» COL UTERIN Carcinome à cellules en verre dépoli (Glkassy cell carcinoma)

Carcinome à cellules en verre dépoli (Glkassy cell carcinoma)


Une entité particulière a été individualisée sous le terme de Glassy cell carcinoma (40 ;221 ;222) Archives 1982 ;106:250. Il s’agit d’une forme particulière de carcinome adénosquameux primitif du col rare, représentant 1 à 2% des cancers utérins (femme jeune, de croissance rapide, (moyenne 31 à 41 ans), associé à grossesse, HPV 18 et 16).
Macroscopie : masse exophytique ou en barrillet : Images
Histologie : nids solides de cellules très pléomorphes, polygonales à cytoplasme modéré, éosinophile avec un aspect en verre dépoli, comportant des gouttelettes intracytoplasmiques PAS +. Les noyaux sont de grande taille, avec un nucléole proéminent.
Stroma très inflammatoire, avec nombreux éosinophiles, plasmocytes. Images : #0 ; #1, #7, #8
Cytologie : cellules de grande taille, avec un cytoplasme homogène, granuleux, bleuté au Papanicolaou, avec un aspect en verre dépoli. Les limites cytoplasmiques sont nettes et les noyaux présentent souvent un volumineux nucléole. Les frottis présentent souvent un fond inflammatoire avec présence de polynucléaires éosinophiles. Ces cellules inflammatoires sont souvent associées intimement avec les cellules tumorales, formant « des complexes granulo-épithéliaux », mitoses ++, rare cellules multinucléées bizarres, pas de koïlocytes (Acta Cytol 2001 ;45:407, Acta Cytol 2000 ;44:551). Images
En phase liquide : cellularité modérée avec petits amas de cellules tumorales polygonales a allongées et débris nécrotiques amphophiles et granulaires ; cellules tumorales bien limitées, cytoplasme abondant cyanophile, noyaux ronds/ovales, membrane nucléaire fine, chromatine fine, gros nucléole, possibilité d’empéripolèse de PNN, Fond inflammatoire mixte, pas de dyskératose, vacuoles cytoplasmiques ou koïlocytose (Acta Cytol 2004 ;48:99)
Diagnostic différentiel : carcinome malpighien peu différencié non kératinisant (en fait très académique et peu reproductible)
Pronostic : mauvais, très agressif, des études récentes contredisent ce fait (Am J Obstet Gynecol 2004 ;190:67, Gynecol Oncol 2002 ;85:274), des invasions angiolymphatiques, invasion stromal profonde et grande taille sont de mauvais pronostic.

http://www.pathologyoutlines.com/topic/cervixcytologyglassycell.html

(40) Kurman RJ, Ronnett BM, Sherman ME, Wilkinson EJ. Tumors of the cervix, vagina and vulva. Fourth series ed. Washington, DC : American registry of pathology, 2010.

(221) Pak HY, Yokota SB, Paladugu RR, Agliozzo CM. Glassy cell carcinoma of the cervix. Cytologic and clinicopathologic analysis. Cancer 1983 ; 52(2):307-312.
(222) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.