» SEIN Carcinome papillaire intrakystique

Carcinome papillaire intrakystique


Carcinome papillaire intrakystique (37 ;126a) : rare, considéré par l'OMS comme une forme géante de CIC, le diagnostic repose sur la mise en évidence d'invasion en dehors de la capsule.
Définition : lésion papillaire dans un canal galactophore kystisé, caractérisée par une arborescence fibrovasculaire grêle sans cellules myoépithéliales et recouvertes de cellules épithéliales néoplasiques avec des caractéristiques histologiques d'un carcinome canalaire in situ de bas grade.
Du fait de sa très bonne circonscription, il est classé dans le groupe des carcinomes papillaires in situ. Une étude montre l'absence totale de cellules myoépithéliales en périphérie des foyers y compris après plusieurs marquages immunohistochimiques (125). Plus de la moitié présente une composante infiltrante Am J Surg Pathol. 2011 Jan ;35(1):1-14.
Clinique : lésion rare (< 2 % des carcinomes mammaires), âge moyen aux alentours de 65 - 68 ans (de 34 à 92 ans) (126 ;127) Am J Surg Pathol. 2011 Jan ;35(1):1-14..
Sur le plan clinique et macroscopique, rien ne distingue cette lésion des papillomes bénins, masse centrale palpable ou écoulement mamelonnaire unilatéral sanglant. La mammographie montre une masse circonscrite rétro-aréolaire (126). Imagerie, macroscopie, mammographique

Images macroscopiques : #0, #1, #2
Histologie : lésion papillaire de grande taille localisée dans un canal kystique :
- arborescence fibro-vasculaire grêle dépourvue d'une couche de cellules myoépithéliales.
- prolifération épithéliale avec des caractéristiques de carcinome canalaire in situ de bas grade le plus souvent. Une absence complète de cellules myoépithéliales est presque synonyme d'un carcinome. Parfois, on peut retrouver, de manière très focalisée quelques cellules myoépithéliales (128). Les cellules épithéliales sont stratifiées, en structures, cribriformes, micropapillaires ou en plages massives (129), avec parfois un mode de diffusion pagétoïde.
Il existe une variante massive parfois associée à de la mucine ou à un carcinome mucineux. Dans les plages massives, les cellules épithéliales sont souvent fusiformes. Ces dernières lésions peuvent être positives en immunohistochimie avec des marqueurs endocrines de type chromogranine comme dans tous les carcinomes mammaires muqueux.
Possibilité de piégeage de structures épithéliales dans la paroi fibro-hyaline responsable d'aspects pseudo-infiltrants
Images histologiques : #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8, #9, #10, #11, #12, #13, #14, #15,
Immunohistochimie : l'actine musculaire lisse, la CK 5/6 montrent l'absence de cellules myoépithéliales et la P63 un marquage variable selon les cas, la calponine semblant > dans une étude (130).
Pronostic et traitement : la forme a un pronostic très favorable (126 ;127) (N0, M0). En cas de carcinome intracanalaire associé, le risque est à la récidive. Le traitement standard du carcinome papillaire intrakystique correspond à une exérèse complète associée à un échantillonnage du tissu mammaire adjacent. La radiothérapie pour ce type de lésions est discutée par certains auteurs (127).

(37) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.
(125) Collins LC, Carlo VP, Hwang H, Barry TS, Gown AM, Schnitt SJ. Intracystic papillary carcinomas of the breast : a reevaluation using a panel of myoepithelial cell markers. Am J Surg Pathol 2006 ; 30(8):1002-1007.
(126a) Feeley L, Quinn CM. Columnar cell lesions of the breast. Histopathology 2008 ; 52(1):11-19.
(126) Leal C, Costa I, Fonseca D, Lopes P, Bento MJ, Lopes C. Intracystic (encysted) papillary carcinoma of the breast : a clinical, pathological, and immunohistochemical study. Hum Pathol 1998 ; 29(10):1097-1104.
(127) Solorzano CC, Middleton LP, Hunt KK, Mirza N, Meric F, Kuerer HM et al. Treatment and outcome of patients with intracystic papillary carcinoma of the breast. Am J Surg 2002 ; 184(4):364-368.
(128) Papotti M, Eusebi V, Gugliotta P, Bussolati G. Immunohistochemical analysis of benign and malignant papillary lesions of the breast. Am J Surg Pathol 1983 ; 7(5):451-461.
(129) Lefkowitz M, Lefkowitz W, Wargotz ES. Intraductal (intracystic) papillary carcinoma of the breast and its variants : a clinicopathological study of 77 cases. Hum Pathol 1994 ; 25(8):802-809.
(130) Hill CB, Yeh IT. Myoepithelial cell staining patterns of papillary breast lesions : from intraductal papillomas to invasive papillary carcinomas. Am J Clin Pathol 2005 ; 123(1):36-44.
 

