» NERFS Névrome traumatique

Névrome traumatique


Les névromes (1) : Longtemps considérés comme des tumeurs ; il s’agit en fait de pseudotumeurs liées à une prolifération du complexe axone-cellule de Schwann, prolifération induite par un traumatisme du nerf.
Le névrome d’amputation ou névrome traumatique
(1)
Il survient après section ou écrasement d’un nerf au niveau de la peau, ou après intervention chirurgicale au niveau des tissus profonds.
Le névrome superficiel forme un nodule sous-cutané sensible à la pression au niveau d’une cicatrice ancienne ou à plusieurs centimètres de celle-ci.
Pathogenèse du névrome : présence d’une dégénérescence wallérienne du bout distal surtout, avec régénération axonale formant un moignon dont émergent de nombreux neurites, s’accompagnant d’une division des cellules de Schwann, qui s’agrandissent et sont agencées en cordons ou tubes pour servir de tuteurs à la régénération axonale (elles sécrètent des facteurs de croissance nerveux). A l’endroit de la blessure, il peut y avoir une fibrose ou cicatrice, qui est un obstacle à la régénération, les axones subissent alors une altération se divisant, se déviant, pouvant même tourner à 360°.
NB : il existe une forme rare de névrome traumatique, quand un doigt surnuméraire subit une auto amputation in utéro ; on a alors de petits nodules de la face cubitale proximale du 5ème doigt. Au stade précoce, quand les faisceaux nerveux sont petits, la matrice peu collagène, myxoïde, la confusion est possible avec un neurofibrome. Le traitement est l’excision locale.
Macroscopie : Masse fusiforme plus ou moins bien encapsulée, située sur un trajet nerveux, ou formation nodulaire appendue à l’extrémité d’un nerf. A la coupe, les filets nerveux disparaissent dans un tissu cicatriciel blanchâtre fibreux et tourbillonnant, toujours < 5 cm. En cas d’atteinte d’un plexus les lésions peuvent être multiples.
Histologie  : on distingue une phase précoce au cours de laquelle les deux extrémités lésées du nerf sont englobées dans un matériel myxoïde en continuité avec l’endo et le périnèvre, et dans lequel se dispersent les cellules de Schwann, en cordons irréguliers.
A la phase mature, il s’agit d’un arrangement compact de fascicules nerveux entourés par un périnèvre épaissi et reposant dans un tissu fibreux dense. Avec le temps, la fibrose s’accroït. En cas de compression, le névrome est formé en coupes transversales de tourbillons cellulaires, sur un fond fibreux, l’agencement en bulbes d’oignon imite une neuropathie hypertrophique ou un périneuriome intraneural, parfois l’agencement en bulbes d’oignon est moins net avec quelques tourbillons sur un fond fibreux
Images :cas clinique, #0, à cellules granuleuses


Diagnostic différentiel  :


- Névrome encapsulé en palissades mais est plus ordonné, cutané, mieuyx limité, chez la femme


- Neurofibrome surtout si myxoïde, présentation clinique différente

SCHEITHAUER BW, WOODRUFF JM, ERLANDSON RA.
Tumors of the peripheral nervous system. Atlas of tumor pathology. Third series, fascicle 24, 1999

WEISS SW, GOLDBLUM JR. Soft tissue tumors. The CV Mosby company, St Louis, Fourth edition, 2001


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.