» TESTICULE Tumeurs bénignes des tissus mous :

Tumeurs bénignes des tissus mous  :


Tumeurs bénignes des tissus mous (1) :
Rares dans les testicules, mais moins rares dans le cordon ou l’épididyme. Surtout le lipome et léiomyome (imagerie, macroscopie), avec surtout hyperplasie musculaire lisse des annexes (vaisseaux, canaux déférents, surtout épididyme), moyenne de 63 ans (46 à 81 ans) (Am J Surg Pathol 1999 ;23:903). Les tumeurs stromales myoïdes testiculaires sont petites (<4 cm) indolentes, différentes des autres tumeurs des cordons sexuels Am J Clin Pathol. 2014 Nov ;142(5):675-82.

Masse indolore scrotale ancienne, vu à l’échographie (solide ou multikystique), moyenne de 2.5 cm (0.6 à 7 cm), nodules +/- bien limités ou structures paratesticulaires épaissies. Image macroscopique

Histologie  : faisceaux irréguliers de muscle lisse de distribution péricanalaire, périvasculaire, interstitielle ou mixte, parfois remanié (myxoïde, calcifié, avec fibrose, hémorragie), parfois associée à : tumeur adénomatoïde, vasite noueuse, absence d’atypies, mitoses ou nécrose. Images histologiques  : #0, #1.

Diagnostic differentiel  : léiomyome, tumeur limitée qui déplace plus qu’elle n’envahit les structures adjacentes, LMS, mais atypies, nécrose, mitoses, invasion

http://www.pathologyoutlines.com/topic/testissmoothmuscle.html

 

Il ne faut pas confondre un lipome et une hyperplasie du tissu adipeux, possibilité de myélolipome (2). Parmi les lésions fibromateuses on distingue les fibromes parenchymateux d’origine gonadique stromale, qui sont des variantes de fibrothécome (3), les fibromes de l’albuginée, les fibromes paratesticulaires, d’exceptionnelles desmoïdes (4), l’angiomyofibroblastome, les tumeurs fibreuses solitaires et pseudotumeurs fibreuses (3 ;5-8).

Série de 16 cas de fibrothécomes testiculaires Am J Surg Pathol. 2013 Aug ;37(8):1208-14, moyenne de 44 ans (16 à 69 ans), avec masse testiculaire, taille moyenne de 1.8 cm (0.5 à 7.6 cm). Masse intratesticulaire, souvent au contact de l’albuginée, souvent bien limitée pouvant piéger des tubes séminifères. La moitié présente un aspect mixte storiforme et en faisceaux courts. La moitié est hypercellulaire. Noyaux soit dodus ovoïdes soit fusiformes pointus, sans nucleoles nets, 10% avec mitoses >9 /10 hpf. Collagènose +/- nette.

Immunohistochimie  : positivité de : inhibine (85%) ; calrétinine (55%) ; Mélan-A (100%) ; AE1AE3 (62.5%) ; BCL2 (75%) ; CD34 (37.5%, S100 (50%).

Pronostic  : bon
La Pseudotumeur fibreuse paratesticulaire Am J Surg Pathol. 2010 Apr ;34(4):569-74 : Image) se voit de 19 à 75 ans (moyenne de 42 ans), masse scrotale / hydrocèles.

Macroscopie  : lésion en plaque avec tissu fibreux dense, artéfacts de clivage sans inflammation imitant une plaque pleurale

Histologie  : Lésion scléro-inflammatoire avec tissu fibreux dense, infiltrat lymphocytaire (diffus / amas ou centres germinatifs) + plasmocytes, vascularisation abondante

Lésion myofibroblastique de type tissu de granulation.

Immunohistochimie  : actine +, (85%), desmine + (31%), AE1/AE3 + (54%), calrétinine + (47%), CD34 + (54%), négativité de : bêta-caténine, ALK-1. Ki-67 <1%.

Les proliférations fibreuses du testicule sont des lésions rares, souvent soumises à un examen extemporané, et posant des problèmes d’interprétation au pathologiste. Les tumeurs du stroma gonadique et des cordons sexuels testiculaires auraient, à l’image de leurs homologues ovariennes, un spectre d’aspects morphologiques allant des tumeurs bien différenciées avec des cellules de type Sertoli et /ou Leydig aux tumeurs indifférenciées avec un aspect de fibrome, pouvant comporter de minimes résidus des cordons sexuels. Une dizaine de cas de fibrome du stroma gonadique, tous d’évolution favorable, sont rapportés dans la littérature. Quelques cas de xanthogranulome juvénile (9)

Tumeurs vasculaires  : L’hémangiome testiculaire est rare de différente morphologie parfois invasive avec piégeage de tubes séminifères / albuginée ; moyenne de 1.7 cm (0.5 à 3.0 cm), de 9 à 54 ans (moyenne de 32 ans), positivité de : CD31, CD34, FVIII, FLI-1Am J Surg Pathol. 2013 Jun ;37(6):860-6.

