» TESTICULE Tératome - Généralités

Tératome - Généralités


Tératome http://anabible.webethan.org/spip.php?article2861
Tératome immature http://anabible.webethan.org/spip.php?article2862 Tératome cancérisé http://anabible.webethan.org/spip.php?article2863
Tératomes monodermiques http://anabible.webethan.org/spip.php?article2864
Kyste épidermoïde simple http://anabible.webethan.org/spip.php?article2801

Tumeur carcinoïde http://anabible.webethan.org/spip.php?article2834

PNET (5 ;68) :
Il faut plus d’un hémichamp au faible grossissement pour porter le diagnostic, prolifération peu différenciée avec des signes de différenciation neurale sous forme de tubes neuraux primitifs bordés par un épithélium stratifié, des rosettes épendymaires ou des cellules neuroblastiques sur un fond fibrillaire avec des rosettes de Homer-Wright.
On distingue quatre catégories : (69)
médullo épithéliome : tubes neuraux embryonnaires (glandes sinueuses ou tubules entourées par une membrane basale, bordés par un revêtement primitif pseudostratifié)
neuroblastome (70-72)
épendymoblastome avec des rosettes épendymaires sur un fond de cellules indifférenciées (73), les rosettes sont de petite taille non entourées par une membrane basale contrairement aux médullo épithéliome ou médulloblastome avec des cellules indifférenciées uniforme.
Le diagnostic différentiel se fait essentiellement avec le rhabdomyosarcome embryonnaire, le lymphome, le carcinome neuroendocrine métastatique.
Nota bene des aspects de type néphroblastome peuvent se voir dans des métastases de tumeur germinale le plus souvent mixtes (blastème et tubules avec mésenchyme) qui se différencie des PNET par l’absence de rosettes et de fond neurofibrillaire.(61 ;62)

http://www.pathologyoutlines.com/topic/testispnet.html

(5) Eble JN, Sauter G, Epstein JI, Sesterhenn IA. Tumours of the urinary system and male genital organs. Lyon : IARC press, 2004.

(61) Michael H, Hull MT, Foster RS, Sweeney CJ, Ulbright TM.Nephroblastoma-like tumors in patients with testicular germ cell tumors. Am J Surg Pathol 1998 ; 22(9):1107-1114.

(62) Emerson RE, Ulbright TM, Zhang S, Foster RS, Eble JN, Cheng L. Nephroblastoma arising in a germ cell tumor of testicular origin. Am J Surg Pathol 2004 ; 28(5):687-692.

(63) Ahmed T, Bosl GJ, Hajdu SI. Teratoma with malignant transformation in germ cell tumors in men. Cancer 1985 ; 56(4):860-863.

(68) Ulbright TM, Amin MB, Young RH. primitive neuroectodermal tumor. In : Rosai J, Sobin LH, editors. Tumors of the testis, adnexa, spermatic cord, and scotum. Washington DC : Armed forces institute of pathology, 1999 : 163-164.

(69) Michael H, Hull MT, Ulbright TM, Foster RS, Miller KD. Primitive neuroectodermal tumors arising in testicular germ cell neoplasms [see comments]. Am J Surg Pathol 1997 ; 21(8):896-904.

(70) Kellie SJ, Waters KD. Testicular neuroblastoma. J Surg Oncol 1985 ; 29(3):201-204.

(71) Michels JJ, Peny J, Peny AM, Droz JP. Arch Anat Cytol Path 1997 ; 45(4):230-233.

(72) Serrano-Olmo J, Tang CK, Seidmon EJ, Ellison NE, Elfenbein IB, Ming PM.Neuroblastoma as a prominent component of a mixed germ cell tumor of testis. Cancer 1993 ; 72(11):3271-3276.

(73) Aguirre P, Scully RE. Primitive neuroectodermal tumor of the testis. Report of a case. Arch Pathol Lab Med 1983 ; 107(12):643-645.

Pronostic

Métastases : se font surtout sous forme de tératome (65) et de carcinome embryonnaire dans 63% des cas, de choriocarcinome dans 25%, les métastases sont surtout ganglionnaires périaortiques et iliaques (100%), foie 83%, poumon 72%.
Pronostic : mortalité à deux ans de 28%, non affecté par la présence de séminome, l’association avec un carcinome embryonnaire ou un choriocarcinome est défavorable. L’exérèse complète des métastases purement tératomateuses est préconisée du fait du risque secondaire de cancérisation, de croissance continue pouvant aboutir à des complications sérieuses. Chez l’enfant le tératome même immature se comporte de façon bénigne. La forme de l’adulte est rare avec comportement malin, mais moins agressif que les autres tumeurs germinales. Dans une série de 41 cas, le risque de N+ rétropéritonéaux ou de récidive après curage est de 40 et 16%, respectivement dans les stades localisés, sachant que 1/3 des patients sont à un stade avancé. Le traitement doit don être le même que pour les tumeurs germinales non séminomateuses (66).

(65) Kusuda L, Leidich RB, Das S. Mature teratoma of the testis metastasizing as mature teratoma. J Urol 1986 ; 135(5):1020-1022.
(66) Leibovitch I, Foster RS, Ulbright TM, Donohue JP. Adult primary pure teratoma of the testis. The Indiana experience. Cancer 1995 ; 75(9):2244-2250.



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.