» CAVITE BUCCALE INFLAMMATION CHRONIQUE

INFLAMMATION CHRONIQUE


Des lésions inflammatoires chroniques sont produites dans la cavité orale par des appareils dentaires mal adaptés, des dents en mauvais état, une mauvaise hygiène bucco-dentaire. La suppression de la cause permet en règle générale la disparition de la pathologie inflammatoire. En histologie, on note une combinaison entre une hyperplasie épithéliale, de tissu fibreux et de cellules inflammatoires en proportion variable. Une majorité des lésions (environ 83 %) sont situées au niveau du palais, l’hyperplasie peut être localisée et prédominer avec ou sans ulcération, possibilité de pseudotumeur essentiellement constituée de tissu fibreux et de cellules inflammatoires chroniques avec de nombreux plasmocytes. L’inflammation peut déformer les crêtes épidermiques et produire des zones dans lesquelles les cellules squameuses sont isolées du revêtement sus-jacent. Les lésions qui sont à prédominance scléreuse sont parfois décrites sous le terme de fibromes d’irritation (clinique : images). Possibilité de cellules stellaires géantes multinucléées éparpillées à travers le tissu fibreux (fibrome à cellules géantes).
NB possibilité d’ostéite actinomycosique (inflammation granulomateuse et purulente avec des amas de bactéries filamenteuses, gram +, PAS + pouvant former des grains. Cette bactérie est saprophyte de la cavité buccale, pour qu’une infection ait lieu, il faut un traumatisme avec solution de continuité (chirurgie, fracture, RTE) et une co-infection par une autre bactérie qui créée un environnement anaérobie propice à la prolifération des actinomycètes (3).
 
Aphtoses
Les aphtes sont des ulcérations superficielles, douloureuses, par vascularite dont le mécanisme et l’étiologie restent mystérieux, qui durent 1 à 2 semaines, les plus volumineux pouvant durer des mois. Très fréquentes (20% de la population), elles réalisent le plus souvent une aphtose récidivante pouvant devenir invalidante de par la fréquence et le nombre des ulcérations. La cause de la plupart des aphtes n'est pas connue. Ils sont favorisés par : le stress / irritation directe, aliments acides (boissons gazeuses), AINS, des appareils d'orthodontie ou prothèses dentaires, déficit en zinc, acide folique, vitamine B12.
Les formes cliniques compliquées réalisent une aphtose bi- ou pluri-focale (maladie de Touraine), soit l’association à une atteinte oculaire (voir maladie de Behçet) pouvant au maximum s’accompagner de lésions viscérales (atteinte cardiaque, rhumatologique...). Images
Des facteurs toxiques alimentaires peuvent être parfois retrouvés (noix, gruyère, peau de certains fruits...). L’association à une intolérance au gluten est possible chez l’enfant.
- forme mineure, la plus fréquente (80% des cas), ulcéres de 3 mm à 1 cm, sur la muqueuse labiale, buccale et plancher de bouche, qui guérissent en 7 à 10 j sans cicatrice
- forme majeure (periadenitis mucosa necrotica recurrens), ulcéres ovales de 1-3 cm, jusqu’à 10 simultanés, qui peuvent coalescer, la guérison plus lente (jusqu’à 6 semaines) peut s’accompagner de cicatrices extensives déformant la muqueuse (touche les lèvres, palais mou).
- forme herpétiforme : rare, avec de petits aphtes de 1-3 mm en bouquets de dizaines ou centaines, localisés ou diffus de toute la bouche.
Le traitement repose sur une mise en état de la denture et l’association de solution locale antiseptique, anti-inflammatoire et antalgique. Un traitement général par la Colchicine est indiqué dans l’aphtose récidivante sévère. La Thalidomide est réservée aux formes compliquées compte tenu des nombreux effets secondaires du produit (tératogénicité, toxicité neurologique).
 
(3) Musso S, Liolos I, Hofman V, Odin G, Dellamonica P, Hofman P. [An oral infection not to be underestimated : actinomycosis. A study of 4 cases with extensive bone necrosis]. Ann Pathol 2003 ; 23(2):161-164.
(5) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.
 


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.