Toutes les variétés ont été décrites (hémangiome épithélioïde, caverneux, capillaire) la variété épithélioïde peut être confondue avec une tumeur adénomatoïde, l’hémangiome et lymphangiome étant les tumeurs des tissus mous les plus fréquentes, cas d’angioléiomyome, angiofibrome cellulaire de l’épididyme, granulome pyogénique de l’épididyme

Lymphangiomes : peuvent être acquis secondairement à une filariose (Images), parfois kystique (hygrome kystique), souvent mal limités, extension possible au périnée ou à la région inguinale rendant l’exérèse complète impossible, localisé plus souvent dans l’épididyme que dans le testicule. Histologie classique (10).

 

Angiomyxome agressif (voir tissus mous et vulve) : T volumineuse non encapsulée

Angiomyofibroblastome (voir tissus mous et vulve) : masse inguinale ou scrotale confondue avec une hernie, taille moyenne de 7 cm, assez bien limité avec alternativement des zones hyper- et hypocellulaires. Condensation des cellules stromales autour des vaisseaux, le stroma est plus ou moins myxoïde ou collagène avec du tissu adipeux piégé. Ces cellules sont plasmocytoïdes ou épithélioïdes.

Immunohistochimie  : vimentine +, RE +/-, RP +/-, CD34 +, actine +/-, S100-, desmine + (11)

http://pathologyoutlines.com/testis.html#spermatictumors

 

Fasciite (12) : = funiculate proliférative ou pseudosarcome du cordon spermatique (Pathol Int 2003 ;53:897) ou épididyme (Pathol Int 2003 ;53:897), parfois associé à une hernie inguinale (Pathol Int 2003 ;53:897, Cheng Essentials of Anatomic Pathology 2011)

Masse mal limitée, ferme ou gélatineuse, rarement calcification, hémorragie, nécrose (Int J Surg Case Rep 2012 ;3:618, Am J Surg Pathol 1992 ;16:448)

Histologie  : proliferation infiltrante fusiforme dans un stroma myxoïde ou collagène lâche, noyaux ovales à fusiformes. Infiltrat inflammatoire mixte de plasmocytes et lymphocytes. Images

Diagnostic différentiel :

LPS dédifférencié : + atypique ; presence de LPS bien différencié (Am J Surg Pathol 1992 ;16:448)

rhabdomyosarcome embryonnaire : + jeune, + cellulaire et atypique (Am J Surg Pathol 1992 ;16:448) positif pour for desmine, myogénine, myoD1

LMS myxoïde : pléomorphisme nucléaire, nécrose (Am J Surg Pathol 1992 ;16:448, Pathol Int 2006 ;56:625)

 

http://pathologyoutlines.com/testis.html#spermatictumors

 

 

Reference List

 

 (1) Eble JN, Sauter G, Epstein JI, Sesterhenn IA. Tumours of the urinary system and male genital organs. Lyon : IARC press, 2004.

 (2) Adesokan A, Adegboyega PA, Cowan DF, Kocurek J, Neal DE, Jr. Testicular ’tumor’ of the adrenogenital syndrome : a case report of an unusual association with myelolipoma and seminoma in cryptorchidism. Cancer 1997 ; 80(11):2120-2127.

 (3) Jones MA, Young RH, Scully RE. Benign fibromatous tumors of the testis and paratesticular region : a report of 9 cases with a proposed classification of fibromatous tumors and tumor-like lesions. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(3):296-305.

 (4) Gaudin PB, Epstein JI. diseases of the spermatic cord and paratesticular tissue. In : Murphy WM, editor. Urological pathology. Philadelphia : Saunders, 1997 : 242-276.

 (5) Begin LR, Frail D, Brzezinski A. Myofibroblastoma of the tunica testis : evolving phase of so-called fibrous pseudotumor ? Hum Pathol 1990 ; 21(8):866-868.

 (6) Benisch B, Peison B, Sobel HJ, Marquet E. Fibrous mesotheliomas (pseudofibroma) of the scrotal sac : a light and ultrastructural study. Cancer 1981 ; 47(4):731-735.

 (7) Parveen T, Fleischmann J, Petrelli M. Benign fibrous tumor of the tunica vaginalis testis. Report of a case with light, electron microscopic, and immunocytochemical study, and review of the literature. Arch Pathol Lab Med 1992 ; 116(3):277-280.

 (8) Shafik A. Constrictive albuginitis : report of 3 cases. J Urol 1979 ; 122(2):269-271.

 (9) Weiss SW, Goldblum JR. Enzinger and Weiss’s Soft tissue tumors. 4th ed. St Louis : Mosby, 2001.

 (10) Garrett JE, Cartwright PC, Snow BW, Coffin CM. Cystic testicular lesions in the pediatric population. J Urol 2000 ; 163(3):928-936.

 (11) Ito M, Yamaoka H, Sano K, Hotchi M. Angiomyofibroblastoma of the male inguinal region. Arch Pathol Lab Med 2000 ; 124(11):1679-1681.

 (12) Hollowood K, Fletcher CD. Pseudosarcomatous myofibroblastic proliferations of the spermatic cord (’proliferative funiculitis’). Histologic and immunohistochemical analysis of a distinctive entity [see comments]. Am J Surg Pathol 1992 ; 16(5):448-454.

 

 



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.