» COL UTERIN Adénosarcome

Adénosarcome


L’adénosarcome (40 ;101) Hum Path 1981 ;12:579 : se voit de 13 à 67 ans (moyenne de 37 ans) donc chez des sujets plus jeunes que dans les formes endométriales.

Macroscopie  : masse polypoïde d’implantation large
Histologie  : ressemble à une tumeur phyllode, par compression des lumières glandulaires et projections intraglandulaires, se caractérise par un stroma malin sarcomateux et une composante glandulaire bénigne régulièrement répartie (endocervicale, ciliée, éosinophile ou endométrioïde). La composante sarcomateuse de type sarcome stromalpeut contenir des éléments hétérologues de type cartilagineux ou musculaire (172 ;173), > 2 mitoses/10 HPF ; renforcement stromal périglandulaire, kystes rigides, voire différenciation en cordons sexuels. Si la lésion est polypoïde, on peut proposer le diagnostic de polype utérin d’aspect inhabituel (Am J Surg Pathol 2015 ;39:116) Positivité de  : actine, desmine, RE, WT1, RP, CD10 (Gynecol Oncol 2004 ;93:680, Int J Gynecol Cancer 2004 ;14:1118), RP, CD10 disparaissent si prédominance sarcomateuse Images :  #1 ; #2 ; #3, #4

Diagnostic différentiel  : Carcinosarcome : composante carcinomateuse, polype endocervical / endométrial : pas d’architecture foliacée ni kystes rigides, pas de condensation stromale périglandulaire, pas d’atypies du stroma, sarcome du stroma endométrial : absence d’éléments épithéliaux, Rhabdomyosarcome : absence d’éléments épithéliaux

Survie moyenne de 4 ans ; 40% récidives, trop peu de cas disponibles pour évaluer l’efficacité d’une chimiothérapie adjuvante, bon pronostic si absence d’invasion myométriale, pas d’atypies et pas de prédominance sarcomateuse (Oncol Rep 1998 ;5:939), mauvais pronostic si : invasion myométriale outcome (Hum Pathol 1990 ;21:363, Int J Gynecol Pathol 1992 ;11:75) / vasculaire, si prédominance sarcomateuse (risque d’extension extra-utérine, mauvaise survie) (Am J Surg Pathol 1989 ;13:28)
http://www.pathologyoutlines.com/topic/cervixadenosarcoma.html
Adénosarcome à prédominance sarcomateuse  : forme agressive (10% des cas) (Am J Surg Pathol 1989 ;13:28), le sarcome représente > 25% du volume tumoral, souvent de haut grade, homologue ou hétérologue. Image
http://www.pathologyoutlines.com/topic/cervixadenosarcomasarcomatous.html

(40)  Kurman RJ, Ronnett BM, Sherman ME, Wilkinson EJ. Tumors of the cervix, vagina and vulva. Fourth series ed. Washington, DC : American registry of pathology, 2010.

(101) Wright TC, Ferenczy A, Kurman RJ. Carcinomas and other tumors of the cervix. In : Kurman RJ, editor. Blausteins's Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 325-381.
 (172) Roth LM, Pride GL, Sharma HM. Mullerian adenosarcoma of the uterine cervix with heterologous elements : a light and electron microscopic study. Cancer 1976 ; 37(4):1725-36.
(173) Gast MJ, Radkins LV, Jacobs AJ, Gersell D. Mullerian adenosarcoma of the cervix with heterologous elements : diagnostic and therapeutic approach. Gynecol Oncol 1989 ; 32(3):381-4.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.