» PAUPIERE Naevus

Naevus


Lésions mélanocytaires (1)  : Le mélasma est une hyperpigmentation symétrique de la face, associée avec la prise de contraceptifs oraux ou la grossesse, et accentuée par l’exposition solaire.
Les éphélides correspondent à une hyperactivité localisée des mélanocytes épidermiques, dans des zones photoexposées chez des sujets à phototype clair, avec une prédominance marquée pour le bord ciliaire, apparaissant dès les premières années, elles n’exhibent pas de propension à la dégénérescence.
Le lentigo simplex ne s’en distingue que par la biopsie qui montre une élongation des papilles épidermiques, mais sans thèque. Des lentigines multiples se retrouvent dans quelques syndromes.
Le lentigo actinique forme des macules qui peuvent confluer et ne se distingue que par des papilles un peu plus prononcées. Il n’y a de risque de dégénérescence que sur xeroderma pigmentosum.
Les paupières peuvent être le siège de nævi mélanocytaires  à la fois cutanés et conjonctivaux, d’éphélides. Toutes les formes peuvent se voir :
Le nævus bleu est recouvert d’épiderme normal ; il reste stable au cours de la vie.
Le nævus congénital géant a une taille d’au moins une paume de main du patient. Risque de transformation d’environ 5 %, de très mauvais pronostic, car détecté tardivement vu la forte pigmentation et surface irrégulière du naevus congénital.
Le traitement préventif vise à assurer l’exérèse du maximum de lésion de façon programmée.
Le mélanome de Dubreuilh n’est pas rare et se développe environ 20 à 30 ans plus tard que les nævi habituels. Il correspond cliniquement à une macule plane qui s’accroît lentement par une phase d’expansion radiale, dans l’épaisseur de l’épiderme.
Le risque de transformation au cours de la vie ne serait pas supérieur à 5 %.
Le nævus de Ota est une forme diffuse profonde de lésion mélanocytaire des paupières. Il s'agit d'une mélanocytose oculaire accompagnée d'une hyperpigmentation homolatérale dermique de la peau périorbitaire et des paupières et, fréquemment, du chorion des cavités nasales et buccale du même côté, voire des méninges. L'orbite et le lobe frontal ipsilatéraux peuvent également être touchés. Les sujets fortement pigmentés sont le plus fréquemment atteints et la lésion est particulièrement répandue chez les Orientaux C'est une forme extra-sacrée de tâche mongolienne survenant au visage dans les zones innervées par les deux premières branches du nerf trijumeau, pouvant s’accompagner d’un risque accru de mélanome oculaire et orbitaire. En raison d’un risque de mélanome choroïdien et de glaucome, il est prudent de pratiquer un examen régulier du fond d’œil et de la pression intraoculaire.
Une variante du nævus d’Ota est la mélanose oculaire ou mélanocytose oculaire qui est une anomalie congénitale rare avec une hyperpigmentation variable de la conjonctive, épisclère, sclère, tractus uvéal, voire du nerf optique qui s’accompagne aussi d’un risque accru de mélanome malin.

(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.