» GLANDES SALIVAIRES Hyperplasie lymphoïde kystique dans le SIDA

Hyperplasie lymphoïde kystique dans le SIDA


Pathologie liée au SIDA (16) Archives 2000 ;124:1773 : hyperplasie lymphoïde de la parotide, sous forme de lésions bilatérales, multiples qui peut être le signe annonciateur de la maladie, prédominance masculine marquée, atteinte souvent bilatérale, en histologie hyperplasie folliculaire floride avec les mêmes aspects que dans les ganglions du SIDA (Ils sont creusés de fentes et d'espaces kystiques tapissés par un épi­thélium pavimenteux.). On retrouve également des kystes lympho-épithéliaux avec remaniements secondaires obstructifs, métaplasiques et kystiques ou des lésions de type Mickulicz, absence d'association à une maladie de Sjögren (absence d'Ac antinucléaires SSA et SSB ou de facteur rhumatoïde) associé au SIDA (fig 6)
Cytologie : lymphocytes accompagnés de nombreux éléments des centres germinatifs, des histiocytes et des cellules pavimenteuses nucléées et anucléées. Diagnostic différentiel :kyste branchial, adénolymphome.

(16) Chomette G, Auriol M. Cystic lymphoid hyperplasia of salivary glands in VIH positive patients. Rev Fr Lab 1990 ;63-67.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.