» CORPS UTERIN Carcinome indifférencié

Carcinome indifférencié



Carcinome indifférencié (33), Arch Pathol Lab Med. 2013 ;137:438–442  : rare (1 à 2 % des carcinomes) , peut se présenter sous forme d’un gros polype nécrosé, atteinte fréquente de l’isthme / col


Histologie : cellules de taille variable (petite, basophile à grande claire ou vacuolée, parfois rhabdoïde), sans différenciation (glandulaire, malpighienne ou fusiforme), non cohésives assez monomorphes, d’architecture diffuse, parfois vagues cordons/travées, plages de nécrose en masse. Noyaux vésiculaires à gros nucleole éosinophile, parfois polymorphisme nucléaire net. Fond souvent myxoïde, nombreuses mitoses +/- apoptoses.


Possibilité de composante différenciée (adénocarcinome endométrioïde souvent de bas grade (20 à 80% du volume tumoral), avec des limites souvent nettes) = forme mixte.


La composante indifférenciée peut se révéler sur la récidive / métastase d’un carcinome endométrioïde classique.


Certains carcinomes indifférenciés contiennent des cellules géantes multinucléées évoquant des ostéoclastes ou du syncitiotrophoblaste. Nécessité d'utiliser le PAS, mucicarmin, bleu Alcian pour chercher une différenciation glandulaire et l'HCG pour chercher une différenciation trophoblastique. Image


Immunohistochimie : positivité focale (10%) de : AE1/AE3, CAM 5.2, S100, CD10, RE/RP, EMA, vimentine +, possibilité de marquage neuroendocrine dans moins de 10 à 20% des cellules, négativité de : actine lisse, desmine, HMB-45.


Diagnostic différentiel : adénocarcinome endométrioïde de grade 3(1 à 49% de zones glandulaires), impossible si forme mixte. Les aspects en faveur d’un carcinome endométrioïde sont : amas de cellules cohésives, aspect cytologique similaire dans sones glandulaires et solides, absence de zones rhabdoïdes, positivté diffuse des CK.


Carcinome meuroendocrine si 1 / plusieurs marqueurs neuroendocrines (synaptophysine, chromogranine, CD56) dans > 20% des cellules


Carcinome séreux : nettes atypies cytonucléaires + papilles et/ou fentes, fréquentes invasions vasculaires, +/- psammomes


Carcinosarcome : patiente âgé carcinome de haut grade + sarcome souvent pléomorphe


Sarcome : dont celui du chorion cytogène de haut grade avec pléomorphisme net, mitoses +++ et nécrose, pas de marqueurs épithéliaux, CD10 +/-. Le LMS épithélioïde présente des marqueurs musculaires parfois des CK +


Pronostic : mauvais, survie médiane de 6 mois, se présente souvent à un stade avancé (souvent N+)


Carcinome lympho-épithélial : rares cas décrits similaires aux formes du nasopharynx (130).


 


 (33)  Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.


 


 


 (130)  Vargas MP, Merino MJ. Lymphoepitheliomalike carcinoma : an unusual variant of endometrial cancer. A report of two cases. Int J Gynecol Pathol 1998 ; 17(3):272-276.


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.