» TISSU ODONTOGENE FIBROME AMELOBLASTIQUE

FIBROME AMELOBLASTIQUE


Fibrome améloblastique : (1-5) rare (2% des tumeurs odontogènes), il ressemble beaucoup à un kyste en radiographie, contrairement à l’améloblastome, se voit souvent chez des patients jeunes < 21 ans (moyenne de 15 ans, prédominance masculine (1.4/1)), habituellement, la lésion est solide mais parfois, elle peut être kystique. Localisation prémolaire ou molaire dans la mandibule (90% ).
Radiologie  : ressemble à l’améloblastome, radiotransparent bien limité, pas de calcification, souvent sur dent incluse, uni-rarement multiloculaire, refoulant la corticale, bordée par fin liséré dense.
Macroscopie : masse blanche, molle
Histologie : C’est la moins différenciée des tumeurs mixtes sans élément minéralisé,plages et travées de cellules épithéliales (lobules, sinon travées bordés d’une assise cubocylindrique centrées par des cellules disjointes évoquant le réticulum étoilé) dans un tissu conjonctif myxoïde cellulaire constitué de cellules rondes, ou angulaires avec peu de collagène, la présence de cette composante mésenchymateuse cellulaire à cellules fusiformes/étoilées permet le diagnostic différentiel avec un améloblastome, absence d’émail ou de dentine. En périphérie des travées, présence d'une couche de cellules cubocylindriques entourant parfois un réticulum stellaire. Images histologiques : #0, #1, #2
Dans le fibrodentinome ou fibro-odontome améloblastique l'aspect est similaire (en fait variante de fibrome améloblastique) mais formation de dentine voire d'émail, lésion radiotransparente, bien limitée, finement cerclée, avec des quantités variables de matériel opaque (spicules osseux pouvant former une masse dense). Les cellules constituant les lobules/travées épithéliales sont cylindrocubiques, bi-stratifiées et s'agencent autour de petits dépôts de dentine dysplasique peu minéralisée. En bordure de ces masses de dentine on retrouve dans le tissu conjonctif lâche, myxoïde modérément cellulaire des bouquets grossiers de fibres agencées radialement, dans le fibro-odontome améloblastique il existe en plus de l'émail. Une variante granuleuse a été décrite. Cette tumeur est de comportement bénin, le curetage étant habituellement curatif.
 
 (1) Hoffman S, Jacoway JR, Krolls SO. Intaoseous and parosteal tumors of the jaws. second ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1987.
 (2) Kramer IRH, Pindborg JJ, Shear M. Histologic typing of odontogenic tumours. second ed. Berlin : Spriger-verlag, 1992.
 (3) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
 (4) Holland JF, Frei EI, Bast RC, Jr., Kufe DW, Pollock RE, Weichselbaum RR et al. Cancer medicine. 5th ed. Williams and Wilkins, 2000.
 (5) Martin-Duverneuil N, Auriol M. Les tumeurs maxillo-faciales : imagerie, anatomopathologie. 2004.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.