» CORPS UTERIN Léiomyome forme cellulaire / pléomorphe / avec mitoses

Léiomyome forme cellulaire / pléomorphe / avec mitoses


Forme cellulaire (30) : représente moins de 5 % des léiomyomes, par définition cellularité > à celle du myomètre adjacent, absence d’atypies, de nécrose ou d’excès de mitoses (<2/10 chps), cette forme présente un comportement similaire à la forme classique, le diagnostic différentiel se fait avec un léiomyosarcome ou une tumeur du stroma endométrial dont elle se distingue par l’architecture au moins focalement fasciculaire, les vaisseaux à parois épaisses parfois plexiformes (105) , la possibilité de fentes, la desmine + (positive dans certaines tumeurs du stroma endométrial), HCD +, CD 10 -/+ (105 ;108). Dans le léiomyome, les fibres de réticuline sont parallèles aux fibres musculaires et dans la tumeur du stroma endométrial elles cernent chaque cellule.
Images histologiques : #4 #5
Forme pléomorphe (30 ;193 ;194) Am J Surg Pathol. 2014 Oct ;38(10):1330-9  : ou symplasmique qui se caractérise par présence de cellules tumorales atypiques bizarres, parfois psedorhabdoïdes en nombre variable selon les cas, mono- ou multinucléées, hyperchromatiques, gros nucléole, caryorrhexie (qui peut imiter des mitoses atypiques).
Les atypies sont diffuses ou focales mais sans nécrose en masse, avec possibilité de remaniements nécrotiques ischémiques ou hémorragiques. Am J Surg Pathol. 2016 Jul ;40(7):923-33 avec Type I : atypies diffuses avec noyaux ronds / ovales, membrane nucléaire distinct et lisse, gros nucleoli avec halo périnucléolaire, chromatine grossière. Type II atypies hétérogènes avec noyaux allongés ou fusiformes, membrane nucléaire irrégulière, petit nucléole, chromatine sombre, positivité plus fréquente de p16, p53, HMGA2 et mutations de MED12.
Ceci peut se voir dans un contexte de contraceptifs oraux. Cette forme se voit chez la femme jeune (moyenne de 45 ans), chez la femme âgée il faut exclure par un échantillonnage très soigneux tout léiomyosarcome. Les formes avec moins de 10 mitoses/10 chps ne se comportent que rarement de façon maligne (193 ;195), l’aneuploïdie et MiB1 accru permettraient le diagnostic différentiel avec un léiomyosarcome. Le pronostic est excellent même dans les rares cas avec <10 mitoses / 10 hpf, ou si simple myomectomie Images histologiques : #0, #1</a
Forme avec mitoses qui se caractérise par une activité mitotique située entre 5 et 15 (20 pour Bell) mitoses/1, 7 mm² sans atypie cytologique, mais avec possibilité de remaniements nécrotiques (sauf si nécrose en masse ou tumorale) ou hémorragiques (195-197). Se voit surtout chez des femmes de moins de 40 ans, durant la grossesse, la phase sécrétoire ou sous œstroprogestatifs.

(30) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.

(105) Oliva E, Young RH, Clement PB, Bhan AK, Scully RE. Cellular benign mesenchymal tumors of the uterus. A comparative morphologic and immunohistochemical analysis of 33 highly cellular leiomyomas and six endometrial stromal nodules, two frequently confused tumors. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(7):757-68.

(108) Oliva E, Young RH, Amin MB, Clement PB. An immunohistochemical analysis of endometrial stromal and smooth muscle tumors of the uterus : a study of 54 cases emphasizing the importance of using a panel because of overlap in immunoreactivity for individual antibodies. Am J Surg Pathol 2002 ; 26(4):403-12.

(193) Downes KA, Hart WR. Bizarre leiomyomas of the uterus : a comprehensive pathologic study of 24 cases with long-term follow-up. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(11):1261-1270.
(194) Philippe E, Borrel D. [Pseudosarcomatous leiomyomas of the uterus. Fusiform cell myomas, plexiform myomas and myomas with nuclear anomalies]. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris) 1975 ; 4(5):657-670.
(195) Bell SW, Kempson RL, Hendrickson MR. Problematic uterine smooth muscle neoplasms. A clinicopathologic study of 213 cases. Am J Surg Pathol 1994 ; 18(6):535-558.
(196) O’Connor DM, Norris HJ. Mitotically active leiomyomas of the uterus. Hum Pathol 1990 ; 21(2):223-227.
(197) Perrone T, Dehner LP. Prognostically favorable "mitotically active" smooth-muscle tumors of the uterus. A clinicopathologic study of ten cases. Am J Surg Pathol 1988 ; 12(1):1-8.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.