» CORPS UTERIN Nodule stromal de l'endomètre

Nodule stromal de l’endomètre


Tumeur du stroma endométrial (21 ;30 ;142-144).
Ces tumeurs surviennent chez des femmes d’âge moyen (moyenne 45 ans) avec hémorragie vaginale. On distingue une forme bénigne ou nodule stromal qui est bien limitée et une forme maligne infiltrante dans laquelle on reconnaït une catégorie de faible grade avec peu de mitoses ou myose stromale endolymphatique et une forme de haut grade ou sarcome stromal.
Macroscopie : toutes ces tumeurs stromales présentent un aspect mou jaune orangé, elles peuvent faire saillie par l’orifice cervical, le diagnostic se fait surtout sur curetage.
Histologie : prolifération monomorphe de petites cellules entourées par des fibres de réticuline, se condensant autour de petits vaisseaux, on retrouve par ailleurs de petits foyers d’hyalinisation, des cellules spumeuses éparpillées et des amas pseudo épithéliaux. La vascularisation marquée typique de ces tumeurs peut aboutir au diagnostic erroné d’hémangiopéricytome en particulier dans les localisations métastatiques.
Ces cellules sont RE + RP + et répondent aux progestatifs.
Tumeurs du stroma endométrial : rôle de réarrangements chromosomiques dont JAZF1/JJAZ1 suite à t(7 ;17)(p15 ;q21)Hum Pathol. 2011 May ;42(5):609-17

Nodule stromal (30) : Masse isolée bien délimitée, ronde, non encapsulée, endométriale (40%) ou intramurale (60%), parfois polypoïde faisant saillie dans la lumière utérine, kystes dans la moitié des cas, de taille variable parfois volumineux (0, 8 à 22 cm, moyenne 4 à 7 cm) (140). A la coupe, charnu, jaune, rares remaniements nécrotico-hémorragiques.
Histologie : Architecture diffuse non fasciculaire, sans envahissement des veines, lymphatiques ou du myomètre, lésion bien limitée comprimant les tissus adjacents (hormis de petites projections périphériques de taille millimétrique (140 ;141)). Prolifération cellulaire (< 20% hypocellulaires) de cellules du stroma endométrial, uniformes à cytoplasme peu abondant, mal limité, à noyaux ronds ou ovales, agencées au hasard. Réseau réticulinique abondant entourant chaque cellule, vascularisation riche arborisée de vaisseaux à paroi épaissie qui peuvent s’entourer d’une condensation des cellules du stroma. Possibilité de fibrose, de hyalinisation ou fond myxoïde, les mitoses sont peu nombreuses (<3/10 chps mais jusqu’à 15/10 chps), différenciation musculaire lisse dans 45% des cas sous forme de nodules à zone centrale hyalinisée avec des bouquets de collagène qui irradient en étoile. Différenciation de cordons sexuels dans 15% des cas avec des structures sertoliformes parfois rétiformes, en cordons nstomosés ou en plages diffuses. Présence de kystes de taille variable dans 20% bordés de cellules stromales +/- histiocytes spumeux que l’on peut retrouver soit éparpillés soit formant des plages (140), possibilité de modifications déciduales, de petits foyers de nécrose ou de calcifications (139). Images histologiques : #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8 , #9, #10, #11
Génétique : t (7 ;17) (p15 ;q21) fréquente dans le nodule stromal et l’ESS de faible grade, plus rare dans l’ESS de haut grade.
Le pronostic est excellent les récidives sont rares y compris lorsque les bords sont irréguliers, les mitoses nombreuses ou en cas de foyers glandulaires.

(21) Kurman RJ.Kurman RJ, ed. Blaustein’s pathology of the female genital tract. third ed. New York : Springer verlag ; 1987.
(30) Pathology and Genetics of Tumor of the Breast and Female Genital Organs. International Agency for Research on Cancer (IARC) - Lyon, 13-112. 2003. IARC Press. WHO Classification of Tumors. Tavassoli, FA and Devilee, P.
(125) Kempson RL, Hendrickson MR. Pure mesenchymal neoplasms of the uterine corpus : selected problems. Semin Diagn Pathol 1988 ; 5(2):172-98.
(126) Kempson RL, Hendrickson MR. Smooth muscle, endometrial stromal, and mixed Mullerian tumors of the uterus. Mod Pathol 2000 ; 13(3):328-42.
(139) Zaloudek C, Hendrickson MR. Mesenchymal tumors of the uterus. In : Kurman RJ, ed. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. 5th ed. New-York : Springer Verlag ; 2001. p. 561-615.
(140) Dionigi A, Oliva E, Clement PB, Young RH. Endometrial stromal nodules and endometrial stromal tumors with limited infiltration : a clinicopathologic study of 50 cases. Am J Surg Pathol 2002 ; 26(5):567-81.
(141) Oliva E, Young RH, Clement PB, Bhan AK, Scully RE. Cellular benign mesenchymal tumors of the uterus. A comparative morphologic and immunohistochemical analysis of 33 highly cellular leiomyomas and six endometrial stromal nodules, two frequently confused tumors. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(7):757-68.
(142) Kempson RL, Hendrickson MR. Pure mesenchymal neoplasms of the uterine corpus : selected problems. Semin Diagn Pathol 1988 ; 5(2):172-198.
(143) Kempson RL, Hendrickson MR. Smooth muscle, endometrial stromal, and mixed Mullerian tumors of the uterus. Mod Pathol 2000 ; 13(3):328-342.
(144) Zaloudek C, Hendrickson MR. Mesenchymal tumors of the uterus. In : Kurman RJ, editor. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 561-615.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.