» TISSU ADIPEUX Liposarcome inflammatoire

Liposarcome inflammatoire



Voir LPS bien différenciés



Variante inflammatoire  (69 ;70) : composante inflammatoire importante de lymphocytes et plasmocytes (polyclonaux), qui peut prédominer avec des follicules lymphoïdes et un infiltrat pléomorphe, qui est surtout de siège rétropéritonéal et mésentérique. Stroma +/- scléreux +/- riche en myofibroblastes, les zones typiques de LPS lipome like sont minoritaires (moyenne 20%), parfois absentes avec des adipocytes atypiques à noyaux hyperchromatiques.


Images macroscopiques


Cytologie : nombreux lymphocytes et plasmocytes dispersés ; grandes cellules atypiques éparpillées à cytoplasme abondant mal limité, noyaux multiples ou hyperlobés, chromatine grossière.


Images histologiques  : #0,inflammatoire,


Diagnostic différentiel  : maladie de Hodgkin, lymphome sclérosant, Castleman, pseudo T inflammatoire, pathologies inflammatoires du rétropéritoine (anévrysme inflammatoire, pyélonéphrite xanthogranulomateuse).


http://www.pathologyoutlines.com/topic/softtissueinflamliposarcoma.html



N.B. L'immunohistochimie n'a que très peu d'intérêt dans le diagnostic des tumeurs adipeuses, la S100 est positive le plus souvent, de même le CD34 est + dans les cellules dendritiques interstitielles de toutes les tumeurs adipeuses, ces cellules proliférant dans les variantes à cellules fusiformes de lipome, liposarcome ou certains liposarcomes dédifférenciés.


GUILLOU L. Données récentes dans le diagnostic des liposarcomes.
Ann Pathol 1999 ;59-63

(69) Kraus MD, Guillou L, Fletcher CD. Well-differentiated inflammatory liposarcoma : an uncommon and easily overlooked variant of a common sarcoma. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(5):518-527.

(70) Argani P, Facchetti F, Inghirami G, Rosai J. Lymphocyte-rich well-differentiated liposarcoma : report of nine cases. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(8):884-895.

Imagerie : ceux à fort contenu graisseux ressemblent à des lipomes, aussi bien en TDM qu'en RMN, on recherche des cloisons plus nombreuses, plus épaisses, rehaussées par le contraste en TDM. 
Les autres Liposarcomes sont franchement plus inhomogènes avec en TDM des valeurs plus élevées de type liquidien ou tissulaire et en IRM un hyposignal en pondération T1, avec des zones de rehaussement de signal après injection de gadolinium et un hypersignal de la masse en T2. Dans certaines formes l'on retrouve en T1 des foyers en hypersignal spontané au sein de la masse en hyposignal, représentant des zones graisseuses.
http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf...


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.