» VAGIN POLYPE STROMAL (PSEUDOSARCOME BOTRYOIDE)

POLYPE STROMAL (PSEUDOSARCOME BOTRYOIDE)


Polypes fibro-épithéliaux : (1 ;3 ;10) ils peuvent s'observer chez la femme adulte, dans 25% des cas au cours de grossesse ou chez les nouveau-nés (moyenne de 40 ans), ils correspondent à une hyperplasie localisée d'origine hormonale du chorion. L'intérêt de cette lésion est liée à la présence de cellules stromales bizarres.
Clinique  : le plus souvent découverte accidentelle à l'occasion d'un examen gynécologique. Siège au tiers inférieur ou la paroi latérale du vagin, dans 40% des cas contexte de grossesse ou d'hormonothérapie
Macroscopie : les polypes sont isolés, parfois villiformes ou cérébriformes, rugueux mesurant de 0,5 à 3 cm de grand axe avec une surface lisse. Ils sont situés dans la partie < du vagin
Histologie (12) : axe central fibrovasculaire avec un revêtement squameux d'aspect normal, le stroma peut être très oedémateux, parfois, il est hypercellulaire et contient dans la moitié des cas de grandes cellules stromales, stellaires, très atypiques, éparpillées, à noyaux volumineux, hyperchromatiques avec un cytoplasme abondant. Les nucléoles peuvent être proéminents mais les mitoses sont rares et peuvent parfois se voir avec des mitoses atypiques. Images histologiques : #0, #1, #2, #3, Polypefibro-épithélial
Immunohistochimie  : desmine +, actine -, RE + , RP +
Dans certains cas l'aspect est très inquiétant du fait de l'hypercellularité, des atypies, des mitoses atypiques ou > 10/10 chps, la taille moyenne est de 2 cm, possibilité de récidive locale (moitié des femmes enceintes, moyenne 32 ans (16 à 75 ans)) . Le risque principal est l'erreur de diagnostic avec un rhabdomyosarcome botryoïde. Le rythme de croissance très lent, l'absence de couche cambiale, d'invasion épithéliale et de double striation permettent le diagnostic.
Autres diagnostics différentiels :
Angiomyxome agressif : profond, vascularisation riche avec bouquets myoïdes
angiomyofibroblastome : nodule sous-séreux bien limité, ni atypies, cellules stromales amoncelées autour des vaisseaux, à paroi fine
rhabdomyosarcome botyroïde : petit enfant, couche cambiale sous-muqueuse, rhabdomyoblastes, myoglobine+, myogénine+
angiofibrome cellulaire : bien limité, moins polypoïde, très vasculaire (parois hyalines), pas de cellules atypiques stromales, desmine -
Léiomyosarcome :
sarcome du stroma endométrial de bas grade
 : vaisseaux de type artérioles spiralées, pas d'axe central
 
(1) Rosai J. Ackerman's surgical pathology. St Louis : Mosby, 1996 : 616-666.

(3) Robboy SJ, Welch WR. Selected topics in the pathology of the vagina. Hum Pathol 1991 ; 22(9):868-876.

(10) Kurman RJ. Blaustein's pathology of the female genital tract. third ed. New York : Springer verlag, 1987.

(11) Nucci MR, Young RH, Fletcher CD. Cellular pseudosarcomatous fibroepithelial stromal polyps of the lower female genital tract : an underrecognized lesion often misdiagnosed as sarcoma. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(2):231-240.
 
(12) Halvorsen TB, Johannesen E. Fibroepithelial polyps of the vagina : are they old granulation tissue polyps ? J Clin Pathol 1992 ; 45(3):235-240.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.