» OREILLE EXTERNE Adénome cérumineux

Adénome cérumineux


Tumeurs annexielles du conduit auditif externe (1 ;2 ;5 ;6). 

Pratiquement tous les types de tumeurs annexielles peuvent atteindre la peau de l’oreille externe, une des plus fréquentes est le pilomatrixome ou épithélioma momifié de Malherbe et Chenantais.
Parmi les tumeurs présumées d’origine glandulaire cérumineuse, qui se développent dans le 1/3 ou la moitié externe du conduit, avec une taille moyenne de 1.1 cm, ces tumeurs quand elles ne parviennent pas fragmentées sont polypoïdes. Elles se voient de 12 à 92 ans (moyenne 6ème décennie, (adénome / adénome pléomorphe, syringocystadenome papillifère, adénocarcinome, cylindrome et carcinome mucoépidermoïde). Elles se développent à partir de glandes spécialisées de type apocrine de type glandes de Moll retrouvées dans les creux axillaires, zone anogénitale, aréoles et paupières, leurs sécrétions mêlées au sébum et cellules desquamées aboutit au cérumen.

Clinique  : masse de croissance lente avec perte d’audition par conduction, parfois écoulement, douleurs, paralysie de nerf crânien (+ fréquent si tumeur maligne).
On reconnaît 4 catégories :

Ladénome cérumineux (3) : Une des tumeurs les moins rares de la partie externe du canal auditif, discrète prédominance masculine, à tout âge, moyenne de 53 ans
Clinique : masse de croissance lente avec perte d’audition par conduction.
Macroscopie : couvert de peau, limité, polypoïde ou rond, gris-blanc, de 0.4 à 2 cm (moyenne de 1.1 cm) ; non ulcéré, parvient toujours fragmenté.
Histologie : nettement délimité non encapsulé avec des glandes de taille variable, architecture cribriforme, solide, kystique ou papillaire. Glandes bordées par des cellules apocrines cubocylindriques avec 'apical snouts', une couche myo-épithéliale peut être mise en évidence, possibilité d'agencement solide ou papillaire. Cytoplasme abondant éosinophile, cubocylindrique avec souvent pigment jaune-brun (céroïde), possibilité de stratification nucléaire ou de nucléoles, absence de mitose, de pléomorphisme, de nécrose ou d’invasion. Images : #1, #2,
Positivité de : le cérumen est PAS+ ou mucicarmin + ; cellules luminales CK7+, CD117/kit+ ; cellules basales p63+, CK5/6+, S100+
Diagnostic différentiel : adénocarcinome cérumineux (+ infiltrant ; invasion périnerveuse, glandes irrégulières, pléomorphisme, gros nucléoles, mitoses, nécrose), adénome de l’oreille moyenne, paragangliome (nids)

L’adénome pléomorphe cérumineux se présente au même âge que l’adénome cérumineux, H/F = 1, lésion formée de cellules épithéliales apocrines et myoépithéliales en tubules dans un stroma chondroïde qui contient des cellules ou amas de cellules myoépithéliales.

http://emedicine.medscape.com/article/1960501-overview#showall
(1) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby, 1996.
(2) Hyams VJ, Batsakis JG, Michaels L. Tumors of the respiratory tract and ear. second series ed. Washington : Armed forces institute of pathology, 1988.
(3) Barnes L, Eveson JW, Reichart P, Sidransky D. Pathology and genetics of Head and neck tumours. IARC press, 2005.
(5) Pulec JL. Glandular tumors of the external auditory canal. Laryngoscope 1977 ; 87(10 Pt 1):1601-1612.
(6) Thompson LD, Nelson BL, Barnes EL. Ceruminous adenomas : a clinicopathologic study of 41 cases with a review of the literature. Am J Surg Pathol 2004 ; 28(3):308-318.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.