» PROSTATE PSEUDOTUMEUR INFLAMMATOIRE

PSEUDOTUMEUR INFLAMMATOIRE


Pseudo-tumeur myofibroblastique (43-47)
Cette entité est également décrite dans la littérature sous le terme de pseudosarcome, pseudotumeur myofibroblastique, de nodule fibreux postopératoire de siège urogénital. Se voit à tout âge y compris chez l’enfant Ces lésions sont mal connues et prêtent dramatiquement à confusion avec des sarcomes. Tous les cas rapportés indiquent que cette tumeur forme une masse arrondie bombant dans la lumière, pouvant paraïtre infiltrante dans le muscle. Cette tumeur est macroscopiquement, tantôt ferme, tantôt extrêmement oedémateuse, myxoïde.
Histologie : elle est formée de cellules fusiformes +/- allongées, parfois plus trapues ou de type pseudoganglion, qui ont un cytoplasme éosinophile avec de très fréquentes anomalies cytonucléaires mais peu de mitoses. Ces cellules sont éparpillées sur une trame de fond abondante, myxoïde, parcourue par de très nombreux petits vaisseaux à paroi fine. Des infiltrats mononucléés ponctuent le fond. Certaines plages peuvent être plus denses, riches en cellules atypiques. La lésion est mal limitée, s’infiltrant entre les faisceaux musculaires. En microscopie électronique, la majorité des cellules apparaït myofibroblastique. L’immunomarquage indique une positivité avec la vimentine, l’actine, variable avec la desmine et de dans plusieurs cas avec les cytokératines. Tous les auteurs s’accordent à reconnaïtre que ces lésions sont à rapprocher des fasciites nodulaires. Les premiers cas ont été décrits après interventions chirurgicales mais ultérieurement ont été rapportées des observations où la lésion était apparue de façon spontanée. Le diagnostic différentiel se pose essentiellement avec la forme myxoïde de léiomyosarcome. Ce diagnostic différentiel est cependant quelque peu académique. La forme myxoïde de léiomyosarcome de faible grade étant le plus souvent d’assez bon pronostic. Le pronostic de cette lésion est bon y compris après exérèse incomplète.
Images histologiques : image1, image2, image3

(43) Chan JK, Chow TC, Tsui MS. Prostatic-type polyps of the lower urinary tract : three histogenetic types ? Histopathology 1987 ; 11(8):789-801.

(44) Ro JY, el Naggar AK, Amin MB, Sahin AA, Ordonez NG, Ayala AG. Pseudosarcomatous fibromyxoid tumor of the urinary bladder and prostate : immunohistochemical, ultrastructural, and DNA flow cytometric analyses of nine cases. Hum Pathol 1993 ; 24(11):1203-10.

(45) Proppe KH, Scully RE, Rosai J. Postoperative spindle cell nodules of genitourinary tract resembling sarcomas. A report of eight cases. Am J Surg Pathol 1984 ; 8(2):101-8.

(46) Hojo H, Newton WA, Jr., Hamoudi AB, Qualman SJ, Wakasa H, Suzuki S et al. Pseudosarcomatous myofibroblastic tumor of the urinary bladder in children : a study of 11 cases with review of the literature. An Intergroup Rhabdomyosarcoma Study. Am J Surg Pathol 1995 ; 19(11):1224-36.

(47) Albores-Saavedra J, Manivel JC, Essenfeld H, Dehner LP, Drut R, Gould E et al. Pseudosarcomatous myofibroblastic proliferations in the urinary bladder of children. Cancer 1990 ; 66(6):1234-41.


Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.