» TESTICULE Cellules germinales malignes intratubulaires

Cellules germinales malignes intratubulaires




Néoplasies germinales intra-tubulaires : (1 ;3-5) Mod Path 1988 ;1:475, Archives 1985 ;109:555, Hum Path 1990 ;21:941, Hum Path 1988 ;19:663 :
Dans la forme inclassée (IGCNU ) prolifération basale de grandes cellules atypiques indifférenciées à cytoplasme clair dans les tubes séminifères. Il existe plus rarement d’autres types de prolifération intra-tubulaire, séminome, séminome spermatocytique, carcinome embryonnaire, Yolk sac tumor.
L’IGCNU se voit dans 2 à 8% des cryptorchidies, 5% des testicules controlatéraux de tumeur germinale, 1% des cas d’infertilité, fréquent dans le dysgenèse gonadique et le syndrome d’insensibilité aux androgènes. L’aneuploïdie est fréquente. Cette lésion est quasi constante en périphérie des tumeurs germinales infiltrantes, rarement associée au séminome spermatocytique et aux tumeurs pédiatriques (YST, tératome). Extension au rete testis imitant un séminome Hum Path 1994 ;25:235, la moitié évolue en tumeur germinale dans les 5 ans (sauf en séminome spermatocytique)
NB : du trophoblaste intratubulaire est mis en évidence dans 15 à 20 % des séminomes (16).
Cette lésion asymptomatique, est découverte sur biopsie de dépistage, surtout si le testicule est atrophique hypospermique. La biopsie est un moyen efficace de découverte de cette lésion et est recommandée chez les patients avec des antécédents de tumeurs germinales, d’ambiguïté somato sexuelle, chez les cryptorchides (mais pas avant dix-huit à 20 ans). Cette lésion se voit fréquemment dans les testicules morphologiquement normaux de patients avec tumeurs germinales rétropéritonéales (ce n’est pas le cas pour les tumeurs médiastinales ! !) il pourrait donc s’agir les métastases d’une tumeur régressée !
Histologie : grandes cellules à cytoplasme clair ou vacuolé, riche en glycogène, le long de la membrane basale a noyaux ronds de grande taille, hyperchromatiques avec un ou plusieurs nucléoles proéminents, mitoses fréquentes. Les tubes séminifères sont plus petits, avec une membrane basale épaissie et une absence de spermatogenèse (sauf cas très précoce). Les cellules de Sertoli sont déplacées vers la lumière.
Au stade plus avancé, disparition des cellules de Sertoli. Possibilité de réaction lymphoïde péri tubulaire et plus rarement d’une réaction granulomateuse intra-tubulaire. Parfois il existe une extension pagétoïde dans le système excréteur (rete testis).
Le PAS est positif, les spermatogonies et les cellules de Sertoli ne sont que peu positives (très utile dans le diagnostic différentiel).


image1, image2, image3, PLAP ; carcinome embryonnaire intratubulaire, + NIE, #1, séminome + NIE : #1



Immunohistochimie : PLAP + (83 à 99% de cas, cytoplasmique et membranaire) cette coloration est donc utile dans le diagnostic, CD 117 +, OCT 4 +.
Diagnostic différentiel :
Séminome intratubaire (remplissage de la lumière par des cellules séminomateuses PAS +). Le séminome spermatocytique montre une population polymorphe classique. Le carcinome embryonnaire intratubaire montre de la nécrose et des calcifications. Dans l’arrêt spermatogénique, les spermatogonies ont un noyau rond à chromatine dispersée, PLAP -, les cellules sont éparpillées.
Pronostic (5) : la moitié évolue vers une tumeur germinale dans les 5 ans et 90% dans 7 ans.


(1) Damjanov I. tumors of the testis and epididymis. In : Murphy WM, editor. Urological pathology. Philadelphia : Saunders, 1997 : 342-400.

(2) Mostofi FK, Price EB. Tumors of germ cell origin, epidemiology. In : ., editor. Tumors of the male genital system. Washington : Armed force institute of pathology, 1973 : 7-20.

(3) Ulbright TM. Germ cell neoplasms of the testis. Am J Surg Pathol 1993 ; 17(11):1075-1091.

(4) Ulbright TM, Amin MB, Young RH. Germ cell tumors : histogenetic considerations. In : Rosai J, Sobin LH, editors. Tumors of the testis, adnexa, spermatic cord, and scotum.
Washington Dl#itgcn">


 


http://pathologyoutlines.com/testis...



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.