» CAVITE BUCCALE Xanthome verruciforme

Xanthome verruciforme


Le xanthome verruciforme (1 ;2 ;3 ; 6) AJSP 1998 ;22:479 lésion rare du sujet d’âge moyen (45 ans, discrète prédominance masculine) sous forme d’une lésion surélevée, granulaire ou verruqueuse de la cavité orale habituellement dans la gencive ou la crête alvéolaire. Présence d’amas de macrophages spumeux dans le chorion avec couverture par un revêtement acanthosique ou muqueux. La lésion est probablement un processus réactionnel plutôt qu’un véritable néoplasme.

Clinique  : aspect variable, verruqueux, papillaire, lichénoïde de 0.2-2 cm, gris ou rose.

Biologie  : absence de dyslipidémie, à priori non lié à HPV (APMIS 2005 ;113:629, Archives 2005 ;129:e62, mais voir Am J Dermatopathol 2000 ;22:447)

Histologie  : aspect verruqueux, papillaire ou en chou-fleur, voire lichénoïde. Parakératose variable, pas d’atypie épithéliale. Nombreuses cellules spumeuses dans le derme ou le chorion, parfois discret infiltrat inflammatoire sous-jacent. image #1 ; #2 ; #3 ; #4

Positivité de CD68, vimentine, Factor XIII, négativité de S100, kératine (ou faible)

Traitement  : l’exérèse est curative, récidives rares.

http://www.emedicine.com/derm/topic852.htm

http://www.pathologyoutlines.com/topic/oralcavityverruciformxanthoma.html

 Xanthome disséminé  : (3) multitude de nodules ou papules, dispersés, parfois coalescents, ronds, ovales, rouge-brun ou jaunes, surtout aux surfaces de flexion, atteinte muqueuse dans 40 à 60% des cas (oropharyngée), 60% débutent entre 5 et 25 ans, le plus souvent pathologie persistante, parfois régressive, plus rarement évolutive avec atteinte systémique (diabète insipide minime transitoire, rarement ostéolyse ou lésions pulmonaires ou cérébrales

Histologie  : histiocytes non vacuolés dans les formes précoces, au stade tardif xanthome typique avec cellules xanthomateuses, cellules inflammatoires, cellules Touton ou à corps étrangers

 
Reference List

 
 (1) Meyers DC, Woosley JT, Reddick RL. Verruciform xanthoma in association with discoid lupus erythematosus. J Cutan Pathol 1992 ; 19(2):156-158.

 (2) Smith KJ, Skelton HG, Angritt P. Changes of verruciform xanthoma in an HIV-1+ patient with diffuse psoriasiform skin disease. Am J Dermatopathol 1995 ; 17(2):185-188.

(3) Wenig BM, Childers EL, Richardson MS, Seethala RR, Thompson LD. Non neoplastic diseases of the head and neck. 2017.7.

 (6) Wenig BM, Childers EL, Richardson MS, Seethala RR, Thompson LD. Non neoplastic diseases of the head and neck. 2017.

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.