» CAVITE BUCCALE Carcinome adénosquameux

Carcinome adénosquameux 


Carcinome adénosquameux   Arch Pathol Lab Med.2014 Jun ;138(6):731-44 : certains carcinomes sont présumés originaires des glandes salivaires mineures. Rare, agressif, >90% hommes, moyenne 58 ans (32-99 ans), taux élevé de métastases y compris si petite taille, OS à 5 ans de 25%. Les 2 composants sont rarement intriqués (contrairement au muco-épidermoïde, de meilleur pronostic), la composante glandulaire est peu différenciée.
Au niveau de la muqueuse, un carcinome épidermoïde in situ ou infiltrant est le plus souvent observé et l’adénocarcinome est en général plus profond. Le rôle du reflux gastro-oesophagien reste discuté.
Immunohistochimie  : positivité de : ACE, CK 7, CK 20 négatif, le contingent adénocarcinomateux exprime de façon plus spécifique la cytokératine 7

(5) Rosai J. Ackerman’s surgical pathology. 8th ed. St Louis : Mosby ; 1996.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.