» COL UTERIN Hyperplasie microglandulaire

Hyperplasie microglandulaire




L’hyperplasie microglandulaire (1-3) AJSP 1989 ;13:50, Mod Path 2000 ;13:261, Arch Pathol Lab Med. 2010 Mar ;134(3):393-403 : lésion isolée ou multiple avec à la colposcopie une érosion, un polype cervical ou une masse polypoïde friable pouvant simuler un carcinome, mais toujours de petite taille, entre 0,5 et 4 mm. Elle apparaît à un âge moyen de 34 ans (associé à la pilule ou à une grossesse) et seulement 6 % des cas sont découverts en postménopause.


Histologie : petites glandes tubuleuses, à lumière étroite, adossées, pratiquement sans/ peu de stroma interposé pouvant former des lobules, parfois les glandes sont plus irrégulières +/- kystiques à contenu muqueux. Les cellules sont en général cubiques, parfois aplaties ou cylindriques basses. Il existe souvent des vacuoles infranucléaires de mucine, une métaplasie malpighienne et une hyperplasie des cellules de réserve donnant un aspect de massifs cellulaires (absence de glycogène intracellulaire). Possibilité de cellules en clou de charpentier ou en bague à chaton. Les noyaux sont uniformes, possibilité de pléomorphisme et d’hyperchromasie, mitoses rares <1/10 chps. Des polynucléaires peuvent infiltrer le revêtement et les lumières glandulaires, parfois le stroma adjacent, associés alors à des plasmocytes et parfois à une hyalinisation du stroma.


Mucine +, ACE -, CD10 -, vimentine -


Images histologiques : #0, #1, #2 ; #3 ; #4, forme floride, atypies focales, Images cytologiques : #0


Des aspects inhabituels ont été décrits : (4) stroma myxoïde ou hyalinisé contenant des cellules épithéliales pseudo-infiltrantes, cellules en bague à chaton ou en clou de charpentier, cellules fusiformes dispersées à disposition réticulaire dans un stroma œdémateux, plages solides de cellules avec rares formations glandulaires, cellules épithéliales à disposition trabéculaire ou en cordons grêles. Dans les formes florides, agencement réticulaire ou solide avec polymorphisme, hyperchromasie, voire des mitoses, ou anomalies d'Arias-Stella. Dans ces aspects inhabituels, il persiste une composante classique qui facilite le diagnostic (non visible si biopsie limitée).


Le diagnostic différentiel se pose avec un adénocarcinome à déviation minime, un adénocarcinome à cellules claires (papillaire, glandes et tubules avec atypies diffuses, clous de charpentier et mitoses, peu d’inflammation, pas de vacuoles),


Adénocarcinome endométrioïde (femmes + âgées, atypies nucléaires diffuses, cellules spumeuses stromales, mitoses et Ki-67+, pas de vacuoles, AJSP 1992 ;16:1092, Int J Gynecol Pathol 2003 ;22:261), dans les 2 cas possibilité de métaplasie malpighienne sous forme de morules dans l'adénocarcinome et de métaplasie immature si hyperplasie microglandulaire


Adénocarcinome endométrial mucineux : très similaire parfois avec petites glandes entassées, chercher des mitoses / atypies.


Carcinome microglandulaire de l’utérus (PNN, lumières sales, vimentine+, Ann Diagn Pathol 2003 ;7:180) ou mucineux. La petite taille de la lésion constitue le critère de diagnostic le plus sûr, ainsi que la faible activité mitotique et l’absence d’invasion et le jeune âge.


http://www.pathologyoutlines.com/topic/cervixcytologyMGH.html


http://pathologyoutlines.com/cervix.html#MGH


 


 


 


Reference List


 


 (1)  Young RH, Clement PB. Pseudoneoplastic lesions of the lower female genital tract. Pathol Annu 1989 ; 24 Pt 2.:189-226.


 (2)  Wright TC, Ferenczy A. benign diseases of the cervix. In : Kurman RJ, editor. Blausteins's Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 225-252.


 (3)  Kurman RJ, Ronnett BM, Sherman ME, Wilkinson EJ. Tumors of the cervix, vagina and vulva. Fourth series ed. Washington, DC : American registry of pathology, 2010.


 (4)  Young RH, Scully RE. Atypical forms of microglandular hyperplasia of the cervix simulating carcinoma. A report of five cases and review of the literature. Am J Surg Pathol 1989 ; 13(1):50-56.


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.