» TISSU ADIPEUX Angiolipome

Angiolipome


Angiolipome (1 ;9 ;34 ;35) : Relativement fréquent chez l'adulte jeune, il est rare chez l'enfant et chez les sujets de plus de 55 ans. Prédominance masculine et incidence familiale dans environ 5% des cas.
Clinique : nodule sous-cutané, mesurant rarement plus de 2 cm, siégeant le plus souvent au niveau de l’avant-bras (2/3 des cas), du tronc ou du bras rare sur la face, scalp, mains, pieds. Cette lésion est souvent douloureuse (autres nodules douloureux = angioléiomyome, spiradénome eccrine, tumeur glomique, névrome), en particulier à la palpation, multiple dans 2/3 des cas. Peut survenir en intra-osseux voire dans l'estomac (36-38). Images : #0, #1
Macroscopie : Il s’agit d’un nodule encapsulé, jaune, < 2 cm, +/- rougeâtre à la coupe.
Histologie  : Cette lésion, bien limitée, est constituée d'adipocytes matures associés à un réseau de petits vaisseaux plus ou moins abondants et souvent à lumière étroite en périphérie contenant, de manière caractéristique, un thrombus fibrineux. Présence de mastocytes. Une variante rare de cette tumeur a été décrite, l'angiolipome cellulaire, qui se présente sous forme de petites lésions centimétriques, encapsulées, lobulées, jaunes. La lésion est encapsulée avec un degré variable de vascularisation, celle-ci prédominant en périphérie, plus la lésion est petite, plus elle est vascularisée et donc cellulaire, les vaisseaux sont de petite taille à paroi fine. Dans les zones cellulaires, nombreuses cellules fusiformes qui ne laissent plus persister que des espaces vasculaires en fentes, peu ou pas de polymorphisme ou de mitoses, cela peut ressembler à un Kaposi.
Images histologiques  : #0 ; #1 ; #2 ; #5 ; #8 ; #9 ; #10 ; #11 ; #12, #13, #14, #15,#16 ; #17, #18, #19, #20, #21, #22, #23
Diagnostic différentiel  :
- angiosarcome, bien différencié, en particulier en région préthoracique lorsque la lésion est prise pour une tumeur du sein alors qu’elle est sous-cutanée.
- hémangiome intramusculaire mais l’angiomyolipome est sous cutané, petit, bien limité, souvent multiple
- Kaposi mais lumières en fentes, globules PAS +, pas de microthrombi
Caractères évolutifs  : La lésion est bénigne et ne récidive pas.
Génotype : le caryotype est normal, contrairement aux autres formes de lipomes, ce qui est en faveur de la nature hamartomateuse de cette lésion

(1) Fletcher CD, Unni KK, Mertens F. Pathology and genetics of tumours of soft tissue and bone. Lyon : IARC press, 2002.

(9) Austin RM, Mack GR, Townsend CM, Lack EE. Infiltrating (intramuscular) lipomas and angiolipomas. A clinicopathologic study of six cases. Arch Surg 1980 ; 115(3):281-284.

(34) Hunt SJ, Santa Cruz DJ, Barr RJ. Cellular angiolipoma. Am J Surg Pathol 1990 ; 14(1):75-81.

(35) Sciot R, Akerman M, Dal Cin P, De W, I, Fletcher CD, Mandahl N et al. Cytogenetic analysis of subcutaneous angiolipoma : further evidence supporting its difference from ordinary pure lipomas : a report of the CHAMP Study Group. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(4):441-444.

(36) Hunt J, Tindal D. Solitary gastric Peutz-Jeghers polyp and angiolipoma presenting as acute haemorrhage. Aust N Z J Surg 1996 ; 66(10):713-715.

(37) Manganaro AM, Hammond HL, Williams TP. Intraosseous angiolipoma of the mandible : a case report and review of the literature. J Oral Maxillofac Surg 1994 ; 52(7):767-769.

(38) Prabu SS, O'Donovan DG, Gurusinghe NT. Intracranial angiolipoma : report of two cases. Br J Neurosurg 1995 ; 9(6):793-797.

http://surgpathcriteria.stanford.edu/softfat/lipoma/angiolipoma.html


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.