néoplasiques avec des caractéristiques histologiques d'un carcinome canalaire in situ de bas grade.
Du fait de sa très bonne circonscription, il est classé dans le groupe des carcinomes papillaires in situ. Une étude montre l'absence totale de cellules myoépithéliales en périphérie des foyers y compris après plusieurs marquages immunohistochimiques (125). Plus de la moitié présente une composante infiltrante Am J Surg Pathol. 2011 Jan ;35(1):1-14.
Clinique : lésion rare (< 2 % des carcinomes mammaires), âge moyen aux alentours de 65 - 68 ans (de 34 à 92 ans) (126 ;127) Am J Surg Pathol. 2011 Jan ;35(1):1-14..
Sur le plan clinique et macroscopique, rien ne distingue cette lésion des papillomes bénins, masse centrale palpable ou écoulement mamelonnaire unilatéral sanglant. La mammographie montre une masse circonscrite rétro-aréolaire (126). Imagerie, macroscopie, mammographique

Images macroscopiques : #0, #1, #2
Histologie : lésion papillaire de grande taille localisée dans un canal kystique :
- arborescence fibro-vasculaire grêle dépourvue d'une couche de cellules myoépithéliales.
- prolifération épithéliale avec des caractéristiques de carcinome canalaire in situ de bas grade le plus souvent. Une absence complète de cellules myoépithéliales est presque synonyme d'un carcinome. Parfois, on peut retrouver, de manière très focalisée quelques cellules myoépithéliales (128). Les cellules épithéliales sont stratifiées, en structures, cribriformes, micropapillaires ou en plages massives (129), avec parfois un mode de diffusion pagétoïde.
Il existe une variante massive parfois associée à de la mucine ou à un carcinome mucineux. Dans les plages massives, les cellules épithéliales sont souvent fusiformes. Ces dernières lésions peuvent être positives en immunohistochimie avec des marqueurs endocrines de type chromogranine comme dans tous les carcinomes mammaires muqueux.
Possibilité de piégeage de structures épithéliales dans la paroi fibro-hyaline responsable d'aspects pseudo-infiltrants
Images histologiques : #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8, #9, #10, #11, #12, #13, #14, #15, #16
Immunohistochimie : l'actine musculaire lisse, la CK 5/6 montrent l'absence de cellules myoépithéliales et la P63 un marquage variable selon les cas, la calponine semblant > dans une étude (130).
Pronostic et traitement : la forme a un pronostic très favorable (126 ;127) (N0, M0). En cas de carcinome intracanalaire associé, le risque est à la récidive. Le traitement standard du carcinome papillaire intrakystique correspond à une exérèse complète associée à un échantillonnage du tissu mammaire adjacent. La radiothérapie pour ce type de lésions est discutée par certains auteurs (127).

(37) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.
(125) Collins LC, Carlo VP, Hwang H, Barry TS, Gown AM, Schnitt SJ. Intracystic papillary carcinomas of the breast : a reevaluation using a panel of myoepithelial cell markers. Am J Surg Pathol 2006 ; 30(8):1002-1007.
(126a) Feeley L, Quinn CM. Columnar cell lesions of the breast. Histopathology 2008 ; 52(1):11-19.
(126) Leal C, Costa I, Fonseca D, Lopes P, Bento MJ, Lopes C. Intracystic (encysted) papillary carcinoma of the breast : a clinical, pathological, and immunohistochemical study. Hum Pathol 1998 ; 29(10):1097-1104.
(127) Solorzano CC, Middleton LP, Hunt KK, Mirza N, Meric F, Kuerer HM et al. Treatment and outcome of patients with intracystic papillary carcinoma of the breast. Am J Surg 2002 ; 184(4):364-368.
(128) Papotti M, Eusebi V, Gugliotta P, Bussolati G. Immunohistochemical analysis of benign and malignant papillary lesions of the breast. Am J Surg Pathol 1983 ; 7(5):451-461.
(129) Lefkowitz M, Lefkowitz W, Wargotz ES. Intraductal (intracystic) papillary carcinoma of the breast and its variants : a clinicopathological study of 77 cases. Hum Pathol 1994 ; 25(8):802-809.
(130) Hill CB, Yeh IT. Myoepithelial cell staining patterns of papillary breast lesions : from intraductal papillomas to invasive papillary carcinomas. Am J Clin Pathol 2005 ; 123(1):36-44.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.