» TISSU ODONTOGENE KYSTE NASOPALATIN

KYSTE NASOPALATIN


Kystes nasopalatins (1-4) qui peuvent être ou intra-osseux ou dans les tissus mous du palais, développés à partir de restes embryonnaires, soit de façon spontanée ou suite à un traumatisme, infection, rétention muqueuse. C’est le kyste fissuraire le plus fréquent (4ème à 6ème décennies, prédominance masculine (3/1)),
Il se forme dans la canal incisif situé dans l’os palatin derrière la crête alvéolaire des incisives maxillaires centrales, ou dans les tissus mous du palais sus-jacent au foramen.
Clinique : sauf exceptions, les petits sont asymptomatiques, les grands provoquent un gonflement (52-88%), écoulement (25%), douleurs (20-23%). Les plus volumineux forment une masse expansile, fluctuante du palais antérieur, translucide ou bleuté. Déplacement dentaire jusque dans 78% des cas, expansion osseuse dans 1.4%.
Imagerie : orthopantomogramme lésion lytique, bien limitée en poire, médiane, inter-radiculaire entre les racines des incisives à bords scléreux. Au scanner position médiane avec érosion des apex dentaires avec exclusion des dents 8 et 9, expansion osseuse avec bords scléreux. En RMN, forte intensité en T1
Histologie : cavité bordée par un revêtement respiratoire (10%) ou malpighien stratifié non kératinisé, le tissu conjonctif pariétal contient de gros nerfs, vaisseaux, glandes muqueuses et tissu adipeux. Dans 81% inflammation chronique lymphoplasmocytaire de la paroi ; hémorragie dans 71%.
Traitement : énucléation par voie palatine ou buccale. Récidives rares (0-11%). Une régénération osseuse a lieu par la suite
Complications : Paresthésies si atteinte du nerf sphénopalatin.
 
 (1) Hoffman S, Jacoway JR, Krolls SO. Intaoseous and parosteal tumors of the jaws. second ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1987.
 (2) Kramer IRH, Pindborg JJ, Shear M. Histologic typing of odontogenic tumours. second ed. Berlin : Spriger-verlag, 1992.
 (3) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
 (4) Martin-Duverneuil N, Auriol M. Les tumeurs maxillo-faciales : imagerie, anatomopathologie. 2004.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.