» THYMUS Carcinome basaloïde

Carcinome basaloïde


Carcinome basaloïde (1 ;2) : Il s’agit d’une forme très rare. Etude de 12 cas (H/F = 4/1), de 34 à 77 ans (moyenne de 55 ans)(3).
Macroscopie : tumeur solide de grande taille (4.4 à 17 cm (moyenne de 10 cm)) avec des remaniements hémorragiques et kystiques et association à un kyste thymique multiloculaire dans plus de la moitié des cas.
Histologie : petites cellules uniformes, fusiformes ou polygonales à cytoplasme peu abondant, à noyau rond, ovale, non nucléolé, agencées en cordons et travées. En périphérie, agencement radiaire ou palissadique. Possibilité de différenciation malpighienne et/ou pseudoglandulaire. Rares cas sarcomatoïdes
Immunohistochimie : CK + (100%), CD117 + (75%), p63 + (88%), p53 + (88%), CD5 + focal (38%), Ki67, de <1% à 15%. TTF1 -, S100-, synaptophysine -, EMA +, chromogranine A -
Pronostic : jusqu’à 30% des cas sont métastatiques au foie et poumons, 5/12 morts en moyenne à 34 mois. Mais beaucoup de perdus de vue.
(1)  Suster S, Rosai J. Thymic carcinoma. A clinicopathologic study of 60 cases. Cancer 1991 ; 67(4):1025-1032.
 (2) Travis WD, Brambilla E, Muller-Hermelink HK, Harris CC. Pathology and genetics of Tumours of the lung, pleura, thymus and heart. Lyon : IARC Press, 2004.
 (3) Brown JG, Familiari U, Papotti M, Rosai J. Thymic basaloid carcinoma : a clinicopathologic study of 12 cases, with a general discussion of basaloid carcinoma and its relationship with adenoid cystic carcinoma. Am J Surg Pathol 2009 ; 33(8):1113-1124.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.