» COL UTERIN DYSKERATOSE PAGETOIDE

DYSKERATOSE PAGETOIDE


Il a été décrit des dyskératoses pagétoïdes au niveau du col (12 ;13), qui sont l’équivalent de la dyskératose cutanée. Cette lésion semble correspondre à un phénomène réactionnel avec induction de prolifération d’une population de kératinocytes et serait secondaire à des phénomènes de frottement. Cette lésion, de découverte fortuite, a été observée sur des pièces d’hystérectomie avec une incidence plus importante pour les hystérectomies pour prolapsus.
La lésion se caractérise par la présence de cellules à cytoplasme pâle dans le revêtement, ressemblant à celles vues dans les maladies de Paget extra-mammaires. Ces cellules avec un aspect pagétoïde présentent un profil immunohistochimique différents des kératinocytes normaux : elles sont positives pour les cytokératines de haut poids moléculaire, négatives pour les cytokératines de bas poids moléculaire, l’EMA, l’ACE et l’HPV. Images (PDF)
La dyskératose pagétoïde ne doit pas être confondue avec un aspect clair artéfactuel des cytoplasme, des cellules riches en glycogène, des koïlocytes, une maladie de Paget extra-mammaire et une extension pagétoïde d’un adénocarcinome endocervical. Les cellules malpighiennes avec un aspect clair artéfactuel présentent un noyau pycnotique et excentré et une morphologie de cellule en bague à chaton. Les cellules malpighiennes riches en glycogène sont situées dans les couches intermédiaire et superficielles avec un aspect un filet du fait des cytoplasmes abondants vacuolisés et les noyaux sont réguliers. Les koïlocytes présentent des atypies nucléaires et des binucléations associées à un halo clair périnucléaire, l’HPV peut être mis en évidence par IHC ou hybridation. Contrairement aux cellules des dyskératoses pagétoïdes les cellules des maladies de Paget comportent de la mucine intracytoplasmique, sont négatives pour les cytokératines de haut poids moléculaires, sont positives pour les marqueurs glandulaires (EMA, ACE).

(12) Wright TC, Ferenczy A. benign diseases of the cervix. In : Kurman RJ, ed. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. 5th ed. New-York : Springer Verlag ; 2001. p. 225-52.

(13) Val-Bernal JF, Pinto J, Garijo MF, Gomez MS. Pagetoid dyskeratosis of the cervix : an incidental histologic finding in uterine prolapse. Am J Surg Pathol 2000 ; 24(11):1518-23.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.