» GLANDES SALIVAIRES Sialadénose

Sialadénose


Hypertrophie = Sialadénose (4) = augmentations de volume non tumorales et non inflammatoires des glandes salivaires principales par anomalies métaboliques et/ou sécrétoires, surtout des parotides avec augmentation de volume lente, intermittente et non douloureuse des 2 glandes, diminution de la sécrétion salivaire prandiale mais sans xérostomie, atteinte possible des sous-maxillaires.
La sialadénose, dont le pic de fréquence est la 5ème décennie, est rattachée à une cause générale +/- apparente : carence malnutritionnelle (Kwashiorkor), boulimie, diabète, alcoolisme, cirrhose hépatique, insuffisance rénale, perturbations hormonales (prépuberté, grossesse, préménopause, hypothyroïdie ou maladie de Basedow), prise médicamenteuse (traitement antihypertenseur notamment).
Histologie  : lésion élémentaire parfois difficile à percevoir = hypertrophie acineuse. Grandes cellules acineuses à cytoplasme : tantôt granuleux (rempli de granulations PAS +), tantôt vacuolaire, pas de lésion associée ni infiltrat inflammatoire. A un stade plus tardif on observe une atrophie parenchymateuse (probablement liée à un épuisement), là encore sans infiltrat inflammatoire mais associée à une lipomatose de substitution.

(4) Ellis GL, Auclair PL. Tumors of the salivary glands. Third series ed. Washington : Armed Forces Institute of Pathology, 1995.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.