencié. Le choriocarcinome peut imiter un carcinome squameux
- lymphome à grandes cellules avec sclérose qui peut aussi imiter un carcinome thymique.
L’immunohistochimie est d’un grand secours dans ce cas.
Le principal diagnostic différentiel des carcinomes thymiques est celui de l’extension au médiastin d’une tumeur à partir des organes adjacents, en particulier le poumon ou les bronches. Le diagnostic différentiel repose en grande partie sur la description clinique et macroscopique.
A noter, qu’il a été mis en évidence une relation entre l’Epstein-Barr virus et le carcinome lymphoépithélial du thymus comme pour la forme nasopharyngée (59-61).
STADES ET CLASSIFICATION TNM
STADES MASAOKA
I Complètement encapsulé en macroscopie Pas d’invasion capsulaire en histologie T1 N0 M0
II 1) Invasion macroscopique du tissu adipeux ou plèvre médiastinale 2) Invasion microscopique de la capsule T2 N0 M0
III Invasion macroscopique des organes adjacents (péricarde, grands vaisseaux, poumon). T3 N0 M0
IVa Dissémination pleurale ou péricardique T4 N0 M0
IVb Métastases hématogènes ou lymphatiques "T N1,2 ou 3 M0 "T "N M1
TNM YAMAKAWA-MASAOKA
T1 = Macroscopiquement entièrement encapsulé pas d’invasion microscopique de la capsule.
T2 = Adhésion macroscopique ou invasion du tissu adipeux ou de la plèvre médiastinale ou
invasion microscopique de la capsule
T3 = Invasion des organes adjacents (péricarde, grands vaisseaux, poumon).
T4 = Dissémination pleurale ou péricardique
N0 = Pas de ganglion métastasé
N1 = N+ médiastin a
N2 = N+ intrathoraciques hormis médiastinaux
N3 = N+ intrathoraciques
M0 = Pas de métastase
M1 = Métastases hématogènes
Les auteurs de l’AFIP proposent une classification qui s’en différencie par
T2 invasion du thymus, adhérent mais pas d’invasion plèvre médiastinale et
Stade I T1,2 N0 M0s
II T1,2 N1 M0
III T3 N0,1 M0
IVa T4 N0,1 M0
IVb "T N2,3 M0
IVc "T "T M1
(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.

(11) Marino M, Muller-Hermelink HK. Thymoma and thymic carcinoma. Relation of thymoma epithelial cells to the cortical and medullary differentiation of thymus. Virchows Arch A Pathol Anat Histopathol 1985 ; 407(2):119-149.

(21) Suster S, Moran CA. Primary thymic epithelial neoplasms showing combined features of thymoma and thymic carcinoma. A clinicopathologic study of 22 cases. Am J Surg Pathol 1996 ; 20(12):1469-1480.

(25) Shimosato Y, Mukai K. Tumors of the mediastinum. Third series ed. Washington : Armed Forces institute of pathology, 1997.

(26) Suster S, Moran CA. Thymoma, atypical thymoma, and thymic carcinoma. A novel conceptual approach to the classification of thymic epithelial neoplasms. Am J Clin Pathol 1999 ; 111(6):826-833.

(28) Travis WD, Brambilla E, Muller-Hermelink HK, Harris CC. Pathology and genetics of Tumours of the lung, pleura, thymus and heart. Lyon : IARC Press, 2004.

(29) Kuo TT, Chan JK. Thymic carcinoma arising in thymoma is associated with alterations in immunohistochemical profile. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(12):1474-1481.

(32) Dorfman DM, Shahsafaei A, Chan JK. Thymic carcinomas, but not thymomas and carcinomas of other sites, show CD5 immunoreactivity. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(8):936-940.

(37) Alguacil-Garcia A, Halliday WC. Thymic carcinoma with focal neuroblastoma differentiation. Am J Surg Pathol 1987 ; 11(6):474-479.

(38) Hartmann CA, Roth C, Minck C, Niedobitek G. Thymic carcinoma. Report of five cases and review of the literature. J Cancer Res Clin Oncol 1990 ; 116(1):69-82.

