» TISSU ODONTOGENE TUMEUR ODONTOGENE A CELLULES CLAIRES

TUMEUR ODONTOGENE A CELLULES CLAIRES


Tumeur odontogène à cellules claires (1) est une lésion exceptionnelle mandibulaire
Radiologie  : Lésion lytique uni ou multiloculaire, +/- bien limitée
Macroscopie : non encapsulé, infiltre le muscle adjacent.
Histologie : îlots et plages de cellules claires avec du glycogène, limites cytoplasmiques nettes et petites cellules basaloïdes à cytoplasme peu abondant éosinophile ; stroma collagène fin ; nids variables avec palissades périphériques, dépôts hyalins éosinophiles variables (évoquant de l’ostéoïde ou dentine) ; invasion périnerveuse fréquente ; pléomorphisme minime, pas/peu de mitoses, pas de mucine, pas/peu de réticulum stellaire.
Diagnostic différentiel : forme maligne
carcinome odontogène à cellules claires (1-5) Archives 2001 ;125:1566 est une lésion rare de la mâchoire qui peut simuler un carcinome à cellules claires de glandes salivaires d’origine métastatique, moyenne 56 ans (14-89 ans), prédominance féminine), surtout mandibule
Radiologie  : Lésion lytique mal limitée
Macroscopie : non encapsulé, infiltre le muscle adjacent.
Histologie : îlots et plages de cellules claires avec du glycogène, limites cytoplasmiques nettes et petites cellules basaloïdes à cytoplasme peu abondant éosinophile ; stroma collagène fin ; nids variables avec palissades périphériques, dépôts hyalins éosinophiles variables (évoquant de l’ostéoïde ou dentine) ; invasion périnerveuse fréquente ; pléomorphisme minime, pas/peu de mitoses, pas de mucine (contrairement au carcinome muco-épidermoïde), pas/peu de réticulum stellaire (contrairement au carcinome améloblastique à cellules claires).
Images : #0, #1
Immunohistochimie  : Positivité de : kératine, CK 13, 14, 19, 8 18, EMA, PAS diastase sensible , négativité de : vimentine, S100, desmine, actine, HMB45, alpha-1-antichymotrypsin, mucine (Bleu Alcian), rouge Congo, CD31, CD45, GFAP.
Diagnostic différentiel : tumeurs salivaires, mélanotiques, rein métastatique, tumeur épithéliale odontogène calcifiée.
Malignité de faible grade : récidives (jusqu’à 80%) rares métastases N régionaux ou poumons
 
(1)Martin-Duverneuil N, Auriol M. Les tumeurs maxillo-faciales : imagerie, anatomopathologie. 2004.
(2) Hoffman S, Jacoway JR, Krolls SO. Intaoseous and parosteal tumors of the jaws. second ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1987.
(3) Kramer IRH, Pindborg JJ, Shear M. Histologic typing of odontogenic tumours. second ed. Berlin : Spriger-verlag, 1992.
(4) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
(5) Barnes L, Eveson JW, Reichart P, Sidransky D. Pathology and genetics of Head and neck tumours. IARC press, 2005.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.