» PROSTATE Hyperplasie adénomateuse atypique

Hyperplasie adénomateuse atypique


Hyperplasie adénomateuse atypique de la prostate (adénose) Arch Pathol Lab Med. 2010 Mar ;134(3):427-43 : L’hyperplasie adénomateuse atypique correspond à une multiplication des acini prostatiques. Le terme d’hyperplasie adénomateuse atypique relève d’un consensus international et est équivalent à l’adénose atypique et l’hyperplasie atypique référencés dans la littérature (42).
Fréquence : De 2,2 à 36,9% sur les matériels de résection transurétrale et jusqu’à 40% sur le matériel autopsique. L’hyperplasie adénomateuse atypique survient essentiellement dans la zone de transition (75%). Les autres localisations sont l’apex et la zone périurétrale. Elle est multicentrique dans 46% des cas.
La présence de zones d’hyperplasie atypique augmente avec l’âge : de l’ordre de 20% des prélèvements entre 20 et 30 ans pour atteindre environ 40% à 80 ans.
Histologie : ressemble beaucoup à l’adénocarcinome de grade I de Gleason et se présente sous forme d’un nodule bien limité avec une prolifération marquée de glandes prostatiques. Cette lésion prédomine dans la zone transitionnelle. Au faible grossissement, présence d’un nodule constitué de glandes entassées, à cytoplasme clair, le plus souvent bien limité (bords irréguliers dans 10 à 15% des cas), avec un mélange de grandes glandes à replis papillaires avec de petits acini. Les noyaux sont régulièrement répartis, uniformes, ronds, possibilité de nucléoles proéminents dans 13% des cas, de cristalloïdes dans 24%, de corps amylacés dans près de 50%, absence de nécrose, absence de mucine (sauf dans 3% des cas), couche irrégulière de cellules basales y compris en immunohistochimie où on note un liséré incomplet dans moins de la moitié des glandes, le diagnostic différentiel est difficile sur une biopsie car on a, à ce moment , qu’une partie de la lésion. Il s’agit d’une lésion tout à fait rare puisqu’elle représente moins de 1% des cas sur biopsie, le diagnostic différentiel se pose essentiellement avec l’adénocarcinome de faible grade mais, dans ce cas, on note la présence de macronucléoles, de bords infiltrants, d’une sécrétion mucineuse acide et l’absence de couche de cellules basales.Absence de croissance lobulaire (43-47).


Images histologiques  : image1, image2, image3, image4, image5, image 6, 34betaE12, 34bêta 2, #1, #2, #3


Immunohistochimie : Les cytokératines de haut poids moléculaire marquent les cellules de la couche basale des acini souvent de manière discontinue (44), 10 à 30% sont p504s + (+ faible focal) (48).
Diagnostic différentiel : Adénocarcinome prostatique bien différencié, les arguments en faveur de l’adénocarcinome sont la présence de nucléoles et l’absence de cellule basale révélée par les cytokératines de haut poids moléculaire. La présence de cristalloïdes ou de mucines se voit dans les adénocarcinomes mais ne constitue pas un critère formel étant donné que 24% de cristalloïdes et 3% de mucines sont présents dans les hyperplasies atypiques versus respectivement 10% et 30% dans l’adénocarcinome (47)
Relation entre hyperplasie adénomateuse atypique et carcinome prostatique
Dans une étude de Bostwick (44) concernant 217 prostatectomies radicales pour cancer, 23% de foyers d’hyperplasie adénomateuse atypique ont été retrouvés. L’hyperplasie est encore présente à proximité du cancer (dans une zone inférieure à 2 mm) dans 34% des cas. Dans 13% des cas de l’étude de Gaudin, des images d’infiltration focale minime en périphérie des nodules d’hyperplasie sont visualisées. Brawn (45) a suivi 108 patients porteurs d’une hyperplasie adénomateuse atypique sur une période de 7 années et les a comparé à 2263 patients porteurs d’une hyperplasie simple. Un adénocarcinome est survenu dans 6,5% des cas d’hyperplasie atypique contre 3,7% des hyperplasies simples.


Adénose


Adénocarcinome de faible grade


Croissance lobulaire


Au hasard/infiltrant


Mélange de petites et de grandes glandes


Surtout population de petites glandes


Absence de gros nucléole > à 3 µ


Occasionnels macro-nucléoles


Même aspect cytonucléaire dans les
petites et grandes glandes


Petites glandes différentes des glandes bénignes adjacentes


Cytoplasme pâle-clair


Parfois, cytoplasme amphophile


Corps amylacés fréquents


Corps amylacés rares


Occasionnelles glandes avec cellules basales


Absence de cellule basale






Attitude pratique :
Le diagnostic d’hyperplasie adénomateuse atypique ne doit pas conduire à des gestes thérapeutiques agressifs. Il implique la réalisation de biopsies ultérieures et surtout d’un suivi clinique et biologique des patients.

(42) Bostwick DG, Algaba F, Amin MB, Ayala A, Eble J, Goldstein N et al. Consensus statement on terminology : recommendation to use atypical adenomatous hyperplasia in place of adenosis of the prostate [letter]. Am J Surg Pathol 1994 ; 18(10):1069-1070.

(43) Bostwick DG, Srigley J, Grignon D, Maksem J, Humphrey P, van der Kwast TH et al. Atypical adenomatous hyperplasia of the prostate : morphologic criteria for its distinction from well-differentiated carcinoma [see comments]. Hum Pathol 1993 ; 24(8):819-832.

(44) Bostwick DG, Qian J. Atypical adenomatous hyperplasia of the prostate. Relationship with carcinoma in 217 whole-mount radical prostatectomies. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(5):506-518.

(45) Brawn PN. Adenosis of the prostate : a dysplastic lesion that can be confused with prostate adenocarcinoma. Cancer 1982 ; 49(4):826-833.

(46) Gaudin PB, Epstein JI. Adenosis of the prostate. Histologic features in transurethral resection specimens [see comments]. Am J Surg Pathol 1994 ; 18(9):863-870.

(47) Gaudin PB, Epstein JI. Adenosis of the prostate. Histologic features in needle biopsy specimens. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(7):737-747.


 


http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostateadenosis.html


 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.