» PEAU CARCINOME ECCRINE MUCINEUX

CARCINOME ECCRINE MUCINEUX


Parmi les tumeurs malignes d’origine eccrine on décrit également le carcinome mucineux (35 ;84 ;91-95) qui est rare, solitaire, de croissance lente locale et 30% de récidives, qui apparaït chez des patients âgés (8 à 84 ans, moyenne de 62 à 65 ans), selon les séries prédominance masculine ou féminine (2/1), dans 80% au niveau du visage dont 50% dans les paupières, sous forme de nodule ou plaque de 1 à 8 cm (moyenne de 2 cm). Ressemble à un carcinome colloïde du sein avec la présence d’amas et lobules de cellules tumorales flottant dans des lacs de mucine séparés par des travées fibrovasculaires, associés à des structures canalaires infiltrantes, une extension périnerveuse ou intravasculaire (88 ;96). Dans ce cas le carcinome mucineux doit être distingué de la syringométaplasie mucineuse, peut s’accompagner d’une hyperplasie épithéliale marquée. Le carcinome mucineux primitif cutané sécrète une sialomucine non sulfatée PAS positive diastase résistante et alcianophile à pH 2,5, ainsi que des sialomucines.
Immunohistochimie : négativité de CK 20. Certains auteurs ont rapporté une positivité des récepteurs hormonaux ainsi qu’une expression du TFF1 et du TFF3, CK de faible PM, l’EMA et la GCDFP-15 sont positifs, rarement S100 +.
Récidives dans 36 à 50 % ; métastases surtout ganglionnaires rares (10 à 15%), métastases systémiques rares (2,7 %).
Diagnostic différentiel : localisation secondaire d’un colloïde colique ou mammaire.
Les signes en faveur du carcinome cutané primitif sont l’architecture tumorale régulière, l’absence de cellule en bague à chaton, la discrétion des atypies cyto-nucléaires et la localisation au visage et paupières (rare dans les métastases colloïdes)(95)
Le traitement du carcinome mucineux primitif est chirurgical avec large excision locale voire technique de Mohs. Un curage ganglionnaire régional est nécessaire s’il existe des adénopathies palpables.
(35) Crowson AN, Magro CM, Mihm MC. Malignant adnexal neoplasms. Mod Pathol 2006 ; 19 Suppl 2:S93-S126.
(84) Mehregan AH, Hashimoto K, Rahbari H. Eccrine adenocarcinoma. A clinicopathologic study of 35 cases. Arch Dermatol 1983 ; 119(2):104-14.

(88) Wick MR, Goellner JR, Wolfe JT, III, Su WP. Adnexal carcinomas of the skin. I. Eccrine carcinomas. Cancer 1985 ; 56(5):1147-62.

(91) Periole B, Gorguet B, Bazex J. [Eccrine carcinoma with mucinous stroma of the face]. Ann Dermatol Venereol 1996 ; 123(9):569-571.

(92) Karimipour DJ, Johnson TM, Kang S, Wang TS, Lowe L. Mucinous carcinoma of the skin. J Am Acad Dermatol 1997 ; 36(2 Pt 2):323-326.

(93) Bellezza G, Sidoni A, Bucciarelli E. Primary mucinous carcinoma of the skin. Am J Dermatopathol 2000 ; 22(2):166-170.

(94) Kazakov DV, Suster S, LeBoit PE, Calonje E, Bisceglia M, Kutzner H et al. Mucinous carcinoma of the skin, primary, and secondary : a clinicopathologic study of 63 cases with emphasis on the morphologic spectrum of primary cutaneous forms : homologies with mucinous lesions in the breast. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(6):764-782.

(95) Kourda N, Zaraa I, Abid L, Zitouni K, Adouani A. Primary mucinous carcinoma of the skin. A case report. Ann Pathol 26[3], 211-214. 2006.
(96) Wright JD, Font RL. Mucinous sweat gland adenocarcinoma of eyelid : a clinicopathologic study of 21 cases with histochemical and electron microscopic observations. Cancer 1979 ; 44(5):1757-1768.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.