» CORPS UTERIN Site placentaire exagéré

Site placentaire exagéré


Site placentaire exagéré (1-4) : Le site d’implantation normal contient de nombreuses cellules trophoblastiques intermédiaires avec parfois des atypies nucléaires, dans le myomètre ils prennent un aspect fusiforme, elles sont mêlées à des cellules déciduales, inflammatoires et de la fibrine. A l’inverse du nodule du site d’implantation, la lésion est mal limitée, infiltrante. Prolifération exagérée non néoplasique de trophoblaste intermédiaire (cytoplasme abondant éosinophile / clarifié avec des noyaux irréguliers hyperchromatiques sans mitose) au site d’implantation avec de nombreuses formes multinucléées, pas de nécrose. L’architecture globale est respectée, les cellules trophoblastiques entourent les glandes endométriales, fibres musculaires et artérioles spiralées, mais sans nécrose. Les cellules sont dispersées ou en cordons, sans amas solide. Cette lésion survient en association avec une grossesse, un avortement ou une môle hydatiforme. Le diagnostic différentiel avec une tumeur du site d’implantation peut-être difficile. Si le processus est focal, dépourvu de mitoses avec hyalinisation extensive, mêlé à des fragments de villosités et de déciduale, il s’agit vraisemblablement d’un site placentaire exagéré. L’infiltration des artères spiralées par du trophoblaste intermédiaire n’est pas une preuve de néoplasme car cela survient normalement au site placentaire. À l’inverse une lésion avec des masses confluentes de trophoblaste et quelques mitoses correspond à une tumeur trophoblastique du site placentaire, absence de villosités. Images histologiques : #0

Immunohistochimie   : Mel Cam +++, hPL +++, EGFR + modérée, E-cadhérine + modérée, CK 18 +, MUC4 +, inhibine faible, BerEP4 -, EMA -, p63-, Ki67 - (<10%) Hum Path 1998 ;29:27, HLA G +, inhibine + (5), hCG -. PLAP -
Diagnostic différentiel : Choriocarcinome : hémorragie et nécrose ++, pas de villosité chorioniques,
tumeur trophoblastique épithélioïde ou nodule du site placentaire, prolifération de cellules trophoblastiques intermédiaires, forte expression de p63, + focale de hPLet MEL-CAM/CD146, négativité de MUC4
tumeur trophoblastique du site placentaire (PSTT) : y penser si : plages confluentes de cellules trophoblastiques, mitoses accrues avec juqu’à 10% de Ki67, pas de villosités chorioniques (présentes avec Ki67 nul si site exagéré qui comporte de la déciduale.

Traitement  : inutile ; monitorer hCG si suspicion de tumeur trophoblastique du site placentaire.

 

 

 

Reference List

 

 (1) Kurman RJ. The morphology, biology, and pathology of intermediate trophoblast : a look back to the present. Hum Pathol 1991 ; 22(9):847-855.

 (2) Shih IM, Mazur MT, Kurman RJ. Gestational trophoblastic disease and related lesions. In : Kurman RJ, editor. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 1193-1247.

 (3) Kurman RJ. Blaustein’s pathology of the female genital tract. third ed. New York : Springer verlag, 1987.

 (4) Shih IM, Seidman JD, Kurman RJ. Placental site nodule and characterization of distinctive types of intermediate trophoblast. Hum Pathol 1999 ; 30(6):687-694.

 (5) Singer G, Kurman RJ, McMaster MT, Shih I. HLA-G immunoreactivity is specific for intermediate trophoblast in gestational trophoblastic disease and can serve as a useful marker in differential diagnosis. Am J Surg Pathol 2002 ; 26(7):914-920.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.