» OVAIRE Kyste folliculaire lutéinisé de la grossesse

Kyste folliculaire lutéinisé de la grossesse


Kyste lutéïnisé : secondaire à la rupture du follicule mature de topographie centro-ovarienne, à paroi épaisse, souvent irrégulière, contenu non strictement liquidien, de 3 à 6 cm.
L’échographie doppler pulsé montre en périphérie et dans la paroi, une riche vascularisation (possibilité de saignements intra kystiques, d’aspect échographique trompeur). Le contenu intra kystique peut être échogène, +/- homogène, avec suspicion de masse solide. Le renforcement postérieur est en faveur de la nature liquidienne du contenu intra kystique. Avec la résorption du caillot : apparition de zones hypoéchogènes, et images échogènes (végétations endokystiques ou images déclives, et fines cloisons internes). Une échographie de contrôle, montre la modification rapide de l’échostructure intrakystique, permettant de porter le diagnostic de kyste hémorragique du corps jaune. De plus, le contexte clinique est souvent évocateur (douleurs inter menstruelles et/ou troubles des règles). Image
Grand kyste folliculaire isolé lutéinisé de la grossesse (1) Am J Surg Pathol 1980 ;4:431, Arch Pathol Lab Med 1986 ;110:928, Arch Pathol Lab Med. 2010 Mar ;134(3):393-403 : variante particulière survenant durant la grossesse ou le post-partum (6 ;7), moyenne de 26 ans, qui se présente sous la forme d’une masse annexielle volumineuse sans trouble endocrinologique, souvent asymptomatique.
Macroscopie : Kyste unilatéral, volumineux (moyenne de 25 cm, de 8 à 55 cm) , surface lisse, uniloculaire à parois fines jusqu'à 5 mm d'épaisseur à contenu clair, sérosanguin ou mucoïde. Histologie : bordé par une ou plusieurs couches de cellules de la granulosa lutéinisées et de cellules thécales qu’on n’arrive quasiment plus à distinguer. Ces cellules polygonales ont un cytoplasme abondant vacuolé et éosinophile avec parfois une importante variation de taille et de forme et un polymorphisme nucléaire focal marqué avec hyperchromasie mais sans mitose (8). Le revêtement peut desquamer dans la lumière, les parois sont fibreuses ou bordées de fibrine, souvent présence de cellules lutéinisées dans le la paroi fibreuse, absence de corps de Call-Exner Images histologiques : #0, #1, La plupart de ces kystes folliculaires ou du corps jaune régressent spontanément en deux mois, en cas de persistance une exérèse est nécessaire afin d’exclure une éventuelle pathologie néoplasique.
Immunohistochimie : positivité de : inhibine et calrétinine
Imagerie ; : similaire au kyste lutéinisé
Diagnostic différentiel : ces kystes quand ils mesurent moins de 3 cm sont considérés comme physiologiques et donc comme des follicules kystiques ou des corps jaunes kystiques.
- avec tous les autres kystes qu’on peut retrouver au niveau de l’ovaire le diagnostic spécifique se faisant selon le type de revêtement observé, hormis les cas où le revêtement a complètement disparu
- avec une tumeur des cellules de la granulosa unikystique ces tumeurs sont en général plus volumineuses avec un agencement désordonné des cellules de la granulosa et de la thèque et une pénétration de la paroi kystique. Les cellules de la tumeur de la granulosa sont plus petites et uniformes, moins lutéinisées et forment des corps de Call-Exner bodies avec noyaux fendus si forme adulte.

- bien que le stroma des tumeurs mucineuses puisse être extensivement lutéinisé lors de grossesse cela ne touche pas le revêtement.
- Le revêtement des tumeurs séreuses bénignes et borderline peut devenir polygonal ou en clou de charpentier avec cytoplasme abondant éosinophile et gros noyaux hyperchromatiques, mais présence de cils, couche uniforme monostratifiée si cystadénome, le revêtement est polygonal stratifié dans le kyste.
Traitement : conservateur, chirurgie si symptomatique (Obstet Gynecol 2005 ;105:1218) (Pathol Res Pract 2006 ;202:471)

(1) Clement PB. Non neoplastic lesions of the ovary. In : Kurman RJ, ed. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. 5th ed. New-York : Springer Verlag ; 2001. p. 675-727.

(6) Harper SL, Tiltman AJ. Non-neoplastic ovarian cysts with ectopic pregnancy. Int J Gynecol Pathol 1991 ; 10(4):372-9.

(7) Clement PB, Scully RE. Large solitary luteinized follicle cyst of pregnancy and puerperium : A clinicopathological analysis of eight cases. Am J Surg Pathol 1980 ; 4(5):431-8.

(8) Clement PB, Young RH, Scully RE. Nontrophoblastic pathology of the female genital tract and peritoneum associated with pregnancy. Semin Diagn Pathol 1989 ; 6(4):372-406.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.