» SEIN CARCINOME MICROPAPILLAIRE

CARCINOME MICROPAPILLAIRE




Carcinome micropapillaire (16 ;37 ;185-189) : forme récemment décrite, se caractérisant par des amas papillaires avasculaires ou en morules entourés d’un espace clair, possibilité de différenciation tubulaire voire mucineuse, perméations lymphatiques fréquentes. Il s’agit d’une forme agressive avec risque N+ élevé même  si le contingent micropapillaire est exigu.


Biologie moléculaire : malgré un nombre plus faible d’altérations chromosomique que dans les autres formes de CCI, au niveau du chromosome 8 : del 8p / 8p21ter (190) et gains du bras long respectivement dans 100 % et 88 %, avec dans 63 % del p21-pter + gain en 8p11-p12. Présence de 2 foyers de points de cassures récurrentes, le premier à l'extrémité télomérique de l'amplicon FGFR1 et le second plus distal localisé dans le gène NRG 1/Neuregulin, qui code pour le ligand des récepteurs ERBB3, ERBB4, également del 17p + gains en 17q.


Elle est associée a d’autres facteurs de mauvais pronostic (N+, perméations, grade élevé, mitoses, cerbB2), le type histologique en soit n’est donc pas pronostique (191), mais taux de récidives locales élevé. Moyenne 59 ans (25-92 ans)


Images histologiques  : #0, #4, #1 ; #2 ; #3 ; #5, #6, #7, #8, #9, #10, #11, #12, #13, #14, #15, MUC1 ; ganglion ;#4,


Positivité des marqueurs suivants : MUC1 (cerclant les amas tumoraux), p53 (70%), bcl-2 (70%), négativité de MUC2. Souvent : expression des marqueurs de type luminal (RE ± RP + (88%), CK8/18+ : 100% CK7+ : 91 %) et une absence / faible expression (jamais conjointe) des marqueurs basaux (CK14 : 0% CK5/6, vimentine : 4%, EGFR : 8%), 15 % avec indice de prolifération élevé, > 20 %, au Ki67.


Diagnostic différentiel : métastase d’un séreux papillaire de l’ovaire, perméations lymphatiques extensives de carcinome mammaire


 



(16)  Rosen PP. Breast Pathology : Diagnosis by Needle Core Biopsy. Philadelphia : Lippincott Williams & Wilkin's, 1999


(37) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.
(185)  Walsh MM, Bleiweiss IJ. Invasive micropapillary carcinoma of the breast : eighty cases of an underrecognized entity. Hum Pathol 2001 ; 32(6):583-589.


(186)  Siriaunkgul S, Tavassoli FA. Invasive micropapillary carcinoma of the breast. Mod Pathol 1993 ; 6(6):660-662.


(187)  Luna-More S, de los SF, Breton JJ, Canadas MA. Estrogen and progesterone receptors, c-erbB-2, p53, and Bcl-2 in thirty-three invasive micropapillary breast carcinomas. Pathol Res Pract 1996 ; 192(1):27-32.


(188)  Luna-More S, Gonzalez B, Acedo C, Rodrigo I, Luna C. Invasive micropapillary carcinoma of the breast. A new special type of invasive mammary carcinoma. Pathol Res Pract 1994 ; 190(7):668-674.


(189)  Pettinato G, Manivel CJ, Panico L, Sparano L, Petrella G. Invasive micropapillary carcinoma of the breast : clinicopathologic study of 62 cases of a poorly recognized variant with highly aggressive behavior. Am J Clin Pathol 2004 ; 121(6):857-866.


(190)  Thor AD, Eng C, Devries S, Paterakos M, Watkin WG, Edgerton S et al. Invasive micropapillary carcinoma of the breast is associated with chromosome 8 abnormalities detected by comparative genomic hybridization. Hum Pathol 2002 ; 33(6):628-631.


(191)  Paterakos M, Watkin WG, Edgerton SM, Moore DH, Thor AD. Invasive micropapillary carcinoma of the breast : a prognostic study. Hum Pathol 1999 ; 30(12):1459-1463.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.