» SEIN Adénomyoépithéliome

Adénomyoépithéliome


Des exemples de myoépithéliome bénin pur n’ont, à notre connaissance, jamais été rapportés. Quelques cas d’hamartome myoïde ou musculaire, d’origine myoépithéliale probable, ont en revanche été décrits, d’évolution bénigne (3 ;4).
L’ adénomyoépithéliome Hum Path 1987 ;18:1232 ; Arch Pathol Lab Med. 2013 May ;137(5):725-9 (1) : rare, moyenne de 60 ans, est de petite taille (diamètre moyen de 1 cm), ferme, bien limité.
Les adénomyoépithéliomes représentent la très grande majorité des tumeurs myoépithéliales du sein (2). Ce sont des tumeurs difficiles à classer en raison de leur aspect morphologique très hétérogène mais surtout de leur comportement clinique ambigu. La majorité de ces tumeurs sont bénignes mais les récidives locales ne sont pas exceptionnelles (3-11). De rares cas d’évolution maligne, métastatique ont également été décrits (12-16). Survient de 22 à 92 ans (moyenne 59 ans).
Macroscopie (17) : il s’agit d’une tumeur bien circonscrite, arrondie ou polycyclique, de consistance ferme, de couleur grise, beige ou rosâtre. Son siège préférentiel est périphérique, mais on peut également l’observer au niveau de la partie centrale du sein ou près de l’aréole. Il est de petite taille (diamètre moyen de 1 cm, 0,3 à 7 cm).
Images macroscopiques  :
Histologie  : bien limité, parfois encapsulé. Cellules polygonales claires, en nids parfois centrés par les cellules épithéliales formant des glandes, sinon agencement fasciculaire, tubulaire ou lobulé. Dans la série de 18 cas rapportés par Rosen (18), récidives locales rares, pas de diffusion métastatique. Les hidradénomes à cellules claires appartiennent probablement à cette catégorie. La particularité morphologique de cette tumeur est la richesse de son contingent myoépithélial qui doit être représenté en proportion au moins équivalente à celle du contingent épithélial.
Une classification histologique de cette tumeur en 3 types a été proposée par Tavassoli en fonction de l’aspect architectural ou de la morphologie cellulaire : types tubuleux, lobulé et à cellules fusiformes (19). Ces trois types peuvent être associés dans une même tumeur. Le type tubuleux est caractérisé par une prolifération de tubes de petite taille, bordés de cellules épithéliales internes et de cellules myoépithéliales externes. Bien que cette tumeur soit bien limitée, voire encapsulée, quelques secteurs d’extension dans le tissu mammaire avoisinant peuvent être observés. La parenté morphologique de l’adénomyoépithéliome de type tubuleux avec l’adénome canalaire ou le papillome adénomateux doit être soulignée et leur distinction pas toujours aisée (20), cette forme ressemble au carcinome épithélial-myoépithélial des glandes salivaires (21). Le type lobulé est caractérisé par des plages de cellules myoépithéliales à cytoplasme clair, plasmocytoïde ou éosinophile comprimant les structures glandulaires. Une capsule épaisse, fibreuse entoure complètement ou partiellement la lésion. Des bandes de tissu collagène, parfois hyalin, d’épaisseur variable cernent les nids et les amas cellulaires. Un quart de ces tumeurs sont le siège de territoires infarcis et/ou de nécrose.
Le type à cellules fusiformes est constitué d’un contingent cellulaire fusiforme prédominant, associé à quelques tubes épithéliaux. Ces derniers peuvent être totalement absents sur certains plans de coupe, ce qui peut poser un problème de diagnostic avec un léiomyome. L’immunohistochimie met en évidence une forte positivité des cellules fusiformes vis-à-vis de la protéine S-100 et une positivité faible pour l’actine musculaire lisse et la cytokératine. Les éléments épithéliaux sont fortement marqués par la cytokératine.
Images histologiques  :, #0, #1, #2, #4, #5, #6, #7, AFIP #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, [#8-, CK7, CK5/6 sphérulose collagène cas malin : #0, #1, #2
Cytologie : cellularité modérée/élevée avec gros amas d’épithélium + myoépithélium, quelques tubules, myoépithélium en petits amas / cellules isolées de morphologie épithélioïde, vacuoles intranucléaires / intracytoplasmique, atypies minimes / modérées, ni mitoses ni nécrose. Souvent diagnostiqué comme fibroadénome, voire malin (Cancer 2006 ;108:250).
Images cytologiques  : Cytologie
Ce type pose des problèmes de diagnostic différentiel avec :
- tumeur phyllode, les structures canalaires déformées présentent un revêtement bistratifié
- carcinome métaplasique à cellules fusiformes qui correspond vraisemblablement à la forme maligne de l’adénomyoépithéliome car les marquages immunohistochimiques sont identiques
- carcinosarcome
- fasciite, fibromatose, myofibroblastome (pas de double composante mésenchyme-épithélium).
Immunohistochimie  : CK haut PM (CK14 ou 5/6) +, EMA +, S100-, Actine –- dans l’épithélium.
CK +, S100 + Actine +, Hcaldesmone+, p63 + dans le mésenchyme, GFAP -, desmine -.
En raison du risque de récidive locale, une exérèse locale avec une marge suffisante de tissu sain est conseillée. En effet, les récidives semblent être plutôt liées à la présence de nodules satellites à proximité de la tumeur principale dont l’exérèse serait incomplète qu’à une caractéristique morphologique agressive. De très rares cas d’évolution maligne métastatique ont été rapportés. Trois critères morphologiques permettant d’identifier les tumeurs potentiellement malignes ont été décrits par Loose : l’augmentation de l’activité mitotique (> 10 mitoses/10 champs au G x 400), la présence d’atypies nucléaires intéressant aussi bien les cellules épithéliales que myoépithéliales et la présence d’un contingent cellulaire infiltrant en dehors du nodule principal (22).
http://pathologyoutlines.com/breast.html#adenomyo

Reference List

 
 (1) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.

