» RATE ATROPHIE

ATROPHIE


Atrophie de la rate : Le plus souvent, secondaire à des phénomènes inflammatoires ou dystrophiques aboutissant à un hyposplénisme avec anomalies des globules rouges sous forme des corps de Jolly, de Heinz avec des sidérocytes, des hématies en cible et des globules rouges à cratères.
Atrophie fibreuse secondaire : elle s’observe dans la drépanocytose avec de nombreux phénomènes ischémiques successifs aboutissant à une autodestruction fibreuse de la rate.
Des cas très rares sont secondaires à l’engorgement des vaisseaux spléniques par des plaquettes lors de thrombocytémie essentielle et se voit aussi après radiothérapie.
Atrophie et maladie inflammatoire de l’intestin : la maladie coeliaque et la dermatite herpétiforme ainsi que la RCUH voire plus rarement le Crohn s’accompagnent d’un hyposplénisme fonctionnel. La rate est parfois petite, fibreuse avec atrophie lymphoïde et présence de nodules de Gandy-Gamma. Les ganglions n’ont que quelques follicules non actifs englobés dans de la fibrose, autour d’une cavité contenant du matériel nécrotique, hétérogène amicrobien.

(1) Ferrand B.de Brux J, ed. Histopathologie de la rate. Masson ; 1991.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.