» PAUPIERE CARCINOME EPIDERMOIDE

CARCINOME EPIDERMOIDE


Le carcinome spinocellulaire (1 ;7) est beaucoup plus rare que le carcinome basocellulaire, faible proportion de formes adénoïdes, il peut survenir de novo ou plus souvent sur des lésions précancéreuses (Kératose actinique, CIS, radiodermite, cicatrices de brûlure ou lésions inflammatoires chroniques). Les facteurs de risques, ici aussi, sont le phototype clair, l’exposition solaire chronique, l’âge et le sexe masculin, l’immunodépression iatrogène ou acquise, le xeroderma pigmentosum et l’albinisme. La paupière < est plus souvent atteinte que la paupière >. Clinique non spécifique avec spectre des aspects +/- nodulaire ou ulcéré, papillomateux ou kystique, fréquence des lésions actiniques de voisinage. Seule la biopsie est diagnostique.
La propension à métastaser ou récidiver est proportionnelle à l’épaisseur tumorale et au degré d’invasion du derme (des tumeurs < 2 mm ne métastasent pas, vs 4.5% entre 2 et 6 mm, et 15% si > 6 mm surtout si infiltration musculaire ou périostée), et inversement proportionnelle au degré de différenciation.
Les lésions de novo ou sur dommage radio-induit ou inflammation chronique sont plus invasives que celles sur kératose actinique.
Extension par voie lymphatique aux N sous-mandibulaires ou préauriculaires, ou par infiltration périneurale ou directement par contiguïté vers le fond de l’orbite.
Il ne faut pas confondre bien sûr le carcinome squameux avec un éventuel papillome hyperplasique pseudoépithéliomateux, kérato-acanthome, kératose folliculaire inversée, kératose séborrhéique, ou corne cutanée. Il peut être à cellules fusiformes.
Traitement : chirurgie d’exérèse avec évaluation extemporanée des marges. RTE si contre-indication chirurgicale, extension orbitaire ou métastases (doses + importantes que pour un basocellulaire, la partie médiane de la paupière > est évitée, car risque de kératopathie sévère par kératinisation de la conjonctive). Possibilité de cryothérapie à l’azote liquide si contre-indication chirurgicale et T limitées < 10 mm de diamètre, sans atteinte conjonctivale, canthale interne ou osseuse.
La chimiothérapie, topique ou systémique, est un traitement adjuvant pour les lésions très évoluées et pour les patients atteints de xeroderma pigmentosum.
Dès que l’envahissement orbitaire ou ganglionnaire est présent, il faut pratiquer une exentération, associée à un curage ganglionnaire, de la radiothérapie et de la chimiothérapie.
 
TNM : exclusion de mélanome ou malin non carcinomateux
Tis : carcinome in situ, T1 : tarse intact ou < 5 mm grand axe sur bord de paupière, T2 : atteinte du tarse ou > 5 mm, < 10 mm de grand axe sur bord de paupière T3 : tumeur transfixiante ou > 10 mm de grand axe sur bord de paupière T4 : atteinte structures adjacentes (conjonctive bulbaire, sclère et globe, tissus mous, os, cavité nasale et sinus paranasaux, SNC)

(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.

(7) Jakobiec FA, Zimmerman LE. Symposium on ophthalmic surgical pathology, Part I. Introduction. Hum Pathol 1982 ; 13(2):98-112.
 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.