Ref Type : Serial (Book,Monograph)

 (2) Tavassoli FA. Myoepithelial lesions of the breast. Myoepitheliosis, adenomyoepithelioma, and myoepithelial carcinoma. Am J Surg Pathol 1991 ; 15(6):554-568.

 (3) Jabi M, Dardick I, Cardigos N. Adenomyoepithelioma of the breast. Arch Pathol Lab Med 1988 ; 112(1):73-76.

 (4) Weidner N, Levine JD. Spindle-cell adenomyoepithelioma of the breast. A microscopic, ultrastructural, and immunocytochemical study. Cancer 1988 ; 62(8):1561-1567.

 (5) Decorsiere JB, Thibaut I, Bouissou H. [Adeno-myoepithelial proliferation in the breast]. Ann Pathol 1988 ; 8(4-5):311-316.

 (6) Loose JH, Patchefsky AS, Hollander IJ, Lavin LS, Cooper HS, Katz SM. Adenomyoepithelioma of the breast. A spectrum of biologic behavior. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(9):868-876.

 (7) Plaza JA, Lopez JI, Garcia S, De Miguel C. Adenomyoepithelioma of the breast. Report of two cases. Arch Anat Cytol Pathol 1993 ; 41(2):99-101.

 (8) Rosen PP. Adenomyoepithelioma of the breast. Hum Pathol 1987 ; 18(12):1232-1237.

 (9) Saez A, Serrano T, Aspeitia D, Condom E, Moreno A. Adenomyoepithelioma of the breast. A report of two cases. Arch Pathol Lab Med 1992 ; 116(1):36-38.

 (10) Tamura S, Enjoji M, Toyoshima S, Terasaka R. Adenomyoepithelioma of the breast. A case report with an immunohistochemical study. Acta Pathol Jpn 1988 ; 38(5):659-665.

 (11) Young RH, Clement PB. Adenomyoepithelioma of the breast. A report of three cases and review of the literature. Am J Clin Pathol 1988 ; 89(3):308-314.

 (12) Kiaer H, Nielsen B, Paulsen S, Sorensen IM, Dyreborg U, Blichert-Toft M. Adenomyoepithelial adenosis and low-grade malignant adenomyoepithelioma of the breast. Virchows Arch A Pathol Anat Histopathol 1984 ; 405(1):55-67.

 (13) Loose JH, Patchefsky AS, Hollander IJ, Lavin LS, Cooper HS, Katz SM. Adenomyoepithelioma of the breast. A spectrum of biologic behavior. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(9):868-876.

 (14) Michal M, Baumruk L, Burger J, Manhalova M. Adenomyoepithelioma of the breast with undifferentiated carcinoma component. Histopathology 1994 ; 24(3):274-276.

 (15) Pauwels C, De Potter C. Adenomyoepithelioma of the breast with features of malignancy. Histopathology 1994 ; 24(1):94-96.

 (16) Trojani M, Guiu M, Trouette H, de M, I, Cocquet M. Malignant adenomyoepithelioma of the breast. An immunohistochemical, cytophotometric, and ultrastructural study of a case with lung metastases. Am J Clin Pathol 1992 ; 98(6):598-602.

 (17) McLaren BK, Smith J, Schuyler PA, Dupont WD, Page DL. Adenomyoepithelioma : clinical, histologic, and immunohistologic evaluation of a series of related lesions. Am J Surg Pathol 2005 ; 29(10):1294-1299.

 (18) Rosen PP. Adenomyoepithelioma of the breast. Hum Pathol 1987 ; 18(12):1232-1237.

 (19) Tavassoli FA. Myoepithelial lesions of the breast. Myoepitheliosis, adenomyoepithelioma, and myoepithelial carcinoma. Am J Surg Pathol 1991 ; 15(6):554-568.

 (20) Gusterson BA, Sloane JP, Middwood C, Gazet JC, Trott P, Taylor-Papadimitriou J et al. Ductal adenoma of the breast—a lesion exhibiting a myoepithelial/epithelial phenotype. Histopathology 1987 ; 11(1):103-110.

 (21) Tavassoli FA. Myoepithelial lesions of the breast. Myoepitheliosis, adenomyoepithelioma, and myoepithelial carcinoma. Am J Surg Pathol 1991 ; 15(6):554-568.

 (22) Loose JH, Patchefsky AS, Hollander IJ, Lavin LS, Cooper HS, Katz SM. Adenomyoepithelioma of the breast. A spectrum of biologic behavior. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(9):868-876.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.