» VULVE Carcinome malpighien (épidermoïde)

Carcinome malpighien (épidermoïde)


Carcinome squameux invasif  :(3 ;5 ;15 ;16 ;19)
Macroscopie : masse exophytique, ulcère endophytique ou aspect infiltré, le carcinome est infiltrant, prédomine au niveau des grandes lèvres parfois au clitoris (10%). Multifocal dans 10 % des cas. On peut également observer des formes purement exophytiques. L’aspect est alors celui d’un polype qui se distingue du polype banal (molluscum pendulum) par la largeur de son pédicule d’implantation et par l’irrégularité de sa consistance. La forme la plus trompeuse est celle où le cancer se présente comme une verrue géante. Image
Histologie : habituelle, s’accompagnant ou non de VIN. Plusieurs types histologiques, classique, à cellules géantes, à cellules fusiformes, acantholytique.
Images, #0,#1, #2, #3, kératinisant #0, #1, #2
Génétique : délétions de 3p, 8p, 22q, Xp, 10q, 18q, gains de 3q, 11q21,, la perte de 10q et 18q seraient de plus mauvais pronostic (11).
 
 
Le carcinome microinvasif (stade Ia)se caractérise par une lésion de taille < 2 cm, de profondeur de pénétration inférieure à 1 mm (risque quasi nul de métastase ganglionnaire), la mesure s’effectue à partir de la jonction dermo-épidermique d’une papille dermique la plus superficielle possible du voisinage (18 ;19). Images : #1
Traitement : excision large locale +/- curage homolatéral, vulvectomie simple sans lymphadénectomie, vulvectomie radicale +/- curage. Chez les sujets jeunes, si possible on cherche à épargner le clitoris. On peut aussi proposer la technique du ganglion sentinelle ou un curage superficiel en extemporanée, si positif, on effectue un curage inguinal bilatéral et vulvectomie radicale, si N0 excision locale large. Possibilité d’hémivulvectomie si lésion labiale + curage homolatéral
Variantes :
- forme condylomateuse d’aspect verruqueux ou papillaire (aspect histologique de VIN avec atypies, mitoses et koïlocytes)
- forme à cellules géantes multinucléées, rare, de mauvais pronostic
- forme pseudosarcomateuse
- forme acantholytique avec des pseudo-espaces glandulaires bordés d’une seule couche de cellules squameuses avec des cellules dyskératosiques et acantholytiques

(3) Hewitt J, Pelisse M, Paniel B. Maladies de la vulve. second ed. Paris : McGraw-Hill ; 1987.
(5) Kurman RJ, Ronnett BM, Sherman ME, Wilkinson EJ. Tumors of the cervix, vagina and vulva. Fourth series ed. Washington, DC : American registry of pathology, 2010.
(11) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.
(12) Wilkinson EJ. Premalignant and malignant tumors of the vulva. In : Kurman RJ, editor. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 99-149.
(14) Patterson JW, Kao GF, Graham JH, Helwig EB. Bowenoid papulosis. A clinicopathologic study with ultrastructural observations. Cancer 1986 ; 57(4):823-836.
(15) Crum CP. Carcinoma of the vulva : epidemiology and pathogenesis. Obstet Gynecol 1992 ; 79(3):448-454.
(16) Merino MJ, LiVolsi VA, Schwartz PE, Rudnicki J. Adenoid basal cell carcinoma of the vulva. Int J Gynecol Pathol 1982 ; 1(3):299-306.
(17) Wilkinson EJ, Rico MJ, Pierson KK. Microinvasive carcinoma of the vulva. Int J Gynecol Pathol 1982 ; 1(1):29-39.
(18) Dvoretsky PM, Bonfiglio TA, Helmkamp BF, Ramsey G, Chuang C, Beecham JB. The pathology of superficially invasive, thin vulvar squamous cell carcinoma. Int J Gynecol Pathol 1984 ; 3(4):331-342.
(19) Axelsen SM, Stamp IM. Lymphoepithelioma-like carcinoma of the vulvar region. Histopathology 1995 ; 27(3):281-283.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.