» TISSU ODONTOGENE ODONTOME COMPLEXE

ODONTOME COMPLEXE


Odontomes : (1-5), pathologie des enfants et adolescents, ce sont des tumeurs avec production des parties calcifiées de la dent et surviennent habituellement entre les racines dans la crête alvéolaire de la mandibule ou du maxillaire, de rares cas ont été décrits au niveau de l’oreille moyenne, on reconnaît trois types différents :
Radiologie : d’abord radiotransparent puis dépôts nodulaires de matériel opaque avec un liséré radiotransparent, bien limité du maxillaire antérieur (type composé) ou mandibule postérieure (type complexe), association possible à une dent incluse.
Odontome complexe : seconde tumeur odontogéne en fréquence, il s’agit d’une tumeur retrouvée essentiellement au niveau des zones molaires de la mandibule (3ème molaire incluse) (sinon maxillaire antérieur), 84% avant l’âge de 30 ans, pic dans seconde décennie, prédominance masculine (1.5/1), lésion d’évolution lente, indolore, les tumeurs peuvent être parfois volumineuses, elles sont cependant entièrement bénignes. Les lésions volumineuses poussent durant la formation de la dentition et se voient chez l’enfant.
Au stade mature, lésion dense, calcifiée, +/- amorphe, parfois radiée, sans structures pseudodentaires reconnaissables, dent incluse fréquente
AU stade + précoce : image géodique, bien limitée
Histologie : il existe une production d’émail (qui peut disparaître à la décalcification), de dentine et de cément mais désordonnée qui ne permet pas de reconnaître une véritable dent, on peut retrouver de l’épithélium odontogénique et de la matrice de l’émail, en périphérie possibilité d’îlots de tissu pulpaire et d’épithélium odontogénique (Diagnostic différentiel : avec fibro-odontome améloblastique.
Dans la forme mature, capsule constituée de tissu conjonctif lâche avec travées d’épithélium odontogène, sinon tissu conjonctif plus dense
Traitement : l’énucléation suffit souvent permettant parfois l’éruption de la dent incluse, l’ablation de la formation kystique périlésionnelle ou du tissu mou doit être complète car sinon récidives
 
(1) Hoffman S, Jacoway JR, Krolls SO. Intaoseous and parosteal tumors of the jaws. second ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1987.
 (2) Kramer IRH, Pindborg JJ, Shear M. Histologic typing of odontogenic tumours. second ed. Berlin : Spriger-verlag, 1992.
 (3) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
 (4) Barnes L, Eveson JW, Reichart P, Sidransky D. Pathology and genetics of Head and neck tumours. IARC press, 2005.
 (5) Martin-Duverneuil N, Auriol M. Les tumeurs maxillo-faciales : imagerie, anatomopathologie. 2004.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.