» TISSU ODONTOGENE Dysplasie cémenteuse

Dysplasie cémenteuse


La dysplasie cémentique péri-apicale ou dysplasie fibreuse péri-apicale (cémento-ossifiante) (1 ;3-7) : correspond à une dysplasie cémentique, et est une pathologie assez fréquente (la plus fréquente des lésions fibro-osseuses (4X plus que le fibrome cémento-ossifiant), environ 0,3% de la population adulte), sous forme d’une lésion multiple asymptomatique limitée de petites régions entourant les apex des dents, les lésions prédominent au niveau des incisives, de la mandibule, chez les femmes adultes (H/F=1/10), l’atteinte étant le plus souvent centrée sur une seule dent. Lésion bien limitée, rarement > 1 cm, finissant en masse minéralisée dense. NB : seuls 0.12% des images claires périapicales correspondent à une lésion fibro-osseuse (grande majorité = granulome apical / kystes péri-apicaux.
Imagerie  : petite lésion (0.2 à 11 cm, moyenne de 1.8 cm), minéralisation progressive selon stade de développement, d’abord radiolytique, bien limité, puis mixte, puis radio-opaque mal limité en périphérie au stade tardif. Il existe parfois une image en cocarde avec ostéosclérose périphérique autour d’un halo clair.
Histologie  : voir ci-dessous
La dysplasie cémento-ossifiante : se voit dans les régions molaires, parfois en regard d’une dent extraite, elle est + volumineuse que la précédente avec opacité radiologique mixte, contrairement au fibrome ossifiant, elle fait corps avec la mandibule et ne s’énucléée pas et ne dépasse pas 2cm.
Macroscopie  : lésion très adhérente à l’os adjacent, qui parvient fragmentée, (petits fragments durs, hémorragiques)
Histologie  : l’aspect peut imiter une dysplasie fibreuse. Phase précoce ostéolytique : tissu fibreux cellulaire, vascularisé avec hémorragie, petites quantités d’os tissé irrégulier travées épaisses, courbes anastomosées) et de cément, à la phase intermédiaire : liséré ostéoblastique, à la phase tardive ; très calcifié (cément) avec masses sclérosantes.
http://www.pathologyoutlines.com/topic/mandiblemaxillaperiapicalcementaldysplasia.html

Dysplasie floride cémento-osseuse (4 ;5 ;7) : lésion pouvant devenir volumineuse et déformer les mâchoires (atteinte bilatérale des 4 quadrants), surtout chez des femmes noires d’âge moyen, le cémentome géant familial se voit chez des sujets plus jeunes (hérédité autosomique dominante)
Radiologie  : les lésions associent comme dans la dysplasie cémento-osseuse péri-apicale des images radioclaires, radio-opaques et mixtes dans les 4 quadrants des maxillaires.
Histologie  : larges plages ou globules de tissu cémento-osseux, basophile parfois fusionné aux racines dentaires, à ne pas confondre avec une hypercémentose, séparés par du tissu conjonctif paucicellulaire.
http://www.pathologyoutlines.com/topic/mandiblemaxillaperiapicalcementaldysplasia.html
(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
(3) Hoffman S, Jacoway JR, Krolls SO. Intaoseous and parosteal tumors of the jaws. second ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1987.
(4) Kramer IRH, Pindborg JJ, Shear M. Histologic typing of odontogenic tumours. second ed. Berlin : Spriger-verlag, 1992.
(5) Barnes L, Eveson JW, Reichart P, Sidransky D. Pathology and genetics of Head and neck tumours. IARC press, 2005.
(6) Sciubba JJ, Fantasia JE, Kahn LB. Tumors and cysts of the jaws. Third series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 200.
(7) Martin-Duverneuil N, Auriol M. Les tumeurs maxillo-faciales : imagerie, anatomopathologie. 2004.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.