» CORPS UTERIN Adénocarcinome mucineux

Adénocarcinome mucineux


Adénocarcinome mucineux (30) : aspect similaire au carcinome mucineux de l’ovaire ou de l’endocol. Forme une composante minoritaire dans 40 % des adénocarcinomes endométriaux, majoritaire dans 10 % des cas. Pour porter le diagnostic, la population de cellules mucineuses, PAS + doit être supérieure à la moitié du volume tumoral vs > 90% pour l'OMS.
Histologie : cette différenciation est souvent associée à une différenciation squameuse avec un aspect glandulopapillaire et se voit dans les cancers sur tamoxifène, de rares zones cribriformes avec des glandes dilatées remplies de mucine et des papilles entourées de lacs de mucine. Les cellules épithéliales sont cylindriques uniformes, peu atypiques, peu stratifiées avec des mitoses rares. Les atypies marquées focales sont rares. Dans chaque cellule la mucine est abondante ou confinée au pôle apical, avec mucus dans les lumières glandulaires avec infiltrat à PNN. Possibilité d’aspect microglandulaire et papillaire à ramifications fines.

Le diagnostic repose en général uniquement sur l'architecture complexe mais certains carcinomes mucineux échappent aux critères cyto-architecturaux habituels. Certaines tumeurs sont identifiées grâce à l'abondant mucus extracellulaire présent dans la biopsie endométriale ou le curetage. D'autres nécessitent une hystérectomie pour le diagnostic. Même si certains rapportent un faible taux de myo-invasion dans ces adénocarcinomes mucineux bien différenciés, il n'y a pas de différence significative avec les adénocarcinomes endométrioïdes bien différenciés. Ils se gradent selon le système FIGO. La plupart des carcinomes mucineux endométriaux sont de grade 1 ou 2. Il y a fréquemment des zones de différenciation endométrioïde. Lorsque le contingent mucineux est < 50% (mais > 10%), la tumeur est classée en adénocarcinome mixte endométrioïde­-mucineux. Une différenciation mucineuse peut se voir dans les adénocarcinomes endométriaux du syndrome de Lynch, mais pas plus souvent que dans les formes sporadiques.

Le diagnostic différentiel entre une origine endocervicale et endométriale se fait en recherchant une composante intra épithéliale endocervicale ou une hyperplasie endométriale. RE/RP +, vimentine +, ACE - dans la forme endométriale ce qui permet le diagnostic différentiel avec une forme endocervicale, mais pas d’accord dans la littérature (30).
Il existe une forme imitant un adénome malin du col utérin, avec peu / pas d’atypies, complexité architecturelle faible à modérée, pas de polymorphisme nucléaire, ni gros nucléole, ni mitoses abondantes, souvent fond colloïde, Se méfier si muqueuse de type endocervical et fond colloïde Am J Surg Pathol. 2011 Apr ;35(4):537-44.
Images histologiques #0, #1
Diagnostic différentiel : carcinome sécrétoire ou à cellules claires PAS + diastase sensible.
Pronostic  : identique au carcinome endométrioïde donc favorable.

(13) Kurman RJ.Kurman RJ, ed. Blaustein’s pathology of the female genital tract. third ed. New York : Springer verlag ; 1987.

(30) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press.
WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.