» OVAIRE Endométriose

Endométriose



L'endométriose extra-utérine peut s'accompagner rarement de granulomes nécrosants xanthomateux sur le péritoine ou les ovaires, imitant en macroscopie du carcinome métastatique (15). Associé à stérilité (Fertil Steril 2008 ;90:247), phénomène actif durant les années de reproduction, avec douleurs, voire ascite ou perforation. Association à carcinome à cellules claires ou endométrioïde (Hum Pathol 1988 ;19:1080).


Macroscopie : petits points bleus surélevés à la surface de l'ovaire avec adhérences fibreuses ; kystes chocolats si hémorragie ; parfois nodules granulomateux fixés au péritoine ou libre dans la cavité abdominale (Am J Surg Pathol 1988 ;12:390). Bilatéralité dans 42 %, fréquente endométriose péritonéale


Images : #0, #1, #2, #3#4, #5, #6 parfois polypoïde Am J Surg Pathol 2004 ;28:285


Histologie : glandes endométriales avec stroma endométrial +/- hémorragie ; les cellules stromales peuvent avoir des noyaux nus et artérioles spiralées ; parfois muscle lisse, les hémorragies répétées peuvent détruire le stroma, avec nodules nécrotiques pseudoxanthomateux. Images histologiques : #0, #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8, #9 + anneaux de Liesegang ; polypoïde, #10, #11, #12, #13, vidéo, cytologie #1 ; #2, Image virtuelle


Imagerie  :


- Echographie 2D : masse moins échogène que le myomètre, faite de fins échos régulièrement répartis (15 ) à limite externe régulière. La forme est non arrondie. La paroi mesure de l'ordre de 2 mm. Des zones échogènes d'une échogénicité supérieure ou égale à celle du myomètre sans ombre acoustique correspondent à des caillots.


- Doppler couleur : Il confirme la nature kystique de la masse.


- Doppler pulsé : Des enregistrements peuvent être obtenus dans les parois ou les cloisons. Pas d'intérêt.


L’endométriome est ovale à contours réguliers, à paroi fine si lésion jeune ou à paroi épaissie, > 3 mm, si endométriomes + anciens. Contenu finement échogène et homogène, à la différence des kystes hémorragiques non endométriosiques où les échos sont plus grossiers et regroupés parfois sous forme de caillots. La taille des endométriomes varie de 20 à 60 mm. Pas de signal doppler au sein de l’endométriome, ce qui confirme son caractère kystique.


Le kyste endométriosique peut prendre des formes atypiques en échographie : kyste à paroi épaisse, avec zones hyperéchogènes déclives comparables aux kystes dermoïdes, ou kyste à contenu très peu échogène.


TDM : masse kystique de densité élevée. Le kyste a souvent une forme non arrondie et les contours externes peuvent ne pas être très nets en rapport avec les adhérences. La visualisation d'un caillot sous la forme d'une hyperdensité focale n'est pas exceptionnelle (15% des cas) et est caractéristique.


IRM  : L'hyperintensité du signal en T1 va confirmer le caractère hémorragique de la masse à condition qu'un kyste dermoïde ait été éliminé par un examen TDM ou des séquences de suppression de graisse. Un caillot peut être visible sous la forme d'un foyer hypointense sur les séquences dépendantes du T1 et du T2 (16 ).


L'IRM est le meilleur examen d'imagerie pour détecter les implants péritonéaux et ovariens. A noter que les implants du cul de sac de Douglas sont bien visibles sur les coupes sagittales en T2.


http://www.aafp.org/afp/991015ap/1753.html


http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf...
http://www.pathologyoutlines.com/topic/ovarynontumorendometriosis.html



Le Kyste d’endométriose (11) comporte un liquide épais ,hématique ou brun, vieilli avec du sang frais ou ancien, de nombreux macrophages sièges de dépôts d’hémosidérine, de rares amas de cellules épithéliales cylindriques dégénératives, monostratifiées régulières. En pratique, il faut rechercher les cellules épithéliales présentes dans le liquide de cytoponction afin d’affirmer le diagnostic de kyste d’endométriose ;il faut en effet se méfier de la possibilité d’hémorragies anciennes pouvant survenir dans les kystes folliculaires et lutéiniques.
Imagerie, laparoscopie.
Macroscopie : lésions ponctuées multiples, brunes ou bleues, entourées souvent par des adhérences, pouvant former des nodules, atteinte bilatérale dans 1/3 à la moitié des cas, si > 15 mm, rechercher une tumeur associée ; rarement nodules granulomateux fixes au péritoine ou libres dans la cavité péritonéale (
AJSP 1988 ;12:390), Image : #0, #1 ; #2 ; #3
Histologie : classique (voir col) remaniements liés au cycle menstruel avec réaction inflammatoire post hémorragie (macrophages et sidérophages), souvent le revêtement a disparu le kyste est constitué de tissu fibreux et de granulation. Lors d’une extension aux annexes cela peut s’accompagner d’une prolifération du muscle lisse avec adénomyose, possibilité d’invasion vasculaire ou périnerveuse. L’endométriose peut être le siège d’une réaction déciduale avec des glandes atrophiques, possibilité de réaction d’Arias Stella.
Images  :
#1 ; kyste endométriosique, #2, #3, #4, Cytologie  : #1, #2, Imagerie : #0 Image virtuelle, Vidéo


http://www.pathologyoutlines.com/ovary.html#endometriosis


http://www.aafp.org/afp/991015ap/1753.html


La distinction formelle entre kyste fonctionnel et kyste organique est parfois difficile. De même, il n’est pas toujours possible de trancher devant un kyste hémorragique ancien entre kyste lutéinique et kyste d'endométriose



(voir uterus)



(11) Clement PB.
Diseases of the peritoneum. In : Kurman RJ, editor. Blausteins’s Pathology of the female genital tract. New-York : Springer Verlag, 2001 : 729-789.


http://www.med.univ-rennes1.fr/cerf...


http://www.pathologyoutlines.com/ovary.html#endometriosis


http://www.aafp.org/afp/991015ap/1753.html


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.