» PROSTATE Carcinome à cellules transitionnelles

Carcinome à cellules transitionnelles


Carcinome transitionnel (53) : en règle il s’agit d’une extension par contiguïté d’un carcinome urothélial in situ ou infiltrant d’origine vésicale dans les glandes prostatiques, ce qui se voit jusque dans 40% des pièces de cystoprostatectomie (surtout si carcinome vésical multifocal, papillaire, du trigone ou in situ du col vésical). Le PSA est négatif. En cas d’extension d’un primitif vésical, indication de cystoprostatectomie, le traitement par chimiothérapie intravésicale étant d’efficacité variable selon les auteurs (35 ;102). En l’absence d’invasion le pronostic n’est pas modifié(103). Quelques cas primitifs ont été décrits mais sans exploration extensive de la vessie (104 ;105), l’incidence est de 0.7 à 2.8%, ils sont développés à partir de l’urothélium de l’urètre prostatique et de la partie proximale des canaux prostatiques.
Classification TNM à part basée sur la profondeur d’invasion de la prostate.
T
Extension du carcinome urothélial de la prostate
Tis pu
carcinome urothélial in situ, atteinte de l’urètre prostatique
Tis pd
carcinome urothélial in situ, atteinte du chorion
T1
Invasion du chorion
T2
Invasion de : stroma prostatique, muscle péri-urétral, corps spongieux
T3
Invasion de : col vésical, en dehors de capsule prostatique
T4
Invasion des organes adjacents (vessie)


Clinique  : classique du carcinome de la prostate, obstruction urinaire fréquente. PSA souvent normal
Histologie : classique (voir vessie), souvent de haut grade avec composante in situ. Il existe fréquemment une extension pagétoïde le long de l’urètre prostatique, des canaux éjaculateurs et des vésicules séminales. Il existe une stroma réaction desmoplasique, possibilité d’évolution glandulaire ou squameuse et atypies plus marquées que pour un adénocarcinome primitif même peu différencié de la prostate.
Histologie : #1, #2, #3, #4, #5
NB : Un adénocarcinome incident découvert par hasard s’observe jusque dans 40% des pièces de cystoprostatectomie pour carcinome urothélial, si échantillonage classique vs 72% si inclusion de la totalité de la prostate Virchows Arch. 2014 Dec ;465(6):629-36
Immunohistochimie  : PSA -, PSAP -, CK 7 + (90%), CK 20 + (61%), CK haut PM (34βE12 (59%), CK5/6 (55%), uroplakine III (55%)) et p63 + (50-87%), thrombomoduline + (79%),.
Génétique  : similaire à celle des cancers vésicaux : perte de 2q, 5q, 8p, 9p, 9q, 11p, 18q et gains de 1q, 5p, 8q, 17q, de nombreux oncogènes (Her2/neu, H-ras,EGFR, cyclin, MDM2) et gènes suppresseurs (p53, RB, and PTEN) sont impliqués.

Diagnostic différentiel : PIN de haut grade : le carcinome urothélial emplit les canaux et acini, comédonécrose fréquente, atypies nettes, mitoses et apoptose, le PIN n’oblitère pas les lumières des canaux prostatiques et acini, comédonécrose rare, moins d’atypies et de mitoses. L’adénocarcinome canalaire forme des structures cribriformes / papillaires bordées de cellules cylindriques, le carcinome urothélial présente + d’atypies, peu de différenciations glandulaires, voire des zones squameuses.
spacer
Leu 7
PSA
PSAP
CK7
HMWK
Carcinome urothélial
17%
0%
0%
83-100%
65-89%
Adénok haut grade
94%
94-100%
94-100%
12-33%
6-11%
Pronostic  : bon en l’absence d’invasion stromale, mauvais sinon.


http://www.pathologyoutlines.com/topic/prostateurothelial.html

http://emedicine.medscape.com/article/1611880-overview#showall

(35) Epstein JI, Murphy WM. diseases of the prostate gland and seminal vesicles. In : Murphy WM, ed. Urological pathology. 2nd ed. Philadelphia : Saunders ; 1997. p. 148-241
(53) Eble JN, Sauter G, Epstein JI, Sesterhenn IA. Tumours of the urinary system and male genital organs. Lyon : IARC press, 2004
(102) Palou J, Xavier B, Laguna P, Montlleo M, Vicente J. In situ transitional cell carcinoma involvement of prostatic urethra : bacillus Calmette-Guerin therapy without previous transurethral resection of the prostate. Urology 1996 ; 47(4):482-4
(103) Mahadevia PS, Alexander JE, Rojas-Corona R, Koss LG. Pseudosarcomatous stromal reaction in primary and metastatic urothelial carcinoma. A source of diagnostic difficulty. Am J Surg Pathol 1989 ; 13(9):782-90
(104) Nicolaisen GS, Williams RD. Primary transitional cell carcinoma of prostate. Urology 1984 ; 24(6):544-9
(105) Sawczuk I, Tannenbaum M, Olsson CA, deVere WR. Primary transitional cell carcinoma of prostatic periurethral ducts. Urology 1985 ; 25(4):339-43.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.