» PROSTATE Métaplasie

Métaplasie 


Métaplasie  : Elle s’observe le plus souvent après infarctus, résection transurétrale, radiothérapie externe, oestrogénothérapie ou infection. Le plus souvent s’observe dans un contexte d’hyperplasie nodulaire.

Métaplasie squameuse  : elle peut être floride et simuler un carcinome malpighien bien différencié. image1, image2, #0, #1

Images histologiques

Métaplasie urothéliale  : aucune importance pratique, elle se différencie de l’hyperplasie des cellules basales car elle prédomine dans les canaux de gros diamètre en région péri-urétrale. Les noyaux sont ovoïdes, fendus, en flux. Dans l’hyperplasie à cellules basales, les noyaux sont ronds sans flux. image1, image2

Images histologiques :

Métaplasie néphrogénique  AJSP 2001 ;25:802, AJCP 1981 ;75:185, Hum Path 1994 ;25:390, Mod Path 1992 ;5:617, AJSP 2003 ;27:407  : antécédents chirurgicaux fréquents, de cathéter ou de résection chez des adultes d’âge moyen (moyenne 65 ans) avec prolifération de tubules (96%), ronds-ovales ou pleins, bordés par une monocouche de cellules épithéliales cubiques ou aplaties à cytoplasme clair ou éosinophile, quelques cellules en clous de charpentier, les noyaux sont réguliers, peu nucléolés, sans mitose et une faible quantité de mucine. Présence de : inflammation (95%), extension intramusculaire (77%), structures pseudovasculaires (73%), gaines péritubulaires (65%), gros nucléole (54%), cordons et cellules isolées (46%), thyroidisation (38%), mucine bleue (32%), papilles (19%). L’urothélium adjacent est le siège de métaplasie cuboïde (61%) ou squameuse (28%).

Images histologiques  : #0, #1, #2, #3, #4

Immunohistochimie  : positivité de : PCK, CK7 (100%), EMA, CD10, RCC, AMACR(Am J Surg Pathol 2004 ;28:701) (50%), PSA focal (36%), PSAP focal (50%), PAX2 (Mod Pathol 2006 ;19:356), PAX8 (Am J Surg Pathol 2008 ;32:1380), 34betaE12 (+ diffuse (11%), + focal (44%), négatif (44%), (Am J Surg Pathol 2009 ;33:1031),

Négativité de : ACE, PSA et PAP

Le diagnostic différentiel principal est l’hyperplasie floride de restes mésonéphriques ou on note aussi une prolifération de tubes monostratifiés mais agencés en lobules avec un matériel éosinophile pseudo-colloïde PCK +, PSA - (1).

Métaplasie mucineuse  : s’observe dans environ 1% des prostates avec des cellules cylindriques hautes riches en mucines, neutres et acides avec un petit noyau basal (PAS diastase +, bleu alcian +, PAS-, PSAP-). Ces cellules cylindriques sont soit isolées, soit en petits amas, le plus souvent <1mm². image1, image 4

Le diagnostic différentiel se pose essentiellement avec les glandes de Cowper (glandes exocrines bulbo-urétrales proches de l’apex, dans le diaphragme urogénital) AJSP 1997 ;21:1069, AJSP 1997 ;21:550, qui ressemblent à des glandes salivaires mineures avec des lobules séparés par du tissu fibreux contenant des fibres musculaires striées, autour d’un canal central. Les cellules ont un cytoplasme abondant, pâle, spumeux, avec présence de canaux excréteurs bordés par un revêtement cubique PAS diastase+, mucicarmin+, avec des cellules basales en périphérie des acini qui sont PSA – (parfois + selon les auteurs), PSAP-, AMACR -, 34bêta12- (2-5) et actine et 34bêta12+ en périphérie. image1, #0, #1

Diagnostic différentiel  : métaplasie mucineuse d’acini prostatiques mais on retrouve de l’épithélium acinaire normal dans les mêmes glandes, positivité de PSA et PSAP. Adénocarcinome de bas grade, car les glandes de Cowper sont entassées, mais celles-ci ont une double population d’acini et canaux avec noyaux bénins (chercher des fibres musculaires striées), négativité de PSA et PSAP. Le carcinome à cellules spumeuses se présente avec des glandes monomorphes xanthomateuses à noyaux basaloïdes.

http://emedicine.medscape.com/article/1742936-overview

Images histologiques

http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostatemucousglandhyper.html

 

 

 

Reference List

 

 (1) Malpica A, Ro JY, Troncoso P, Ordonez NG, Amin MB, Ayala AG. Nephrogenic adenoma of the prostatic urethra involving the prostate gland : a clinicopathologic and immunohistochemical study of eight cases. Hum Pathol 1994 ; 25(4):390-395.

 (2) Cina SJ, Silberman MA, Kahane H, Epstein JI. Diagnosis of Cowper’s glands on prostate needle biopsy. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(5):550-555.

 (3) Grignon DJ, O’Malley FP. Mucinous metaplasia in the prostate gland. Am J Surg Pathol 1993 ; 17(3):287-290.

 (4) Saboorian MH, Huffman H, Ashfaq R, Ayala AG, Ro JY. Distinguishing Cowper’s glands from neoplastic and pseudoneoplastic lesions of prostate : immunohistochemical and ultrastructural studies. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(9):1069-1074.

 (5) Shiraishi T, Kusano I, Watanabe M, Yatani R, Liu PI. Mucous gland metaplasia of the prostate. Am J Surg Pathol 1993 ; 17(6):618-622.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.