» REIN Métastases

Métastases


Métastases au rein/ tumeurs imitant un primitif : On y inclut les extensions directes par une tumeur de voisinage, les localisations de pathologies systémiques telles les pathologies hématologiques. Le rein est métastasé dans environ 8% des cancers évolués, avec dans l’ordre décroissant : le poumon, sein, mélanome, tube digestif, gonades ou rein controlatéral. On peut proposer la radiofréquence pour traiter les métastases de moins de 2,5 cm de grand axe 1). Un panel comprenant (AE1/3, Cam5.2, and EMA), des marqueurs de RCC (RCC, CAIX, CD10, Pax 2 / 8, EMA, EMA), des marqueurs adrénocorticaux (calrétinine, inhibine, mélan-A), et des marqueurs neuroendocrines permet de différencier les primitifs des néoplasmes adrénocorticaux et paragangliomes. Penser à une métastase si la tumeur s’étend entre les glomérules et les tubes dans un contexte d’antécédent tumoral. NB : le CD10, peut réagir avec les tumeurs adrénocorticales. En cas de métastase papillaire vs un RCC papillaire, RCC et Pax 2 semblent à 100% sensibles, sinon on peut proposer Pax 8, Pax 2, RCC, CD10, pour montrer l’origine rénale d’une métastase.
Si doute entre méta de rein et hémangioblastome capillaire dans contexte de von Hippel-Lindau, utiliser AE1/3, RCC, CD10 et inhibine alpha, Pax 2.
Métastases rénales de cancers thyroïdiens dans 2.8-3.8%, le plus souvent non clinique, dans un délai de 7-37 ans après traitement, rarement inaugural. Le traitement repose sur l’ablation du primitif, RTE et I131. Le pronostic reste bon pour une maladie métastatique avec 75% de décès dans les 5 ans. Macroscopie : myélome ; petites cellules, fibreuse solitaire, Images histologiques ; poumon

le PAX-2 + a le meilleur rendement car + dans  77% des cellules claires  75% des papillaires, 100% des tubes collecteurs mais 0% des sarcomatoïdes. Pour le RCC positivité dans la moitié des cellules claires, 75% des papillaires, 0% des tubes collecteurs, 0% des sarcomatoïdes Arch Pathol Lab Med. 2010 Aug ;134(8):1121-9.

Diagnostic différentiel :
carcinome papillaire rénal (papilles et tubules avec un axe délicat avec macrophages spumeuxet cristaux decholestérol, positivité de CK7, CK8, CK18, CK19, CAM 5.2, RCC CD10, AMACR, TTF1 -, TG -.
Carcinome urothélial micropapillaire. Ressemble au carcinome papillaire séreux ovarien, predominance masculine (3.2/1), de la 5ème à 9ème décennie (moyenne de 68 ans), presque toujours urinaire. Positivité de CK7, EMA, CK20, Leu M1, ACE. Si aspect de carcinome urothélial, chercher un primtif dans le bassinet / cavités pyélocalicielles
Carcinome des tubes collecteurs qui infiltre également entre les glomérules et tubes, mais présence d’un des 5 critères suivants : stroma desmoplasique, architecture tubulaire complexe prédominante, avec glandes / tubes anastomosés, cellules atypiques en clou de tapissier.
Primitif rénal folliculaire pseudo thyroïde, imite une méta de thyroïde mais est CK7 +, TG—, TTF1 -

http://www.pathologyoutlines.com/topic/kidneytumormalignantmetastases.html

http://library.med.utah.edu/WebPath/RENAHTML/RENAL051.html
Tumeurs métastatiques urétérales (23) : pathologie rare, moins de la moitié est symptomatique, souvent découvert à l'autopsie. Les primitifs sont dans l'ordre décroissant : sein, colon/rectum col utérin, prostate, lymphome rétropéritonéal. Prédilection pour le 1/3 inférieur avec un délai entre primitif et métastase de 8 mois à 9 ans.
Il n'existe pas de traitement standard.
Métastase d’orignine rénale : y penser si : histologie non typique, si PAX2/8 ++ (Marqueurs les plus utiles dans le diagnostic de l’origine rénale d’une métastase, positif également si primitif thyroïdien ou de l’ovaire/endomètre )
CCCR : CD10+, Vimentine+, CK7 +/-, P504S-
Papillaire : CK7+, P504S+, Vimentine+, CD10 +/-
Oncocytome : CK7 + (focal et périnucléaire), CD10 -, Vimentine -, P504S –
Chromophobe : CD10+/-, CK7+ (cytoplasmique et diffus avec renforcement membranaire), P504S -
Papillaire à Cellules claires :CK7 - ou +/-, P504S-, TFE3-, del 3p, Chr7 et 17 normaux

(23) Holland JF, Frei EI, Bast RC, Jr., Kufe DW, Pollock RE, Weichselbaum RR et al. Cancer medicine. 5th ed. Williams and Wilkins, 2000.
(270) de Baere T. [Radiofrequency in cancerology]. Bull Cancer 2005 ; 92(1):65-74

http://pathologyoutlines.com/kidneytumor.html#metastases

http://library.med.utah.eduPath/RENAHTML/RENAL051.html

http://anabible.webethan.org/spip.php?article5195



Documents de pathologie humaine du service d’anatomie pathologique du CFB de Caen et du CHPC de Cherbourg. L ’UTILISATION DES INFORMATIONS FOURNIES SE FAIT SOUS L’UNIQUE RESPONSABILITE DE L’UTILISATEUR. Les concepteurs et réalisateurs de cette base ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables des conséquences d’une utilisation non contrôlée des informations fournies.

Performed by Arnaud Legrand 2009 © All Rights Reserved.