(39) Hasserjian RP, Klimstra DS, Rosai J. Carcinoma of the thymus with clear-cell features. Report of eight cases and review of the literature. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(7):835-841.

(40) Kakudo K, Mori I, Tamaoki N, Watanabe K. Carcinoma of possible thymic origin presenting as a thyroid mass : a new subgroup of squamous cell carcinoma of the thyroid. J Surg Oncol 1988 ; 38(3):187-192.

(41) Kirchner T, Schalke B, Buchwald J, Ritter M, Marx A, Muller-Hermelink HK. Well-differentiated thymic carcinoma. An organotypical low-grade carcinoma with relationship to cortical thymoma. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(12):1153-1169.

(42) Kuo TT, Chang JP, Lin FJ, Wu WC, Chang CH. Thymic carcinomas : histopathological varieties and immunohistochemical study. Am J Surg Pathol 1990 ; 14(1):24-34.

(43) Lauriola L, Erlandson RA, Rosai J. Neuroendocrine differentiation is a common feature of thymic carcinoma. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(9):1059-1066.

(44) Matsuno Y, Morozumi N, Hirohashi S, Shimosato Y, Rosai J. Papillary carcinoma of the thymus : report of four cases of a new microscopic type of thymic carcinoma. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(7):873-880.

(45) Moran CA, Suster S. Angiomatoid neuroendocrine carcinoma of the thymus : report of a distinctive morphological variant of neuroendocrine tumor of the thymus resembling a vascular neoplasm. Hum Pathol 1999 ; 30(6):635-639.

(47) Moran CA, Suster S. Primary neuroendocrine carcinoma (thymic carcinoid) of the thymus with prominent oncocytic features : a clinicopathologic study of 22 cases. Mod Pathol 2000 ; 13(5):489-494.

(48) Suarez VD, Salas Valien JS, Gonzalez Moran MA, Izquierdo GF, Riera V, Jr. Thymic carcinosarcoma associated with a spindle cell thymoma : an immunohistochemical study. Histopathology 1992 ; 21(3):263-268.

(49) Suster S, Moran CA. Spindle cell thymic carcinoma : clinicopathologic and immunohistochemical study of a distinctive variant of primary thymic epithelial neoplasm. Am J Surg Pathol 1999 ; 23(6):691-700.

(50) Suster S, Rosai J. Thymic carcinoma. A clinicopathologic study of 60 cases. Cancer 1991 ; 67(4):1025-1032.

(51) Truong LD, Mody DR, Cagle PT, Jackson-York GL, Schwartz MR, Wheeler TM. Thymic carcinoma. A clinicopathologic study of 13 cases. Am J Surg Pathol 1990 ; 14(2):151-166.

(52) Mann RB, Wu TC, MacMahon EM, Ling Y, Charache P, Ambinder RF. In situ localization of Epstein-Barr virus in thymic carcinoma. Mod Pathol 1992 ; 5(4):363-366.

(53) Leyvraz S, Henle W, Chahinian AP, Perlmann C, Klein G, Gordon RE et al. Association of Epstein-Barr virus with thymic carcinoma. N Engl J Med 1985 ; 312(20):1296-1299.

(57) Franke A, Strobel P, Fackeldey V, Schafer R, Goller T, Becker HP et al. Hepatoid thymic carcinoma : report of a case. Am J Surg Pathol 2004 ; 28(2):250-256.

(58) Yoh K, Goto K, Ishii G, Niho S, Ohmatsu H, Kubota K et al. Weekly chemotherapy with cisplatin, vincristine, doxorubicin, and etoposide is an effective treatment for advanced thymic carcinoma. Cancer 2003 ; 98(5):926-931.

(59) Kornstein MJ, Rosai J. CD5 labeling of thymic carcinomas and other nonlymphoid neoplasms. Am J Clin Pathol 1998 ; 109(6):722-726.

(60) Hishima T, Fukayama M, Hayashi Y, Fujii T, Ooba T, Funata N et al. CD70 expression in thymic carcinoma. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(5):742-746.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.