» RATE HYPERPLASIE REACTIONNELLE

HYPERPLASIE REACTIONNELLE


Réactions immunitaires :
Hyperplasie réactionnelle folliculaire (2) : peut s’observer de façon aiguë en réponse à une infection systémique, associée à des degrés variables de congestion, de prolifération diffuse immunoblastique et plasmocytaire, diapédèse de neutrophiles dans la pulpe rouge. Celle-ci s’observe essentiellement dans les oreillons, la fièvre typhoïde. Elle s’observe aussi sous forme chronique dans un grand nombre de maladies infectieuses telles que le sida, pathologies d’origine immunitaire telle qu’une PTI, une anémie hémolytique acquise, une PCE y compris le syndrome de Felty et la forme systémique de maladie de Castleman ainsi que chez les patients hémodialysés. Les critères sont ceux utilisés dans les ganglions. Il en existe une forme localisée, nodulaire, l’histologie fait le diagnostic.
Elle peut s’accompagner d’une extension des zones marginales formant des nodules donnant un aspect d’hyperplasie marginale difficile à distinguer d’un lymphome de faible grade. Dans la rate normale la zone marginale est une zone pâle qui forme la 3ème couche du follicule lymphoïde (CG clair, manteau sombre). Se différencie du lymphome des zones marginales ou la prolifération est diffuse

Hyperplasie lymphoïde non folliculaire : s’observe dans la MNI et l’herpès peut imiter un lymphome ou une maladie de Hodgkin. On retrouve cependant des lymphocytes à tous les stades de transformation.
Prolifération du système des monocytes macrophages : le syndrome hémophagocytaire s’accompagne d’une splénomégalie peu marquée avec prolifération de macrophages, hémophagocytose essentiellement aux dépends des globules rouges, plus rarement des plaquettes et des lymphocytes, fibrose, infarctus focaux. Dans les formes associées à des tumeurs malignes, en particulier des lymphomes T, l’on note en plus une infiltration diffuse de la pulpe rouge par les cellules néoplasiques T rendant le diagnostic différentiel difficile avec une histiocytose maligne.
(1) Ferrand B.de Brux J, ed. Histopathologie de la rate. Masson ; 1991.
(2)  O'Malley DP, George TI, Orazi A, Abbondanzo SL. Benign and reactive conditions of lymph node and spleen. 1st ed. American registry of pathology, 2009.

(3) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.

(10) Knowles DM, ed. Neoplastic hematopathology. second ed. Philadelphia : Pippincott Williams and Wilkins ; 2001.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.